Tabletop Simulator : le piratage massif décomplexé

Tabletop Simulator : le piratage massif décomplexé
FlatlinedGames

Bonjour à toutes et tous.

 

Je prends la plume pour vous parler aujourd'hui de la plateforme Tabletop Simulator, un logiciel payant de l'éditeur Berserk software qui permet de jouer en ligne à des jeux de société.

Cool, non ? En fait non, pas vraiment cool, car énormément des jeux disponibles sur cette plateforme sont présentes sans l'autorisation des éditeurs, auteurs et illustrateurs de ces jeux!

C'est Benwa Bannier de la boîte de jeu qui a attiré mon attention sur ce problème, dont la majorité des joueurs ne semblent pas avoir conscience.

Quelques explications sont nécessaires :

Tabletop Simulator c'est quoi ?

Un logiciel édité par la société berserk games, et vendu une vingtaine de dollars.

Il y a moyen d'acheter en supplément (DLC) pour quelques euros par jeu des versions digitales de jeux, qui ont été conçues et mises en ligne par les éditeurs de ces jeux. Ces copies digitales payantes sont tout à fait légitimes et les éditeurs, auteurs et illustrateurs reçoivent des revenus sur ces ventes.

 

Ah mais tout va bien alors ?

 

Malheureusement, non. En parallèle à ces quelques versions digitales officielles, on trouve dans le "workshop steam" de Tabletop Simulator des centaines de jeux gratuits.

Et là, bardaf c'est l'embardée :

- Ces copies digitales de jeux sont mises en ligne sans consulter ou obtenir l'accord des éditeurs, auteurs et illustrateurs, et sont donc illégitimes (c'est du piratage pur et simple).

- Ces copies digitales sont réalisées par des fans, avec des niveaux de qualité variables, allant de excellent à exécrable.

- Le joueur qui achète le logiciel Tabletop Simulator bénéficie d'office de ces copies digitales illégitimes dans Tabletop Simulator

- Le joueur qui achète le logiciel Tabletop Simulator n'est pas informé que ce ne sont pas des versions officielles/légitimes des jeux

- Le joueur qui achète le logiciel Tabletop Simulator ne se rend pas compte que les éditeurs/auteurs/illustrateurs ne sont absolument pas rétribués pour ces versions, et que seul berserk games en profite financièrement

- Les éditeurs, auteurs et illustrateurs ne sont pas concertés, n'ont aucun contrôle, et ne reçoivent rien pour ces copies digitales illégitimes.

 

Alors, cela pose plusieurs problèmes qu'il est opportun d'expliquer un par un en détail :

 

Le vol pur et simple du travail des autres est inacceptable

En marge des DLC officiels, Berserk games diffuse et permet d'utiliser dans son logiciel des jeux qui ne leur appartiennent pas et sur lesquels ils n'ont aucun droits. Ils bénéficient directement de ces nombreux jeux piratés puisque leurs clients considèrent l'ensemble du catalogue quand ils décident d'acheter Tabletop Simulator.

De plus, les copies digitales illégitimes de jeux sont réalisées par leurs utilisateurs, par des fans, qui y passent beaucoup de temps. Ils travaillent gratuitement au profit de Berserk games qui les exploite. Et la responsabilité légale de ces contributeurs est engagée sans qu'ils en aient bien conscience : Si je passe beaucoup de temps, et que je mets beaucoup d'effort et de travail à faire un truc illégal et préjudiciable à d'autres, ca ne rend pas mon action moins illégale et préjudiciable...

Les intentions (généralement bonnes) sous-jacentes n'entrent pas en ligne de compte quand il s'agit de vérifier la légitimité et les conséquences des actes posés.

 

La fausse impression de légitimité est préjudiciable et bénéficie à Berserk

 

Le joueur qui a payé sa license Tabletop Simulator et quelques DLC payants assume généralement que les jeux proposés gratuitement sur la plateforme sont légitimes, ont fait l'objet d'un accord avec l'éditeur et que celui-ci est rétribué.

Or ceci est faux, les versions de mes jeux qui ont été mises en ligne sur Tabletop Simulator l'ont été sans mon autorisation et sans que j'en retire un quelconque bénéfice. Il en va de même pour tous les autres éditeurs concernés, ainsi que leurs auteurs, et les illustrateurs.

Berserk bénéficie directement de cet état de fait.

 

Le contrôle de l'oeuvre est perdu

 

L'éditeur, l'auteur et l'illustrateur ont le droit de contrôler ou et comment leur jeu est diffusé. Ils ont tout à fait le droit de s'opposer à une version digitale, ou de ne l'autoriser qu'à certains partenaires.

