Monsieur Guillaume

Tokaido : L'app hèle !

Tokaido : L'app hèle !

Tokaido se présente-t-il ? Un des jeux phares, pour ne pas dire le jeu phare chez Funforge s'est vendu à bien plus de 250 000 exemplaires et le jeu d'Antoine Bauza ne s'arrêtera pas en si beau chemin... que ce soit le chemin de nos tables, pavé de roses, ou celui, plutôt constellé de 0 et de 1, de nos tablettes et autres smartphones à écran que nous touchons vraiment avec nos doigts. Et c'est justement ce chemin que Funforge a emprunté en développant en interne l'application du même nom... et ça, vous le savez peut-être déjà puisque ça fait maintenant quelques semaines que cette application est disponible. Et si vous n'avez pas encore eu le temps de parcourir la route d'Edo à Kyoto en suivant le littoral, que ce soit les quelques 500 kms avec vos arpions ou les quelques 500 mms avec vos pions, suivez nos pérégrinations !

d7900118e909e5abc2aac10145815688173f.png

 

Sur les voies de l'application

Disponible actuellement en 9 langues, le jeu se lançait au départ sur une vidéo d'introduction remplacée dans la dernière mise à jour par une image logo, plus rapide pour entrer en jeu. Le tutoriel est devenu un impondérable tant, à notre époque, lire les règles du jeu semble tenir davantage du sacrifice que du plaisir de la découverte même du jeu. Ici, ce tutorie est à l'image du jeu : Zen. Une prise par la main tout en douceur pour connaître les premières arcanes du jeu par la voix d'un personnage( dont le petit animal de compagnie est choupinou) et où la mise en couleur des stations l'est tout autant. On retrouve avec plaisir l'univers dessiné par Naïade. Le bruit de l'eau, des mouettes, du doigt qui traîne dans la neige...  achèvent de rendre bucolique à souhait ce premier voyage (même si au cours des suivants, on lui cloue vite le bec, à la mouette... non mais !).

6871117b8e04452e9bb216c391fb83862d7d.jpe

Quelques "choisis-confirme" plus tard et nous voici à pied (c'est le cas de le dire) d'oeuvre pour jouer. Direction le mode offline en premier lieu. En solo, après sélection d'un personnage parmi deux, vous parviendrez au bout de votre voyage en une petite dizaine de minute, surtout depuis la mise à jour qui permet d'accélérer les tours de jeu de l'IA. Avec le Pass & Play, vous pourrez toujours, en l'espace de quinze à vingt minutes, aller au bout d'une partie de Tokaido avec vos compagnons de voyage, et ce, de 2 joueurs jusqu'à 5 joueurs.

702e31c8ff66472088df96ed692ba7791f82.jpe

Chacune des classes de personnages ont leur propre animation (ceux qui dansent, qui saluent, etc) et les petites ambiances, propres à chaque type d'arrêt le long de la route (magasin, panorama, etc...) accompagne bien l'esprit du voyage du jeu. C'est à peine si nous pourrions regretter qu'à la source d'eau chaude, on ne puisse pas voir notre personnage faire réellement trempette ; ou à la ferme, nettoyer l'auge aux cochons pour mériter ses trois pièces... juste histoire de sourire à l'évocation de ces pauses pittoresques !

 

Tout est tranquille, simple, coloré, animé... et oui, nous l'avons déjà dit : Zen ! Comme le jeu de plateau, il se laisse jouer aisément, et s'il n'y a que quelques moments critiques où la décision à prendre n'est pas celle de juste se rendre à la prochaine destination disponible, il ne faut pas les manquer pour autant. D'ailleurs, si l'IA se le permet, c'est qu'elle réfléchit aussi, bien qu'il ne soit pas trop difficile de la battre. Enfin dans la dernière mise à jour, il est également possible de sauvegarder sa partie. 

5a7fd036d6d7d864cbbd1299a2c2aa3c0192.jpe

y'a pas... c'est chouette ce que "je" peins... 

 

La partie Online vous permet évidement de créer ou rejoindre des parties avec des joueurs à l'autre bout du monde après avoir bien sûr, créer votre profil. Et si, pour l'instant, en fonction des horaires, vous n'y trouverez pas foule, la prochaine version (1.05) permettra d'inviter vos amis à distance pour vous rejoindre sur le chemin... et il vous faudra bien ça pour obtenir  ce qui facilitera l'obtention des récompenses en tant que Voyageur, Baroudeur, Aventurier et Challenger. 

