Docteur Mops

Tsukiji, il est temps de changer de thon mon p'tit gars !

Tsukiji, il est temps de changer de thon mon p'tit gars !

Nous avons failli passer à côté, il faut dire que Tsukiji, qui vient d’arriver en France, ne l’a pas fait avec tambours et trompettes. Publié initialement par l’éditeur brésilien Red Box Games (ou RBX pour les proches), Tsukiji est donc une production sud-américaine et c’est une bonne surprise.

Côté pitche, nous sommes à Tokyo dans les années 1930 et nous sommes d’humbles restaurateurs spécialisés dans la poiscaille et autres trucs mous venus de la mer. Le marché de Tsukiji est le plus grand marché aux poissons du monde et c’est donc là que nous allons faire nos courses pour avoir le plus de thunes en fin de partie en ayant proposé à nos clients les mets les plus convoités.

Tsukiji

Écaillage et vidage sont les mamelles de ta mer

Une partie de Tsukiji se déroule en 7 manches. Pendant une manche nous allons zyeuter les denrées fraiches proposées en lots de 3, voter secrètement pour savoir qui à la plus belle (ou faire semblant) ce qui va donner la valeur des lots. Chacun achète ensuite ce qu’il veut ou ce qu’il peut.

Tout cela influe sur la popularité des ingrédients qui évolueront tout le long de la partie pour donner le prix final de ce que nous avons acheté au marché.

Tsukiji

Les cartes Ingrédients
 

Alors ? La pêche ?

En début de tour, nous constituons au hasard autant de lots de 3 cartes Ingrédients que de joueurs +1.

Et il n’y a pas que des Ingrédients ! Parfois, un gentil Yakusa se glisse dans un lot. C’est gentil c’est pour nous protéger (mais de quoi, on ne sait toujours pas). Par contre c’est que ça bouffe ces gars là ! Si nous récupérons un Yakuze dans un lot, nous devrons sacrifier une de nos précieuses cartes. Pffff ! T’as de la chance d’être costaud…

Heureusement, l’on trouve parfois de précieux jokers qui peuvent remplacer n’importe quel Ingrédient. 

 

Il existe sinon 5 ingrédients, les ebi (crevettes), les Hotategai (pétoncles), les sake (le saumon pas le truc à boire), le tako (poulpe), le fugu (Poisson-globe que tu fais gaffe en le préparant) et le maguro (thon rouge).

Ce dernier est la petite exception. Tandis que les autres verront leur prix en fonction de leur popularité finale, le thon vaudra plus cher en fonction du nombre de cartes thon que nous achèterons. Globalement le prix n’est pas folichon mais c’est une valeur sûre. Un genre de livret A des restaurateurs. 

Tsukiji

carte de vote, les blanches sont les spéciales
les petits poissons sur le matériel indique ce qui est utilisé en fonction du nombre de joueur

 

Une fois je suis sorti avec un thon…

Chacun va alors voter pour chacun des lots présents. Suivant le nombre de participants, nous auront des cartes de 0 à 4 pour estimer les lots. Plus un lot est estimé, plus il coûtera cher. Du coup, mieux vaut voter tout petit pour le lot que l’on convoite.

Une fois que tout le monde a voté, on révèle et l’on peut mettre les prix sur chaque lot.

C’est le premier joueur qui choisit en premier. Et ça c’est drôlement avantageux ! Alors comment on devient premier ? En achetant le lot le plus cher ! Ensuite chacun fait son choix dans l’ordre horaire. 

Et comme la rumeur se répand, les ioutubeurs qui sont là vont encenser les produits les mieux côtés et leur popularité va monter.

Le lot le plus cher fera grimper les ingrédients qui le compose de 4 points tandis que le moins cher fera baisser de 1 la popularité. C’est à ça que sert le plateau de jeu avec des chiffres.

Tsukiji

Les jolis petits jetons (les vrais sont en bois)

 

Vent de la mer et pétoncles

Chaque carte que nous achetons sera comptée en fin de partie en fonction de la côte de popularité atteinte. L’ingrédient le plus recherché vaudra 10 yens, tandis que le plus commun n’en vaudra qu’un seul.

Il suffira donc de compter ses cartes et de multiplier par le prix pour avoir son score. 

Tsukiji

Les étiquettes de prix des lots (le réveil indique le premier joueur)

 

Des fugus et des couleurs

Les amateurs de jeux de bourse seront aux anges. Tsukiji est un jeu simple même s’il vous faudra surement une partie de chauffe pour appréhender les tactiques. Tactiques plus difficiles à mettre en place à quatre joueurs mais avec plus de rebondissements et de couinages.

Est-ce que j’essaye de faire monter la côte ? Qui va acheter quoi avant moi ? Pourquoi je suis tout seul à faire dans la crevette ? Bref, petit jeu mais plus gros enjeux. Ça faisait longtemps que nous n’avions pas eu un jeu de commerce et si celui là n’a rien de révolutionnaire, il est très agréable et très malin. Si quelqu’un se tape les règles, un néophyte peut très bien s’en sortir.

En plus à deux il tourne très bien. Une bonne surprise donc.

Dernier petit truc, vous pouvez utiliser les bonus présentés comme optionnels dès votre première partie. Par contre, pour ces mêmes premières parties n’utilisez pas les cartes de vote spéciales. C’est du moins ce que je vous conseille.

 

Vous savez tout ou presque !

/

En cliquant sur Like, vous donnez un peu plus de visibilité à cet article.

I don't like

Games this article speaks about

Comments (4)

Default
1001 Mondes
1001 Mondes
Vous mettriez le jeu sur quelle échelle en terme de rejouabilité ?
Ced78
Ced78
Merci pour cette découverte :-)
studiordl
studiordl
Ah les bons jeux du Docteur Mops, miam!!
Hinashi
Hinashi
Merci pour cette rédaction Docteur Mops. Je n'étais pas trop emballé à découvrir ce jeu. Mais vous m'avez convaincu du contraire après lecture. Je vais de ce pas suivire la TTTV de ce jeu et par la suite viendra sûrement son acquisition.