Les versions digitales illégitimes de jeux disponibles sur Tabletop Simulator  sortent totalement de ce contrôle de l'éditeur. Si la version proposée est mauvaise, elle donnera une mauvaise image du jeu et de l'éditeur alors qu'il n'y est pour rien.

De plus si l'éditeur laisse faire, cela érode ses droits sur le jeu, au point qu'il pourrait à terme les perdre.

Enfin si des copies digitales illégitimes du jeu sont disponibles, l'éditeur est affaibli dans ses possibilités de vendre des licenses pour des versions digitales à des partenaires. Il s'agit d'une forme de concurrence déloyale.

 

La responsabilité de l'éditeur est exposée

 

L'éditeur est lié par un contrat avec ses auteurs et illustrateurs. Ce contrat définit généralement si et à quelles conditions des versions digitales sont autorisées. La diffusion de copies digitales illégitimes sort totalement de ce cadre et expose l'éditeur face à ses auteurs et illustrateurs.
L'éditeur peut avoir cédé l'exclusivité des droits digitaux à certains partenaires privilégiés. La présence non contrôlée de copies digitales illégitimes expose alors l'éditeur au niveau de ses obligations.

L'éditeur est enfin responsable des produits qu'il met sur le marché en termes de qualité et de contenu. Si une copie digitale illégitime contient des propos ou des images répréhensibles, l'éditeur risque que l'on croie à un produit officiel et de voir sa responsabilité engagée. Sans parler du préjudice à son image et sa réputation.

 

Qui est responsable ?

 

Berserk, l'éditeur de Tabletop Simulator prétend ne pas être responsable de tout cela. Leur position est 'Ce sont des utilisateurs tiers qui créent et diffusent ces copies digitales illégitimes, il faut les signaler (plainte DMCA) à Steam qui les supprimera et en cas de récidive bannira les utilisateurs.'

Cette approche n'est pas acceptable pour plusieurs raisons :

  • Premièrement en europe, celui qui contrôle une plateforme de diffusion de contenus est responsable des contenus diffusés, même s'ils proviennent des utilisateurs de la plateforme. Le fameux article 13 de la directive européenne sur les copyrights prévoir une exemption si la plateforme met en place des mesures pour éviter ces contenus illégitimes, ce qui n'est pas le cas. ( https://fr.wikipedia.org/wiki/Proposition_de_directive_sur_le_droit_d%27auteur_dans_le_march%C3%A9_unique_num%C3%A9rique#Article_13  )
  • Reporter le problème sur Steam est une échappatoire. Ces contenus ne peuvent être utilisés que dans le logiciel tabletop simulator, son éditeur est donc dans une position unique pour contrôler ce qui y est disponible.
  • La plupart des éditeurs sont des PMEs et n'ont pas les moyens d'assurer au quotidien une veille pour chasser les copies mises en ligne au fur et à mesure de leur arrivée. C'est à Berserk de gérer le problème que pose sa plateforme. Reporter la gestion du problème causé sur ceux qui en sont victimes est inacceptable.
  • Les clients de Tabletop Simulator prennent naturellement en compte l'entièreté du catalogue de jeux accessibles, et ces copies illégitimes profitent donc directement à Berserk, au détriment des éditeurs, auteurs et illustrateurs.
  • Les individus qui créent et mettent en ligne des versions digitales illégitimes des jeux sont aussi responsables
  • Et Steam porte aussi une part de responsabilité, puisqu'ils mettent les contenus à disposition

 

OK, mais je fais quoi, alors ?

 

En tant que joueur, vous pouvez agir de différentes manières :

- faire circuler cette information autour de vous

- ne pas publier de versions digitales de jeux sans avoir obtenu au préalable l'autorisation de l'éditeur. (On sait que vous voulez bien faire, mais faites les choses dans les règles sinon vous vous exposez et vous contribuez au problème.)

- ne pas partir du principe que si Tabletop Simulator est payant c'est que tous les jeux disponibles dessus sont officiels.

- signaler systématiquement à l'éditeur et à steam les versions illégitimes de jeux Tabletop Simulator

 

Comme vous pouvez le voir, ce n'est pas tellement un problème de pognon, mais bien de contrôle, de copyright et de responsabilités. Il s'agit du respect des droits de l'éditeur/auteur/illustrateur de décider SI, COMMENT, et OU il veut que ses créations soient diffusées.

 

Merci pour votre attention :-)

(et en ces temps de virus, RESTEZ CHEZ VOUS! )
 

/

En cliquant sur Like, vous donnez un peu plus de visibilité à cet article.

19I don't like

Comments (166)

Default
Klotian49
Klotian49
Personnellement, j'ai énormément utilisé Tabletop Simulator durant les différents confinements, et encore aujourd'hui.

