La Gloire de Rome

de Carl Chudyk
La Gloire de Rome
7.99 
202 reviews

Description du jeu :

Citoyens de Rome! César demande votre dévotion!64 Après J.C., Rome est dans la tourmente - elle a été dévastée par le feu. L’Empereur Néron est de retour d’Antium pour entreprendre la reconstru... En savoir plus

Achetez ce jeu sur :

Ite missa est

Jouer à Glory to Rome, c'est s'exposer à un danger : celui de recevoir l'équivalent d'une porte-vitrée en pleine poire.
Les premières parties, disons les 3 premières, ressemblent finalement à un grand foutoir. Grisé par l'aspect construction du jeu, on se laisse aller. On construit comme on parle, et dieu sait qu'on parle souvent pour ne rien dire. A GtR, les premières parties, on construit, souvent pour ne rien faire. Aucune cohérence dans notre propos, notre plateau ressemble à un amas de bâtiments semblable aux restes d'un petit déjeuner. Y en a partout. On est des cochons, on en a mis dans tous les coins.

Puis les stratégies s'affinent. On cerne les possibilités, les combos possibles, les bâtiments qui se marient aux autres, les constructions qui s'acoquinent des autres. Le mariage devient heureux. Et, surtout, on s'échine à ne rien laisser traîner dans le pool.
Le pool, c'est le lit conjugal. Tout est permis, même les choses les plus salaces, mais il y a un moment pour tout, on sait se tenir. Mieux, on doit se tenir. Sous peine de faire le bonheur de l'autre. On veut bien lui en donner, du bonheur, à l'autre. Surtout dans le lit conjugal.
Mais, au final, faut pas qu'il jouisse trop vite. Et puis, égoïstes que nous sommes tous, la jouissance nous intéresse. Surtout si c'est la nôtre, et celle-ci passe par la victoire, faut pas déconner, jouer c'est bien, gagner c'est bien mieux.

GtR, c'est une bombe. Une meuf dans la rue qui nous met dans tous nos états. Une des plus belles découvertes de l'homme après Angelina Jolie. GtR, d'ailleurs, c'est Angelina Jolie qui vous attend en déshabillé transparent, allongée sur un tapis en peau de bête. Un miracle. Et, convenons-en, il semble bien plus facile de se procurer GtR que de pécho la Jolie.

Ceci est mon premier avis sur une fiche TT. Autant qu'il soit écrit sur la base d'un jeu sublime. C'est fait.
GtR, c'est une gifle infligée avec une précision de tennisman. Ca fait pas mal. C'est juste que ça claque.

PS : avis laissé en fonction de mes nombreuses parties sur la version Cambridge qui, à l'exception du graphisme, ne change en rien par rapport à cette édition Filo.

 See other reviews...

Comments

Default