LeGentilStagiare

Tumult Royal, un jeu au delà des frontières

Tumult Royal, un jeu au delà des frontières

Tumult Royal est un jeu allemand sorti en septembre 2015. Il est créé par Klaus Teuber, à qui on doit notamment les jeux de la série  "Catane" et Benjamin Teuber, son fils. Les illustrations sont de Imelda Vohwinkel et Franz Vohwinkel, célèbre illustrateur ayant réaliser les illustrations de plus de 300 jeux comme le "6 qui prend" ou la série Catane, en collaboration donc avec Klaus Teuber.

Dans Tumult Royal, vous incarnerez un membre de la haute noblesse qui essaiera de construire le plus de statues à son effigie grâce aux ressources collectés par les impôts. Le peuple, lui, n'aime pas souffrir de la famine et d'impôts trop lourds, c'est pourquoi il se révoltera si les nobles collectent trop. 2 à 4 joueurs s'affronteront autour d'un plateau modulable pour des parties d'environ 40 minutes. Voilà pour l'idée générale !

734a0ca9e58a9e10f866b7fa2fe83d2d1c48.jpe

Majesté, ça couine aux grilles du château !

Chaque joueur aura un chateau-plateau à votre couleur qui permet de résumer les ressources dont vous aurez besoin pour construire sur tel ou tel type de case, elles même incluses sur une tuile ; un résumé du déroulement du tour en 7 phases ;  et surtout un système très malin : un espace permettant de mettre nos petits pions statues et ainsi savoir rapidement combien de statues ont déjà été construites avec des numéros pour ne pas avoir à les compter.

En début de partie, on pioche au hasard un noble de valeur comprise entre 1 (Roi) et 4 (Comte). Il y a 5 type de terrain sur les tuiles : prairie, forêt, montagne et des régions civilisés : villes et villages.

e88e569e530cba4b9a635a5f6d283296397e.jpe

Construire une statue coute un nombre de ressources en fonction du type de terrain. Les types de ressources sont le pain, le marbre et les outils. Le principe de la construction de statue sur le plateau est simple : on peut construire une statue sur une case adjacente à une de nos statues précédemment construite. Construire sur n'importe quelle prairie ou forêt est possible mais coûte le double.

La collecte de ressource est plutôt originale et amusante : on utilise une seule main pour regarder les tuiles ressources appartenant au peuple (pour l'instant :)) et choisir de la prendre ou de la reposer, tout ca dans un temps de 20 secondes, comptabilisés par le sablier du roi.

le principe des révoltes donne tout son sel à cette phase de vol... impôt et fait le twist du jeu : La roue des révoltes est donné avec le sablier au joueur possédant la tuile du roi. On commence un tour en prenant l'humeur du peuple (en tournant la roue). Un chiffre entre 2 et 5 est alors donné. Il faut qu'il reste au minimum ce nombre de ressources pour chaque type après la phase de collecte. Vous comprendrez mieux ça avec une illustration.

2f0b6ca386195c7ca057268e940fb07e56ef.jpe

Un petit exemple pour comprendre : Nous avons tirer un 5 sur la roue. Il faut donc, après la phase de taxes, qu'iil y ait au moins 5 pains, 5 marbres et 5 outils si nous voulons échapper à la révolte. Dans le cas contraire, le joueur, trop gourmand, ayant pris le plus de ressources dans le ou les types manquants en subit les conséquences. L'avidité est un vilain défaut et le peuple ne manquera pas de le faire remarquer (pertes de soutiens et de ressources).

S'en suit la phase de construction des statues suivie de la nomination du roi. En effet, notre "titre de noblesse" change tout au long de la partie, ce qui est assez sympathique dans ce jeu. Tout dépend du nombre de soutiens ralliés à votre cause. Etre couronné nous en fait d'ailleurs perdre 5 (des anti-royalistes sûrement) mais vous permettra de construire une statue sur la piste des rois au dessus du terrain, laissant une trace indélébile dans l'histoire du pays. La perte des soutien empêche généralement d'être roi deux tours consécutifs. À certains tours, cela dévoile de nouvelles tuiles jusqu'alors inaccessible pour de nouveaux terrains à embellir de votre royale face.

La fin de partie n'est pas fixe et intervient lorsque la différence de statues construites entre le joueur qui en a érigé le plus et celui qui en a fait le moins est supérieure au chiffre indiqué en bas du tour actuelle.

1b8d4c59c9e3d3d64a2cc86670de0f34f11a.jpe

 

Un jeu qui ne laisse pas de marbre

Ce jeu est assez simple et vous pourrez en trouver les règles et autres informations sur la fiche du jeu. Bien qu'il n'existe qu'en allemand ou en anglais, il y a très très peu d'éléments dépendant de la langue sur le matériel. La présence des règles en français sur Trictrac est tout-à-fait suffisant pour pouvoir y jouer. 

La collecte des ressources doublement contrainte par le temps et le risque de révolte, sans savoir ce que pillent... prenne vos adversaires génère ces petits moments de tensions "fun" dans le jeu. De plus, construire une statue en dessous d'un portrait comme si nous avions été roi ou reine fait toujours son effet. Comme les tuiles sont garçon-fille recto-verso, vous pourrez en plus choisir ce que vous préférez. Le plateau modulable assure le renouvellement des parties, relativement courtes et en phase avec le public qui appréciera de jouer à ce jeu dynamique et fluide.

c23b1bda78ccccdc1550e4308858778e2867.jpe

Dommage qu'aucune traduction ne soit prévu car c'est un jeu sympa, relativement accessible et joli comme tout... même s'il n'est pas non plus révolutionnaire. Si vous voulez tentez l'aventure, n'hésitez pas. Et gare au fourches des paysans mécontents !

/

En cliquant sur Like, vous donnez un peu plus de visibilité à cet article.

I don't like

Games this article speaks about

Comments (1)

Default
LeGentilStagiare
Alors, qui se lancera ?