Déjà, je rejoins les personnes qui parlent de piratage. Même si le mot est assez fort, il reste néanmoins assez vrai.

Je trouve que le Workshop Steam de Tabletop Simulator est un vrai problème.
Cependant, de mon côté, je n'ai eu aucun remords à créer certains des jeux de ma ludothèque en version TTS. À grands coups de scans.
MAIS je possède le jeu original ET je n'ai pas partagé ces créations sur le Workshop. Je n'y joue qu'avec certains amis à distance, et dans le cadre privé.
J'ai bon ?...

En parallèle étant auteur amateur, je l'utilise énormément pour mettre mes protos en accès pour mes amis et mon collectif, ce qui nous permet d'avancer sur nos projets.
Là aussi... il est bon d'éviter de publier ses protos sur le Workshop Steam.

Alors... il y a Tabletopia, BGA, etc. vous me direz... Oui MAIS :

- BGA ne permet pas de faire jouer ses propres protos, et je n'adhère que moyennement à l'interface générale de leur outil.

- Tabletopia est horriblement cher pour les auteurs en herbe qui veulent s'y essayer... car il nécessite un abonnement très élevé pour finalement peu de contenu en comparaison de TTS. Et je trouve ça un poil abusé.

Bref... Tabletop Simulator reste un super soft. Bersek abusé certainement. Après c'est à chacun de faire preuve de civisme. Perso, que certains créent leur version d'un jeu de leur ludothèque sur TTS ne me choque pas.
Le Workshop par contre... c'est une autre histoire, en effet.
N35
N35
D'un côté, ce n'est pas à proprement parler du piratage, c'est une adaptation faite par des fans, d'un jeu de société physique, en mod pour un jeu vidéo. Légalement, on est à peu près au même niveau que les fangames, fanfics, et autres contenus du genre produites par des fans, dans l'univers d'une license existante.
Les fans ont le droit de s'approprier l'oeuvre et de la faire vivre, les éditeurs et autres ont le droit de refuser.
Il y a des possibilités d'abus des deux côtés.
D'ailleurs, dire que les éditeurs n'ont aucun contrôle est totalement faux, des mods sont retirés du workshop très régulièrement.
J'en ai aussi fais les frais, à tort. J'ai créé un mod pour Zombicide, permettant de gérer automatiquement l'xp, le changement de niveau, et la gestion des jetons de bruits. Je n'ai pas repris le jeu, et n'ai utilisé que du contenu de base de tabletop (des compteurs, et des blocs de couleur), aucun élément sous copyright ou quoi que ce soit donc. Pourtant mon mod a été retiré du workshop, et j'ai été menacé pa Asmodee de me voir banni de steam si je postais d'autres mods avec leur contenu. Sans me demander mon avis ou quoi que ce soit.
Et j'ai du aller prouver que je n'avais rien utilisé leur appartenant, et que ce mod était un outil que j'avais développé moi même intégralement. Normalement dans le droit français, on est censé fournir des preuves avant d'accuser quelqu'un, ici clairement c'était l'inverse.

Enfin, Tabletop Simulator permet de jouer avec des amis (et de s'en faire au passage), à distance (tout le monde n'a pas forcément un groupe d'amis voisins pour organiser des partie quand on veux), avec beaucoup d'outils (scripts pour automatiser des choses, tri de cartes, mélanges d'objets et cartes, copie de ressources...), permet de découvrir et faire découvrir des jeux à ses amis facilement, d'avoir des traductions faites par des fans... bref, de partager cette belle culture, plutôt que de vouloir la verrouiller et la restreindre.
De nombreux jeux ont connus une version en mod sur tabletop simulator officielle avant de sortir en version physique.
Des créateurs approuvent et sont heureux de voir des mods de leur jeux sortir.

Et enfin, même si c'était réellement du piratage, ce n'est pas une mauvaise chose, bien au contraire : https://www.youtube.com/watch?v=xhY5UuBvIo8 (ça date un peu, mais ça reste très vrai et vérifiable).

Dénoncer quelque chose d'illégal n'a pas de sens. Les lois changent, ne sont pas toujours adaptées, et avancent bien moins vite que le monde réel et la technologie. Il faut dénoncer parce que c'est un problème, pas juste parce que ce n'est pas légal.
Et actuellement, ce n'est pas un problème, au contraire. Certes, il y a des exceptions, mais comme partout, il ne faut pas restreindre tout le monde pour autant.