 

Interview les pieds sous la table au bout du chemin !

Tokaido trouve, dans son application, un portage fidèle de la version originale, très jolie visuellement. Bien sûr, la mise en place s'en trouve simplifiée, tout comme le comptage des points... évidemment, l'ambiance sonore et visuel, avec ses petits mouvements et animations apportent une touche de vie bien agréable. Peut-être y manque-t-il, à moins que ce ne soit à venir, une petite série de challenges dans le mode solo pour augmenter le plaisir de jouer et rejouer encore : Terminer la partie avec tous les paysages complétés, finir avec plus de 90 points, gagner la partie avec plus de 8 pièces, etc... ce qui amènerai à "penser" sa partie en terme de challenges et non simplement en terme, non réducteur attention, de "simple" partie de jeu de société portée numériquement.

96375a17f17a5f3070a92783a6072438a88f.jpe

La question restante pourrait être : "cela vaut-il les 6,99 € demandé pour obtenir l'application ?" La réponse ne pourra être tranchée aussi incisivement mais demande la prise en compte de plusieurs autres paramètres : connaissez-vous et appréciez-vous le jeu de société originel ? Voyagez-vous ou avez-vous de ces petits espaces de temps à occuper avec un jeu ? avez-vous le profil, ou l'entourage, joueur avec qui il serait sympa d'entrer dans l'univers des jeux de sociétés "moderne" ? Peut-être que pour des joueurs souhaitant des jeux plus exigeants, plus profonds, plus réflexifs, ce n'est peut-être pas l'application qu'ils installeront en priorité. Cependant, pour des néophytes ou des joueurs occasionnels, dans notre entourage, l'application a fonctionné parfaitement dans le sens où elle amuse et plait... et même, pour aller plus loin, nous avons pu constater qu'elle donne envie de sortir la boite de jeu "physique", ce qui reste un bon signe tout de même, non ? Allez, rechausse-toi, on remets ça ! 

Mise à jour du 28 juin 2017 : L'application passe à 3,49€. De fait, à ce prix, il n'y a quasiment plus aucune raison de s'en priver... Ne serait-ce que pour savoir si vous êtes capable de réaliser tous les achievements proposés !

 

a523a98cb0a81b61002e311aba0bad421756.png2d88ac166e59762b274fd68f5d0cdb5f5a5e.png

 

Nous avons sollicité Philippe Nouhra, boss de Funforge pour lui poser quelques questions sur ce portage numérique en interne et il s'est prêté de bonne grâce aux jeux des questions, y compris un poil indiscrète. Merci à lui pour ses réponses et le temps qu'il nous a consacré.

 

1) Pourquoi avoir choisi de développer l'application spécifiquement en interne ?

Premièrement parce que nous sommes des développeurs de jeu vidéo avant d’être devenu éditeur de jeux de société. C’est donc un domaine que nous connaissons parfaitement et que nous maîtrisons. Je suis dans ce secteur depuis 25 ans et j’ai déjà dirigé de nombreux projets et le reste de l’équipe vient de divers horizons du jeu vidéo (code, graphisme, marketing, distribution, etc.). Lorsque tu as la chance d’intégrer le savoir faire en interne, cela n’aurait aucun sens d’externaliser la production. Tu le fais quand tu ne sais pas maîtriser la chaîne de production (et là mieux vaut ne rien faire du tout très clairement) ou bien que tes ambitions dépassent ta propre chaîne de production interne mais ce n’est pas notre cas.

Par ailleurs, j’ai déjà travaillé sur beaucoup de projets partiellement ou entièrement externalisés et je sais d’expérience que pour les quelques euros / dollars gagnés tu perds énormément en flexibilité, en réactivité et la plupart du temps en compréhension entre ce que tu souhaites comme résultat et ce que ton prestataire comprend. Bien souvent les multiples allers et retours entre ton prestataire et toi ont tôt fait de te faire perdre l’avantage économique concurrentiel dont tu espérais bénéficier initialement. Je suis pour ma part extrêmement exigeant sur le résultat final et une telle exigence n’est que très difficilement viable avec un prestataire externe, sauf à le connaître depuis des années et à être extrêmement rompu à l’exercice du travail à distance avec ce dernier.

