• Requiemnico
    Requiemnico
    En désaccord profond avec la quasi totalité de cet article à charge.

    La décision de retrait de certains "jeux" (ou de leurs pendants numériques qui n'est pas un jeu mais une somme d'éléments 3D manipulables) est à mon sens un peu ridicule et contre productive de la part des éditeurs de jeux qui font la même erreur que les majors du disque à l’époque.

    Déjà il faudrait préciser quelles sont les éléments de propriété protégés dans un jeu.

    Car TTS via son workshop ne fournit pas un jeu, il ne fournit pas de règles, n’aide en rien à suivre un plan de jeu et d’action, il ne fournit que des éléments graphiques modélisés en 3D et manipulables par l’utilisateur qui en fait ce qu’il veut après. Il pourrait décider de jouer au Uno avec les éléments d’un Arcadia Quest s’il le voulait.

    Donc déjà la propriété intellectuelle ne peut à mon sens se valoir que sur la « contrefaçon » d’éléments graphiques.

    Ensuite nous ne sommes pas sur une reproduction de l’objet initial, on ne vend pas un faux polo Lacoste pour un vrai, TTS met à disposition (sans les vendre, car les éléments du Workshop sont gratuits) une version numérisée d’une oeuvre tactile qui ne remplace en rien l’objet initial. Comme si obtenir une version Paint 3D d’un Rolex faisait de ma version une Rolex en somme …

    Ensuite, et là on quitte l’aspect juridique (et forcément financier) pour rentrer dans l’aspect sociologique et moral, je suis persuadé que cette décision sera contre productive pour les éditeurs. De tous mes groupes de jeux, je n’ai jamais entendu « Je n’achèterai pas ce jeu car il est déjà disponible sur TTS/Tabletopia/BGA », on a tous conscience du caractère totalement indépendant des deux « objets ». Par contre l’inverse est vrai, combien de jeux en version boîte ont été achetés après avoir pu les tester en version numérique (parlez en aux utilisateurs de Gloomhaven …) ?

    Mais je pense qu’à terme, comme l’industrie musicale, ces ayant-droits reviendront sur leurs décisions, lorsqu’ils s’apercevront qu’ils ont fait fausse route et qu’ils auront scié la branche sur laquelle ils étaient assis.
    Requiemnico
    Requiemnico
    Mais ils en ont tout à fait le droit (encore que, comme je l'ai dit, il faille bien préciser de quelle propriété on parle, TTS ne mettant pas un jeu à disposition, juste des modélisations 3D).

    Je remarque juste que se couper soi-même l'herbe sous le pied est rarement une bonne idée et que beaucoup en reviennent. Je pense aussi que nous sommes face à des acteurs qui ne maîtrisent absolument pas le domaine du numérique et l'utilisation de ces outils et qui, de manière forcément subjective car directement touchée financièrement pensent-ils, ont un réflexe d'auto défense primaire là où à y réfléchir avec un poil plus de hauteur, ils comprendraient l'intérêt de ces plateformes pour leur visibilité et au final pour leur portefeuille.