Quelqu'un qui a accès facilement à pleins de jeux va pouvoir découvrir, jouer, et aimer ça, devenir un joueur et acheter des jeux.
Quelqu'un qui n'y a pas accès, ne jouera pas, et n'achètera jamais rien.
Acathla
Acathla
Les personnes usant de piratage disent toujours "ce n'est pas vraiment du piratage"....si des éléments sont retirés, c'est qu'il y avait quelque chose non ?

Les auteurs ne sont déjà pas rémunérés correctement, de nombreux éditeurs sont obligés de vendre ou d'arrêter parce que financièrement c'est compliqué...mais non tout va bien...ce n'est pas du piratage...

Jouer avec des amis, s'en faire etc découvrir de nouveaux jeux... BGA, Yucata, Boite a jeux, brettspielwelt...

encore une fois, l'offre est là...

quelqu'un qui n'a pas accès...il a accès...
Mister Nico
Mister Nico
Il n'est pas interdit de copier un de ses jeux de société, tant qu'on en fait un usage privé. Dès lors qu'on diffuse ce contenu copié, que ce soit à des amis, ou sur internet, cela devient illégal. Pour pouvoir le faire légalement, il faut demander l'autorisation du propriétaire des droits, à savoir l'éditeur.
Le débat devient biaisé dès lors que l'on occulte le droit de propriété des éditeurs. On a le droit de ne pas être d'accord avec ça, de dire qu'il est dommage qu'un éditeur ne veuille pas que des fans reproduisent ses jeux sur TTS ou autres plateformes, mais court-circuiter leur souhait et pirater leur oeuvre malgré tout est un gros manque de respect à leur égard.

Bref, avant de créer un mod, on demande l'autorisation au de le faire en cachette comme un connard, et tout le monde sera gagnant. BGA sait très bien demander l'autorisation, alors des passionnés de jeux qui respectent les éditeurs les créant devraient être capables de faire de même.
dox
dox
"- Le joueur qui achète le logiciel Tabletop Simulator bénéficie d'office de ces copies digitales illégitimes dans Tabletop Simulator
- Le joueur qui achète le logiciel Tabletop Simulator n'est pas informé que ce ne sont pas des versions officielles/légitimes des jeux"

C'est faux, car pour y avoir accès il faut passer par le Workshop.

"- Le joueur qui achète le logiciel Tabletop Simulator ne se rend pas compte que les éditeurs/auteurs/illustrateurs ne sont absolument pas rétribués pour ces versions, et que seul berserk games en profite financièrement"

A moins que les gens ne soit de vrais abrutis, là encore on peut dire que c'est faux (Pour la grande majorité des gens, j'espère).

Tabletop pourrait organiser des contrôles comme sur Youtube, en théorie... Mais ce n'est qu'une petite structure.
Tu vas écrire un article sur les imprimantes et les ciseaux la prochaine fois ?
PS: Je pense que beaucoup de jeux ne sortirai pas dans le commerce sans TTS.
Mister Nico
Mister Nico
"Je pense que beaucoup de jeux ne sortirai pas dans le commerce sans TTS."
Tu as fait une étude de marché, tu as des chiffres pour soutenir cette hypothèse? Ou bien c'est une opinion au doigt mouillé de quelqu'un assis confortablement derrière son clavier?

Si tu achètes TTS, et que par le biais du workshop, tu peux télécharger et jouer à des mods de jeux qui n'ont pas été consentis par leur éditeur, c'est illégal, point. Je ne sais pas ce qu'il y a de difficile à comprendre là-dedans.
Lokhi
Lokhi
À la question: Est-ce du piratage que de scanner un jeu sans l’accord de son créateur pour le mettre en ligne à tout public ?
La réponse est oui.

La société BERSEK GAME tire-t-elle profit d’une pratique illicite de façon tout à fait hypocrite ?
La réponse est là encore oui.

Les gens qui scannent les jeux le font-ils en pensant rendre service aux jeux et à la communauté des joueurs ?
Je pense que la réponse est oui.

Les gens qui utilisent TTS achètent-ils la version physique des jeux auxquels ils jouent dans le simulateur ?
Difficile de répondre à cette question.
Mais je connais des gens qui le font.

TTS Est-il un bon moyen pour tester des jeux avant de les acheter en réel?
Sans aucun doute, la réponse est oui.
Vicen
Vicen
Je suis d'accord que avant toute publication sur le workshop, les mods devraient au préalable passer par l'approbation des éditeurs ou auteurs.

C'est le point noir de Tabletop: n'avoir aucune modération avant publication. Du coup, difficile de savoir quel mods sont legit et quels mods sont pirates. Car les deux existent même si je suppose que le second cas est plus foisonnant.