 

nous ne considérons pas l’app telle qu’elle est actuellement mais plutôt comme la base de tout un écosystème

 

Pour finir, et purement techniquement, internaliser le développement nous permet de contrôler les itérations futures : notre code est commenté par nos soins (nous n’avons donc pas à chercher dans un code mal ou pas commenté), nos assets sont créées par nous, nous savons donc comment les décliner ou les faire évoluer, notre canal commercial et marketing n’est pas dans les mains d’un tiers dont nous ne contrôlerions que très partiellement la volonté, sans parler du fait que si ton prestataire initial se retrouve défaillant pour une raison ou une autre et qu’il n’est pas capable d’assurer l’entretien de ton app, tu iras au devant des plus grandes difficultés pour assurer la continuité de service que tes clients sont en droit d’attendre.

La meilleure illustration de tout ceci a été notre capacité à publier des mises à jours toutes les semaines depuis le lancement de l’app pour répondre au plus vite aux demandes et souhaits des joueurs. Nous allons bientôt en publier une nouvelle, majeure, qui va redéfinir totalement la partie online du jeu qui s’avère trop peu efficace pour le moment.

Nous n’aurions pas pu faire cela avec une telle réactivité si notre développement avait été externalisé.

 

70727604ece4f26a89450b74212fba07292f.jpe

Là, on voit clairement que l'équipe Funforge est complètement "internalisée" ;)

 


2) Est-ce à dire que l'expérience sera renouvelé pour d'autres titres ?

C’est notre souhait bien évidemment. Maintenant la question est totalement ouverte quant aux titres futurs concernés et surtout fortement annexée au succès commercial de Tokaido sur la durée.

 


3) Si les données sont disponibles, à combien de téléchargements de l'application êtes-vous actuellement ? à partir de combien de téléchargements l'application est-elle rentable ?

Nous sommes à environ 10.000 téléchargements actuellement ce qui au bout d’un mois et demi est très correct et totalement dans ce à quoi nous nous attendions comme estimation. Nous sommes très satisfaits pour le moment mais nous savons bien que c’est la courbe de vie sur la durée d’un jeu qui en garantit le succès. A charge à notre équipe de faire vivre et entretenir le jeu pour en assurer le succès à long terme.

Concernant la rentabilité de l’application, et en dehors du fait que je préfère garder ces chiffres confidentiels, on ne peut pas y répondre en prenant simplement en compte la variable des téléchargements car notre plan inclus bien entendu d’éventuelles extensions futures mais aussi le calcul de rentabilité lié à l’impact des ventes numériques sur les ventes physiques. En clair nous ne considérons pas l’app telle qu’elle est actuellement mais plutôt comme la base de tout un écosystème qui nous prendra du temps à analyser pour en évaluer la rentabilité réelle. Si malgré tout tu souhaites savoir quand nous serions rentables uniquement avec les achats de l’app actuelle, et en prenant en compte l’évolution de la courbe des ventes, et bien le plus précis que je pourrais te donner c’est que nous le serons d’ici quelques mois. ;)

c2894c823e080cdba78c4e09163f986790dc.jpe

Voyons... miserons-nous sur l'arrivée au bout des étapes... ou à court et long terme tout au long du chemin ?

 


4) Enfin, considères-tu que le portage numérique d'un jeu de société va devenir indispensable pour son développement, voir pour sa "survie commerciale" ?

Absolument pas. Je pense que le portage numérique est un complément intéressant pour les fans qui souhaitent pouvoir emmener leur jeu dans leur poche ou bien jouer contre pleins d’autres joueurs inconnus (parce que nos amis ne sont pas forcément ni des milliers ni toujours disponibles / motivés en même temps que nous), mais il ne remplacera clairement jamais le plaisir de la manipulation concrète du matériel et du partage de chips autour d’une table. :) A mon sens même la VR qui est un pas de géant dans l’expérience vidéo-ludique est très loin de proposer quelque chose d’approchant un tant soit peu la tangibilité d’un jeu de société.

Par contre, et nous avions commencé à explorer cette piste avec ZNA qui a été avorté, je reste persuadé qu’une grande partie de l’avenir du JdS réside dans l’hybridation matérielle/numérique (via la réalité augmentée par exemple) qui va ouvrir de tous nouveaux et fantastiques horizons. Pour autant je pense que cela va plus se traduire par la naissance d’un nouveau type de produit que par un changement profond de paradigme : le jeu de société reste un plaisir concret qui se suffit largement à lui même.

 

2d84020193d59200aab24fc885fb072be4ef.jpe

/

En cliquant sur Like, vous donnez un peu plus de visibilité à cet article.

I don't like

Games this article speaks about

Tokaido
Tokaido
Par Antoine Bauza
Illustré par Naïade
2-5 8+ 45´

Comments

Default