L'horreur de la jouabilité

1,0
Le jeu en lui-même, à cause de sa configuration et de sa complexité, ne respecte pas du tout l’ambiance élaborée par Lovecraft à base de mystères, d’investigations, d’errances et de folies. Si ce manque de tension et d’immersion risque de contrarier les inconditionnels du Mythe et de sa littérature, il décevra certainement ceux qui ont aimé le jeu de rôle imaginé jadis par Chaosium.

On est davantage devant une déclinaison poussive de Donjon & Dragon en mode carte à jouer, que l’univers anxiogène d’un bon jeu de rôle.

Passé cette désillusion, il faudra une bonne après-midi à essayer de comprendre les règles puis une autre pour tenter de les appliquer à une première aventure. Aventure sans relief et extrêmement linéaire où le joueur s’évertue à piocher des cartes sans mettre son esprit déductif à contribution.

On s’impatiente, puis on peste en constatant le nombre « indicible » d’alinéas, de renvois, de cas de figure, de cartes mal numérotées, de chiffres ou de mentions écrites en tout petit ou d’absurdités – voire de non-sens. Dommage, car le jeu et ses accessoires sont assez beaux.

Deux jours ont passé, les personnages sont (enfin) sortis de l’appartement où commence l’aventure. C'en est trop : Cthulhu n’aura pas eu à bouger le moindre tentacule, on est déjà mort d’ennuie ou enfermé à l’asile d’Arkham pour soigner son Horreuraarkhamophobie.

Bref, un jeu surcoté, très cher et d'une nullité édifiante.

Comments (1)

droopy91
droopy91
Tu n'es pas la cilbe tout simplement.
Default