Mise à part ce point, ça reste tout de même le meilleur logiciel d'édition de jeu de plateau et de loin.
Lokhi
Lokhi
Les jeux légaux sont ceux qui, dans le workshop, sont en DLC.
N35
N35
Pas seulement, beaucoup de gens créent du contenu légal eux mêmes dans le workshop.
Des éditeurs/créateurs publient eux même leurs jeux dedans, ou des versions démo, ou des tests pour lancer un kickstarter.
Et certains créateurs approuvent aussi des mods.
Mister Nico
Mister Nico
C'est vrai, certains éditeurs diffusent une version gratuite (démo ou complète) de certains jeux, dans le but de faire de la pub ou pour aider à faire du beta testing, exemple : les jeux kickstarter.
astragor
astragor
Hello je ne conteste pas les problèmes de droits d'auteur que soulèvent très judicieusement cet article sauf que je ne suis pas totalement d'accord avec les arguments et les méthodes préconisées par l'auteur.

Prenons d'abord le problème le plus important évoqué ici, le problème de fric : Les mods proposés sont gratuits donc en quoi la boite qui a crée TTS se fait du fric sur le dos des éditeurs ?
Certes c'est un programme payant donc effectivement on peut le voir sous cet angle, sauf que TTS c'est une simulation quand vous l'achetez vous n'achetez pas un jeu mais la possibilité de simuler des jeux.

Ensuite dire que ces mods nuisent au jeu en lui même, je ne suis pas d'accord.
Comme il a été évoqué mainte fois, TTS n'est pas un jeu, c'est un simulateur qui met a disposition un physique. Cela reviens à disposer des cartes et des pions sur une table et de laisser le joueur se débrouiller avec.
Aucune mécanique n'est implanté et même les jeux dits "scriptés" ne vont pas bien loin et ne remplace certainement pas une vraie version digitale du jeu.

Le seul reproche que l'on peut faire est, je vous l'accorde la copie illégale du matériel sous licence ou sous droit d'auteur.
Effectivement ce n'est pas bien, ce n'est pas moral.

Mais la politique de la terre brulée n'a jamais marché dans le monde d'internet.

Avec le numérique les éditeurs ont un formidable outils pour transformer les usages de leur produit mais ils ne le font pas et préfèrent s'attaquer au grand méchant qui pillent leur jeux. Et encore une fois s'en prennent au consommateur finale.
Vous vous plaignez que le consommateur va chercher une version digitale de votre jeu. Très bien, proposez en une qui tiennent la route.
Mais pour la plupart de jeux qui sont proposés ca n'existe pas,... et quand je vois certains dire "je fais ce que je veux j'ai pas envie de proposer des version digitales de mes jeux" j'ai envie de répondre dans ce cas ne venez pas vous plaindre que certains s'engouffrent dans une brèche que vous laissez vous mème volontairement béante.

Personnellement j'ai découvert TTS il y a quelques jours, je connaissais mais je ne m'y intéressais pas particulièrement. Et je doute fort que ce programme fasse vraiment de l'ombre aux éditeurs de jeux de société.
D'abord parce que le public qui joue aux jeux de société ne jouera pas forcément sur ordinateur. Moi même j'adore les jeux vidéos mais franchement je ne fais pas une consommation énorme des version digitales des jeux de société, je préfère toucher le matériel, l'avoir en main, et m’entourer physiquement des personnes avec qui je joue.
Ensuite la prise en main de TTS est loin d’être évidente, même en connaissant le dit jeu auquel on veut jouer ce n'est pas sur qu'on appréciera pour autant. Perso la première fois que j'ai testé TTS, je me suis dit c'est quoi cette m....
Une simple partie de solitaire est loin d'être une sinécure, et je pense que ça risque de freiner pas mal de monde.
Le moteur de recherche du mod est un vrai calvaire. Y a tellement de truc que finalement, si on ne sait pas quoi chercher on ne trouve rien.
Donc pour moi les éditeurs peuvent être rassuré les gens qui vont vers TTS sont des amateurs de jeu de société qui connaissent déjà un minimum et savent ce qu'ils veulent.

Pour ma part, je n'ai téléchargé que des jeux "classiques", jeu de cartes, petits chevaux ou des jeux que j'ai acheté et que je possède physiquement.
Par conséquent je ne me sens pas coupable de l'avoir fait même si je sais que c'est du contenu "illégal".
J'ai payé pour le matériel et j'ai donc déjà rétribué toute la chaine l'éditeur, le distributeur, les auteurs, les illustrateurs, .... et la loi me donne un droit à la copie privée (chose que beaucoup semblent oublier).

