Docteur Mops

The Banishing, c'est fou ce qu'on peut mettre dans un trou

The Banishing, c'est fou ce qu'on peut mettre dans un trou

Enfin un trou… Ne soyons pas modeste. Il s’agit d’un abîme d’où sort à la fois de quoi alimenter nos pouvoirs magiques mais aussi des tas de bestioles affreuses en nuées très embêtantes et ça ne va faire qu’empirer. 

Cet abîme de Bannishing (pour de vrai) est constitué de 3 carte sur 3. Notre tour commencera par piocher une ligne ou une colonne. Cela nous permettra de piocher 3 cartes symboles (au mieux) ou quelques bestiaux qui vont nous faire perdre de points de vie.

The Banishing

Parce que vous voyez, nous avons une fiche de perso. Avec des points de vie que, s’ils viennent à manquer, on est kaput hors jeu. Tout le monde n’a pas les mêmes : la Brute en a 12 alors que la frêle elfette enchanteresse n’en a que 6 rikikis. Nous avons également un score d’endurance : c’est seuil de points de vie perdus qui fait que nous sommes épuisés. Et épuisé plus de magie… juste nos trois compétence de bases : permuter des cartes de l’abîme, échanger une carte avec un camarade (même l'elfette) ou se reposer pour se soigner un peu. Notez que si tous les joueurs sont épuisés; c’est perdu pour tout le monde ! On ne survit pas aux forces de l’abîme quand on est tout mou.
 

The Banishing

Une fois que nous avons pioché notre colonne ou notre ligne , on complète l’abîme. Et là nous pouvons jouer un pouvoir.

  • Soit un de nos trois pouvoirs basiques (ci dessus décrit)
  • Soit un pouvoir à 3 cartes de même couleur
  • soit un super pouvoir à 3 cartes de la même couleur avec le même symbole.

The Banishing


Occi-action de Banish et les zombies s’évanouissent !

Comme nous sommes dans un coopératif, on peut se parler. Ce qui me fait toujours rire c’est qu’on à le droit de tout se dire mais pas de se montrer ses cartes. Ce n’est pas la première fois que cette petite hypocrisie coopérative me fait rire. Du coup Monsieur Phal qui a joué avec nous nous montrait ses cartes ce qui va plus vite mais vous faîtes bien comme vous voulez ! Z’êtes chez vous; c’est vot’jeu après tout !

The Banishing


Je ne vous ai toujours pas dit comme on gagne avec tout ça.

Pour remporter une partie, il faut bannir 10 cartes avant d’épuiser 3 tours complets de pioche. Sachant que lors du troisième tour, on ajoute les chefs et que la tension monstrueuse monte d’un cran.

Bannir ce n’est pas défausser disait le sage. Non bannir c’est un pouvoir spécial que est en général notre dernier de la liste et ne se lance qu’avec 3 symboles bleu identiques. Du coup ça va donner un peu de tension aux cartes bleues. Un peu comme dans la vie avec le banquier.
Tric Trac

C'est quoi qu'est chouette Doc ?

Ce qui est chouette c’est que chaque personnage possède des pouvoirs différents ce qui donne des parties variées. De plus, on peut changer le niveau de difficulté en retirant des objets magiques ce qui met plus de pression sur les joueurs.

À ceusses qui me diront que ce n’est qu’une réussite en coopératif, je répondrais : « Farpaitement ! ». Les amateurs d’Onirim qui ont des amis et qui aiment bastonner du streumon seront aux anges. Enfin aux démons…

Notre mauvais esprit nous a bien permis de détecter quelques léger soucis de wording et une qualité de cartes passable. Pour le reste c’est tout bon et du coup j’y fout un Mops approved dans les dents de vampire. Vous autres là vous faites comme vous voulez, vous êtes chez vous ! Ha si la couv est moche…

Vous savez tout ou presque

Roulapik le jeu trop scratchy

/

En cliquant sur Like, vous donnez un peu plus de visibilité à cet article.

I don't like

Games this article speaks about

Comments (3)

Default
Salmanazar
Salmanazar
Je n'ai pas saisi la profondeur de la phrase d'introduction....
le trappeur 59
Cool !!! j ai 54 ans....
Zemeckis
Zemeckis
zut, c'est à partir de 45 ans. Tant pis pour moi.