"Trading", le monopoly des bourses

"Trading", le monopoly des bourses
Docteur Mops

Quel est le métier le moins populaire en dehors de banquier par les temps qui courent ? Trader bien sûr.

Quand même... Peux t-on vraiment en vouloir à des gens qui gagnent beaucoup d'argent alors que la plupart d'entre-nous en rêverait ? C'est bien ce qui a contribué au succès du "Monopoly".
Ce petit jeu qui devait dénoncer les méfaits des trusts qui plongent dans la faillite ses concurrents a trouvé un public ravi de ruiner ses adversaires en devenant le plus riche. Est-ce donc une démonstration de notre méchanceté avide intrinsèque ? Ne sommes nous que des loups entre frères mes frères ? Meuhhhh non ! Ce n'est qu'un jeu ! C'est ça qui est bien dans les jeux, c'est qu'on peut prendre une posture le temps d'une partie ou la bagarre est totale, ou il ne peut en rester qu'un mais sans autre conséquence qu'un ego un peu meurtri pour les victimes qui en plus étaient consentantes pour l'aventure.

Default


Voici donc "Trading" qui se propose de vous faire enfiler le costume-cravate d'un président de société qui navigue dans la finance.

"Trading" ressemble au "Monopoly" ? En effet, et il ne s'en cache pas plus que ça. Le but étant de ne pas trop dépayser le public plutôt large qui est ciblé.

On retrouve donc le fameux parcours que l'on arpente suivant le montant de deux dés que le double fait rejouer, que tomber sur une société adverse fait payer et que la case départ permet de toucher... En fait dans ce jeu elle permet plein de chose.

"Trading" c'est comme le "Monopoly" version bourse mais avec un cran de complexité en plus.

Pendant votre tour, avant de lancer les dés, vous aurez toujours la possibilité si vos finances le permettent d'acheter des actions.

Au milieu du plateau de jeu,vous trouverez les pions des différentes sociétés dont les cours vont fluctuer et qui peuvent faire faillite en descendant sur la dernière case.

Default


Vous trouverez également les fameuses actions permettant de gagner ou de perdre de l'argent sur la spéculation et que vous devrez vendre à chaque nouveau passage sur la case Départ.
C'est le seul moment du jeu, où se trouve un petit calcul mais un tableau récapitulatif est présent pour vous aider à connaitre vos gains ou vos pertes.

Le fin du fin est quand même de posséder des signes extérieurs de richesse comme un château, une résidence secondaire, un jet ou un yacht.
Non seulement vous ne paierez pas d'impôts dessus mais en plus vous toucherez 10% de sa valeur de la part des autres pecnots qui n'ont pas le bon goût de posséder d'aussi belles choses que vous !

Et si vous ne pouvez pas payer une dette, vous devrez vendre vos actions. Ça ne suffit pas ? Vendez vos belles possessions ! Toujours pas ? Vous êtes éliminé ! Riche et méchant : Quel panard !

Vous pouvez ! Ce n'est qu'un jeu !
Personne ne ferait ça en vrai voyons...

Le site de l'éditeur où vous pouvez commander le jeu.

"Trading"
Un jeu de Cédric Legros
Illustré par Valérie Bouille
Publié chez Cépigèse
Distribué par les mêmes
Pour 2 à 6 joueurs à partir de 15 ans
Disponible de suite dans quelques boutiques et sur le Net (voir lien ci-dessus)

/

En cliquant sur Like, vous donnez un peu plus de visibilité à cet article.

I don't like

Games this article speaks about

Trading
Trading
Par Cédric Legros
Illustré par Valérie Bouille
2-6 15-120 90´
Button to buy on PhilibertButton to buy on Boutique LudiqueButton to buy on Magic Bazar

Comments (7)

Default
retrofx75
retrofx75

Dans le grand jeu de la chasse aux fautes, il vaut mieux tirer les cartes "respect du péquenot" et "peut-on éviter les fautes ?" :-)

Je m'associe aux louanges d'AigleVert sur les efforts d'ortographe de Trictrac car il est souvent plus facile de voir les fautes des autres que les siennes.

Bon sérieusement, est-ce qu'on peut faire des arnaques de Ponzi dans ce jeu ?

Docteur Mops
Docteur Mops

Cher AigleVert,

mais quoi donc de où ? :)

Othaal
Othaal

La brève oublie de mentionner le prix du jeu, lui aussi étudié pour les traders.

AigleVert
AigleVert

"La plupart d'entre nous en rêverait" et pas rêverais. Désolé du peu d'intérêt de ce commentaire, mais vous faites en général tellement peu de fautes chez Tric-Trac que lorsqu'une d'elle surgit, elle en devient insupportable! :P[b]

Jones
Jones

Comment donc ? Pour payer mes dettes, je peux ni délocaliser ni vendre une entreprise avec plein d'humains pas beaux dedans ? Pfffffff

unkle
unkle

Il manque donc la case/carte "Too big to fail" aka "Freddie Mac".

Bon ludiquement c'est un peu la tehon, non ?

thx1139
thx1139

Le "collector" pour se souvenir de comment c'était juste avant que le finance mondiale s'éffondre. C'est cool.

Le truc pas réaliste, c'est l'élimination quand on fait n'importe quoi. Il devrait y avoir une case, "obtient l'aide des contribuables pour 1.000.000.000.000 €".