La on touche un vrai problème, bien sur l'éditeur peu tout à fait me dire que si je veux la version numérique du jeu, il faudra que je la rachète, mais pensez vous que ca va aider a fidéliser le consommateur ?
Les jeux ne sont déjà pas donné (je pense d'ailleurs qu'il y a un problème avec les prix des jeux en France, par exemple j'ai acheté la version italienne de la big box Carcasonne sur Amazon, je l'ai payé 44€ contre plus de 60€ pour la même en France, ça fait cher pour juste avoir les règles en français, mais bon c'est un autre débat) donc faudrait un peu aussi arrêter de prendre le consommateur pour une vache à lait.
Au lieu de cela proposer une copie gratuite ou une réduction sur la version numérique serait tellement plus sympa.
Ne tombez pas dans les travers de l’édition du disque ou du film qui nous ont obligé a racheter 4 ou 5 x le mème morceaux de musique ou le même film au fur et a mesure des évolution technologique (vynil, puis cassette, puis CD, puis mp3 et maintenant abonnement à des plateforme d'écoute).

Et pour terminer, effectivement il y a quelques titre que j'ai téléchargé et dont je ne possède pas de version physique, soit parce que le produit n'est plus édité. Soit parce que je veux tester le truc. Ce qui m'a permis par exemple de compléter ma liste de cadeau de Noël.
Si je n'étais pas passé par TTS, il y a des titres vers lesquels je ne me serai tout simplement pas tourné.

Je l'ai déjà dit ma bourse n'étant pas extensible et les jeux n'étant quand même pas donnés, bien je suis prudent dans ce que j'achète.
Autant un jeu à 15 balles si on se trompe, c'est pas grave, autant un jeu à 50 balles c'est une autre affaire.

Donc pour conclure je dirais qu'effectivement il y a un problème mais au lieux d'essayer de "peter la gueule de tout le monde" les éditeurs devraient aussi se remettre en question et voir s'il n'y a pas une solution intelligente pour inciter le consommateur à utiliser une version digitale "légale" de votre produit.
Mister Nico
Mister Nico
"Le seul reproche que l'on peut faire est, je vous l'accorde la copie illégale du matériel sous licence ou sous droit d'auteur.
Effectivement ce n'est pas bien, ce n'est pas moral."

C'est pourtant là le cœur du problème, sur lequel il n'y a pas de demi mesure possible et acceptable. C'est le droit du propriétaire du jeu de ne pas vouloir que son travail se retrouve gratuitement sur TTS. Sans tous les mods illégaux, TTS serait beaucoup moins attractif et se vendrait donc bien moins qu'actuellement.
Ce n'est pas à un particulier lambda de décider pour l'éditeur d'uploader les scans du jeu sur internet. Le minimum de respect que pourrait avoir les moddeurs serait de contacter l'éditeur pour leur demander l'autorisation de le faire. Mais pourquoi ne le font-ils pas? Hmmm...
astragor
astragor
Et je n'ai jamais dit le contraire.

Comme je l'ai dit, si ce logiciel est apparu et si tant de gens créent des mods illégaux, c'est peut être aussi qu'il y a un manque que les éditeurs n'ont pas su combler.

Et ce n'est pas en engageant des poursuites ou des procédure ou en faisant retirer les jeux que cela va arranger le problème.

Selon vous qu'est-ce qui a fait baisser le piratage de musique et de films ces dernières années : DADVISI ? HADOPI ? Les procédures judicatures intentées contre certains particuliers ?
Absolument pas, c'est l'apparition d'une offre légale cohérente comme Netflix, Spotify, ou encore Deezer.

Si demain une plateforme comme BGA propose 3000 jeux jouables de manières gratuite ou pour un prix raisonnable vous verrez s'il reste beaucoup de monde pour s’intéresser à TTS !

Encore une fois, pour moi, ce sont aux éditeurs de se réinventer et de trouver le moyen de sortir de cette crise (si l'ont peut appeler cela une crise).
Si le consommateur y trouve sont compte il se tournera naturellement vers une offre légale !
Acathla
Acathla
C'est de la faute des éditeurs si les consommateurs font dans l'illégal....

Ce constat me laisse sans voix...

