Monstrueusement magnifique

9,4
Même si on retrouve en filigrane des principes et mécaniques et d'autres jeux du genre, entrer dans Kilforth est tout simplement une épreuve. Les règles, brouillonnent et dégueulant de détails, n'incitent pas à commencer l'aventure. Il va donc falloir se faire violence, relire peut-être ce livret deux fois pour bien apprendre ces détails et décortiquer les différents termes qui font la même chose (à un détail prêt qui fait toute la différence) mais qui ne se déclenchent pas de la même manière, comme "Confronter" et "Engager". Bref ! un gros bordel qui donne mal au crâne et qui pourrait bien décourager du monde. Dans le genre de règles ultra complexes et précises, Mage Knight se pose là mais au moins, lui, c'est clair et tout se met en place, tout devient logique, quand on est devant le jeu. Kilforth est loin d'être aussi abouti.
Par contre, dès que ce passage est enfin dépassé, le jeu devient fluide, même si on reviendra toujours un peu sur les règles pour savoir ce que l'on doit faire des cartes (ça devient un atout ou une rumeur ? Encore une fois, en fonction de ce que l'on fait, ça sera ou l'un ou l'autre alors qu'en faisant une autre action, se sera tout l'inverse). Quelque chose de plus simple aurait pu être fait sans rien enlever au jeu en lui-même.
Car à côté de ce désagrément, on a un gros jeu de cartes qui prend sa place sur une table et dont la rejouabilité est énorme. Puisqu'on aura le choix entre 8 personnages et ensuite entre 4 classes, on a de quoi voir venir surtout que les Anciens, les monstres de fin, vont faire varier les plaisirs avec leur deck d'intrigue correspondant. Beaucoup de possibilités sont offertes aux joueurs sans que l'on est à suivre stricto sensu les préparations décrites dans le livret de règles.
Encore une fois, à condition de se blinder devant ces règles mal fichues, trouver les infos sur le net (parce que certains points restent nébuleux), le jeu est plutôt fluide. Les parties se suivent mais ne se ressemblent pas même en partant avec le même personnage et le même Ancien. Certains choix peuvent être compliqués mais ils ne prédétermineront jamais la chute des héros. Le jeu reste assez compliqué à terminer dans les meilleures conditions. De mauvais lancés de dés vont nous pénaliser évidemment et nous faire perdre un peu de temps. Ceci participe au jeu et ne le condamne pas au bout de deux tours. Autre élément de hasard : l'arrivée des différentes cartes, que se soit ces fameuses cartes de nuit que l'on verra toutes à chaque partie ou celle des régions ou récompenses.
Visuellement magnifique, L'Ombre de Kilforth a un bon potentiel et devient un plaisir même une fois que l'on a oublié la rude épreuve des règles. Après, à expliquer, cela va s'avérer tout aussi compliqué. Les autres joueurs vont sûrement prendre peur devant tant de détails à retenir... Heureusement que ça peut être un coop !

Avis complet :
https://rmo.blog4ever.com/l-ombre-de-kilforth-1

Comments

Default