Goût amer

5,0
La promesse est flatteuse: jouer avec ma bibliothèque.
L'étranger de Camus, une évidence pour cette première partie.
5 joueurs. 5 amis.
Les règles sont limpides, le matériel est beau, la boîte est maline.
30 minutes après, la partie est gagnée sans perdre la moindre lettre.(les 26 lettres sont ici les points à ne pas perdre).
5 avis nuancés oscillant entre "mouais", "sympa", "on fait quoi maintenant?"
2 jours plus tard. Partie en famille avec un livre jeunesse. 2 adultes/ 2 enfants (9 et 11 ans)
35 minutes après, la partie est gagnée avec une perte de 3 lettres sur les 26.
L'emballement n'est toujours pas au RDV.
Le lendemain, envie de laisser une dernière chance.
4 joueurs. Un couple d'amis.
Proust, du coté de chez Swann.
30 minutes plus tard, la partie est gagnée sans perdre la moindre lettre.
Cette fois, une gêne s'installe.
Tous d'accord pour dire que l'idée est bonne.
Malgré cela, un goût amer en bouche. Un manque de plaisir ludique qui éteint nos papilles.
Ma ludothèque comporte déjà des titres à la mécanique plus généreuse comme Dixit ou Détective club.
Surement que ce jeu plaira dans les chaumières.
Pour ma part, il sera revendu et trouvera client heureux de redécouvrir sa bibliothèque.
Les goûts et les couleurs....

Comments (8)

ocelau
ocelau
Curieux si peu d'échec (du coup la partie a dû effectivement manquer de tension). Vous avez joué en quel mode ( nombre de pages entre autre ) ?
Bengau
Bengau
Bonjour Ocelau, La première partie s'est faite en version découverte. Les autres avec toutes les variantes. Nous avons jouer a chaque fois avec 100 pages. (soit 50 pages à avancer). Les quelques échecs se sont annulés grâce aux missions réussies. C'est en effet curieux...
ocelau
ocelau
50 pages on n'avait pas eu non plus trop de souci. Depuis qu'on est passé à 70-100 c'est plus galère car un coup passé les images qui collent bien au récit, on tombe sur des trucs plus tordu (et on a du mal à neutraliser sur les 2 marques-page). Et ça oblige à plus de risques.
Mais bon, niveau sensation nous on avait bien aimé dès le début (même si encore plus avec les missions) , donc je ne sais si même avec plus de longueur/difficulté ça influencerait beaucoup votre ressenti. Des fois ça passe pas :)
Bengau
Bengau
Merci pour votre retour. Effectivement, des fois, un jeu nous passe à coté. Je garde pourtant plusieurs jeux qui ne m'ont pas séduit mais qui complètent ma ludothèque pour correspondre le plus aux profils de mes invités ( le plaisir de faire plaisir et de jouer ensemble!!). Celui ci ne restera pas. Au même titre que Lueur, pour le roi et moi , shamans... Bonne journée
G. Winzenschtark
G. Winzenschtark
Bien le bonjour ! Alors déjà ce n'est pas grave de ne pas apprécier, et c'est vraiment fort gentil à vous d'avoir insisté à ce point ! Belle abnégation !
Toutefois je constate que votre regret porte sur le manque d'un sentiment de tension dans les parties. Or, Nouvelles ContRées, dans sa forme sans modules telle que vous l'avez joué, s'acoquine plus du domaine de la poésie que de la difficulté ludique.

Il y a toutefois plusieurs moyens de faire apparaître cette tension qui vous manque (et je vous conseille d'au moins mêler les deux premières, si pas les trois d'un coup) :
*Essayez avec toutes les règles. En particulier avec les péripéties et le modules des domaines de Mission (jouer sans les domaines, c'est jouer en détente, alors que le jeu a été pensé dans son ensemble AVEC la règle des domaines. Ces règles vous font à la fois perdre plus de lettres et rendent le sauvetage de celles-ci plus tactique et complexe).
*Jouer en 100 pages et en difficile (soit 12 lettres de moins, donc juste 14 dans la réserve).
*Je vois aussi que vous êtes restés dans des romans plutôt équilibrés en terme de thématiques (même Proust, en soi, a un spectre assez large de champs lexicaux - donc de marques-pages Exploration possibles). Tentez des romans au style plus ardu, ou abordant un éventail moins vaste de thématiques (Lovecraft, K. Dick, certains Pratchett et Christie au thème monomaniaque pour citer des plus connus, ou des étrangetés comme Exercices de Style de Queneau), voire même, tâtez des livres ou magazines techniques, de la vulgarisation, en sciences, sociologie, moteurs de voiture...

Je ne vais pas vous forcer à une énième tentative. Si vous n'y trouvez pas ce que vous cherchez, ne vous tuez pas à la tâche ! Vous êtes déjà adorables d'avoir sorti le jeu autant ! Mais si l'envie vous tente, je pense que ces quelques conseils vous permettront de profiter de l'expérience dans un cadre qui répondra plus à vos critères.
G. Winzenschtark
G. Winzenschtark
Et sinon, j'espère que le stand-alone compétitif (basé sur d'autres mécaniques, mais toujours avec des marques-pages et des livres) de gestion de ressources et d'affrontements vous siera plus. Il faudra toutefois attendre encore deux à trois ans pour le voir venir... 😕
Bengau
Bengau
Bonjour,
Tout d'abord, merci de venir défendre votre jeu ici, c'est toujours un plaisir d'échanger avec la personne qui a imaginé et conçu le jeu. Après plusieurs lectures sur différents forums et visionnage de plusieurs vidéos sur Nouvelles contrées, j'ai décidé de garder la boîte sous le coude pour les fêtes de Noël, période propice aux repas à rallonge et aux jeux d'ambiance. J'essaierai alors de suivre vos conseils afin de rendre les parties un peu plus tendues, notamment avec les modules des domaines de mission. Sans nul doute que je reviendrai ici partager ces nouvelles parties. En attendant, continuer à penser, à créer, à concevoir afin de rendre notre vie toujours plus ludique. Cordialement.
LudiKev
LudiKev
Ouah, mais quel bel échange....ça fait vraiment plaisir à voir et à lire 👍👍
Default