Entre bga, baj, Yucatá et 2 ou 3 autres, on ne doit pas être loin du millier de jeux, plus ou moins gratuit (pour bga, le forfait ne te ruine pas...) et pourtant....
Mister Nico
Mister Nico
J'ai beau être ouvert d'esprit, je ne comprends pas où est le débat ici. Si quelqu'un veut pomper la propriété intellectuel d'un éditeur pour mettre un jeu qu'il aime beaucoup sur internet, qu'il demande l'autorisation avant à l'éditeur en question. Pas d'autorisation, pas de mod TTS, point.
Si on était 10 ans plus tôt, là j'aurai pas dit. Mais là, non et non. Il existe trop d'alternatives gratuites et payantes légales pour satisfaire ses besoins ludiques.
astragor
astragor
@Acathla, mouais 1000 jeux il faut quand même les chercher entre BGA : dois y avoir 50 jeux (difficile de compter), la boite à jeu on en est à 57, et Yucata 140 et des brouettes....
Et les autres ?bien, inconnu au bataillon.
Et puis franchement, ca donne pas envie, ces interfaces dignes des années 90.... y a moyen de faire quand mème plus sexy même sur le web !
Donc désolé mais pour moi on est encore loin d'une offre cohérente, facile d'accès et intéressante pour le consommateur lambda...
Mister Nico
Mister Nico
+ de 250 jeux sur BGA. Mais comme il n'y a pas ZE gros jeu préféré sorti il y a à peine 15 jours, ça doit justifier le fait qu'il se fasse pirater sur TTS.
*roll-eyes*
Acathla
Acathla
@ astragor...

Peu importe les arguments que l'on peut donner...

L'offre est la (se renseigner un minimum...merci Mister Nico), il restera toujours des personnes qui se justifient pour ne pas payer le travail fourni par les autres...
Fredu
Fredu
Je souhaiterais également réagir à votre publication qui me semble un peu trop réducteur malgré que je puisse comprendre votre position en tant que créateur de jeux de société.

Je suis un utilisateur de tabletop simulator depuis désormais plusieurs années. Et si j'ai investi dans ce logiciel, le nombre impressionnant de jeux de société disponibles dans le workshop en est la principale raison.

Une chose que je peux vous affirmer, c'est que depuis que j'utilise ce logiciel je suis devenu un consommateur de jeux de société en Irl. J'ai notamment acheté de nombreux jeux en boutique après les avoir testé en ligne.
De plus il y a également bon nombre de jeux de société qui sont à ce jour introuvables car ils n'ont pas été réédités.

Depuis maintenant 3-4 ans un dimanche soir sur deux se transforme en soirée jeux de société entre amis, souvent à 4-5 joueurs. Cependant la situation actuelle avec le confinement nous empêche de jouer entre amis. De ce fait ce logiciel peut nous permettre à moindre coût de continuer de jouer entre amis à des jeux dont nous avons l'habitude de jouer en Irl.
phil31
phil31
il ya en ce moment 3 modules de Ankh sur Tabletop donc a en croire l'auteur de cette article les Pirates de Tabletop ont détruit ou empêché les ventes d'un jeu qui n'est pas encore sortie, et qui a récolté 2 Million 122 dollars, 3 jours avant la fin de Cross funding qu'on soit pour ou contre, il ya pas des questions a ce poser avant de parler de droit a l image ?
Mister Nico
Mister Nico
Tu as toutes les données à disposition pour savoir si les cas Ankh, middara et compagnie sont les mêmes que pour tous les autres jeux et éditeurs?
phil31
phil31
j'edit un fait et je pose une question, donc je ne comprend pas ta question
Requiemnico
Requiemnico
En désaccord profond avec la quasi totalité de cet article à charge.

La décision de retrait de certains "jeux" (ou de leurs pendants numériques qui n'est pas un jeu mais une somme d'éléments 3D manipulables) est à mon sens un peu ridicule et contre productive de la part des éditeurs de jeux qui font la même erreur que les majors du disque à l’époque.

Déjà il faudrait préciser quelles sont les éléments de propriété protégés dans un jeu.

Car TTS via son workshop ne fournit pas un jeu, il ne fournit pas de règles, n’aide en rien à suivre un plan de jeu et d’action, il ne fournit que des éléments graphiques modélisés en 3D et manipulables par l’utilisateur qui en fait ce qu’il veut après. Il pourrait décider de jouer au Uno avec les éléments d’un Arcadia Quest s’il le voulait.

Donc déjà la propriété intellectuelle ne peut à mon sens se valoir que sur la « contrefaçon » d’éléments graphiques.

Ensuite nous ne sommes pas sur une reproduction de l’objet initial, on ne vend pas un faux polo Lacoste pour un vrai, TTS met à disposition (sans les vendre, car les éléments du Workshop sont gratuits) une version numérisée d’une oeuvre tactile qui ne remplace en rien l’objet initial. Comme si obtenir une version Paint 3D d’un Rolex faisait de ma version une Rolex en somme …

Ensuite, et là on quitte l’aspect juridique (et forcément financier) pour rentrer dans l’aspect sociologique et moral, je suis persuadé que cette décision sera contre productive pour les éditeurs. De tous mes groupes de jeux, je n’ai jamais entendu « Je n’achèterai pas ce jeu car il est déjà disponible sur TTS/Tabletopia/BGA », on a tous conscience du caractère totalement indépendant des deux « objets ». Par contre l’inverse est vrai, combien de jeux en version boîte ont été achetés après avoir pu les tester en version numérique (parlez en aux utilisateurs de Gloomhaven …) ?

Mais je pense qu’à terme, comme l’industrie musicale, ces ayant-droits reviendront sur leurs décisions, lorsqu’ils s’apercevront qu’ils ont fait fausse route et qu’ils auront scié la branche sur laquelle ils étaient assis.
Mister Nico
Mister Nico
Et n'est-ce pas le droit des éditeurs de décider de scier la branche, si vraiment ta boule de cristal a raison? Pourquoi est-ce que ce sont les autres qui auraient ce pouvoir de décision, alors que la seule chose qu'ils ont fait est d'avoir acheté un jeu en boutique?
Requiemnico
Requiemnico
Mais ils en ont tout à fait le droit (encore que, comme je l'ai dit, il faille bien préciser de quelle propriété on parle, TTS ne mettant pas un jeu à disposition, juste des modélisations 3D).

Je remarque juste que se couper soi-même l'herbe sous le pied est rarement une bonne idée et que beaucoup en reviennent. Je pense aussi que nous sommes face à des acteurs qui ne maîtrisent absolument pas le domaine du numérique et l'utilisation de ces outils et qui, de manière forcément subjective car directement touchée financièrement pensent-ils, ont un réflexe d'auto défense primaire là où à y réfléchir avec un poil plus de hauteur, ils comprendraient l'intérêt de ces plateformes pour leur visibilité et au final pour leur portefeuille.
ehanuise
ehanuise
Non, il s'agit d'une décision réfléchie et mesurée, en pleine connaissance de cause. Pas d'une mécompréhension du numérique ou des plateformes modernes. Mes jeux sont dispo sur yucata, boardgamearena et boiteajeux, qui respectent les droits des éditeurs, auteurs et illustrateurs. Et pas sur TTS qui fait n'importe quoi n'importe comment et en retire un profit (les gesn achètent TTS parceque plein de jeux y sont présents.)
Quand à l'exposition et la pub, je suis en total désaccord avec ton analyse.
Wedo
Wedo
"Quand à l'exposition et la pub, je suis en total désaccord avec ton analyse." Et pourtant combien de gens je vois dans les commentaires de mods témoigner d'avoir acheté le jeu en physique après avoir jouer sur TTS. Après il y a un public à ne pas oublier ceux qui aimeraient faire du jeu de plateau mais qui n'ont personnes pour jouer autour de chez eux et qui donc se rabattent pour jouer en ligne.
Mister Nico
Mister Nico
Contre combien de gens vois-tu qui jouent sur des mods gratuits et qui n'achètent jamais les jeux?
LEauCEstNul
LEauCEstNul
L'auteur ignore comment steam a changé sa politique concernant les mods - ce qui est le cas des jeux importés dans TTS.
Steam se considère comme une plateforme d'achat en ligne de jeux ET de mods.

Ce qui veut dire qu'ils offrent à leurs joueurs la capacité de "s'inscrire aux mods" de leurs choix, mais aussi de les facturer pour un tiers. L'éditeur en retire exactement ce qui est reproché à TTS : le parapluie Steam. Si un jour Hasbro décide d'attaquer TTS, ils devront attaquer Steam en premier lieu, car c'est Steam qui host et facture les mods pour TTS. C'est donc bien à Steam qu'il faut aller se plaindre.

Dans ce cas, Steam arrête le sujet immédiatement. Ils peuvent même désinstaller les mods à distance. S'il y a désaccord ici, deux chose : soit de l'ignorance, soit stopper une diffusion non souhaitée n'était pas, en définitive, le but. Le but ici en toute logique était de laisser courrir mais de gratter des indemnités, chose beaucoup plus compliqué à faire contre Steam quand on a la taille d'une PME.
ehanuise
ehanuise
Le fait se se réfugier derrière Steam n'enlève rien à la responsabilité de TTS, qui profite largement de la situation. Heureusement, steam est assez réactif sur les signalements, mais ca n'empêche qu'il n'est pas normal de la part de TTS de reporter la gestion de tout cela sur les éditeurs.
LEauCEstNul
LEauCEstNul
D'après ce que j'en comprends, si, justement, Steam retire toute la responsabilité (légale) de Berseck.

Tu parle de responsabilité morale, ce qui n'est pas suffisant en 2020 pour contraindre d'arrêter une activité économique (malheureusement ou non, selon points de vues).