"Singapore" pour ceux qui s'adonnent au gobelin blanc

"Singapore" pour ceux qui s'adonnent au gobelin blanc
Docteur Mops

Il ne sont pas rancunier les néerlandais.
White Goblin, dans sa série "on vient avec 200 palettes à Essen" nous propose un petit tour du côté de Singapour avec une nouveauté sobrement nommée "Singapore".

Pas rancuniers car ils nous entraînent à l'époque où Sir Thomas Stamford Raffles acheta l'ile au Sultan de Johor, Hussein Shah, et en prit le contrôle pour faire face à la domination commerciale des Néerlandais dans la région. Du coup, ils tentent de prendre la domination du salon d'Essen en Allemagne en souvenir de ce revers économique. Ou pas.

"Singapore" est un jeu de gestion ou jeu d'ouvriers comme on dit quand il y a des pions "Ouvrier". On pourrait dire que c'est aussi un jeu de bâtiments et de placements.
On pourrait dire également que c'est un jeu de piste de score mais là ce n'est pas très évocateur en fait.

Le plateau de jeu commence par un petit morceau avec quelques parcelles. Celui ci viendra s'étendre au cours de la parie.
Sur les cases-parcelles vous allez pouvoir construire des bâtiments.

C'est le joueur avec le moins de points qui possèdera l'avantage de désigner à chacun à quel endroit il pourra construire. Chaque parcelle possède un coût différent pour pouvoir y construire un bâtiment.

De même, les bâtiments constructibles sont tirés au sort et ; dernier aux points, premier servi.

Ces bâtiments doivent être construits adjacents aux précédentes constructions.

A quoi sert tout cela ?

Default


Une fois les nouvelles constructions terminées, votre ouvrier (vous n'en aurez qu'un au départ) peut se déplacer de 3 cases (bâtiments) en suivant les rues.
Chaque bâtiments ainsi traversé permet d'activer son pouvoir spécifique.

Quelques exemples ?
- Vous prendrez 2 briques chez le tailleur de pierre
- vous échangerez 2£ contre 2 points de victoire à la cuisine de rue (sans doute un genre de marchand de frittes local. Mais pourquoi donne t'il des points de victoire ??? La gloire ? Hey! Mec! Je m'achète du calamar grillé quand je veux man !)
- Au Tripot, on échange 1 Opium contre 4£ ou l'inverse.

De l'opium voyez-vous ça !

Le truc c'est qu'il ne faut pas trop se faire attraper car si la production d'opium était légale il fallait que cela se fasse pour le compte de sa majesté pas pour votre pomme.
Ces transactions douteuses sont donc rentables mais vous apporterons de sinistres jetons noirs. De temps à autres : Contrôle papier police prison et le joueur qui a le plus de vilains jetons sera pénalisé.

On s'arrête quand il n'y a plus assez de bâtiments pour compléter un tour.

Vous devrez donc jongler avec un peu de hasard, une bonne gestion de vos sous, de vos déplacements pour obtenir le petit pactole de points de victoire.

"Singapore"
Un jeu de Peer Sylvester
Illustré par Alexandre Roche
Édité par White Goblin
Pour 3 à 4 trafiquants à partir 12 ans
Durée annoncée : 90 minutes
Disponible pour Essen 2011 (Octobre)
Règles multilingues dont le francophonique non culturel

/

En cliquant sur Like, vous donnez un peu plus de visibilité à cet article.

I don't like

Games this article speaks about

Singapore
Singapore
Par Peer Sylvester
Illustré par Alexandre Roche
3-4 12+ 90´
Button to buy on PhilibertButton to buy on Acheter chez CulturaButton to buy on Boutique Ludique

Comments (3)

Default
Atanaheim
Atanaheim

Moi j'avais envie de dire "encore des bateaux"... mais je ne voulais pas être le premier à dire du mal. A force on va croire que je suis un pur améritrasher... Alors qu'en fait non ;)

Il faut quand même avouer que ces derniers temps, les thèmes des jeu "euro" ne sont pas tous très inspirés.

"Bon j'ai une super mécanique, mais pour le thème, je galère...

- Bah c'est simple pourtant, le choix est limité : des dinos, des romains (voire les deux en même temps), des bateaux, des châteaux (ou des cathédrales mais c'est pareil) ou des fermiers..."

Rodenbach
Rodenbach

Ben moi c'est tout le contraire, je trouve que ça ne fait vraiment pas rêver, ni original ni beau, alors que la boîte est magnifique et invite au voyage. Quelle déception quand on découvre ce qu'il y a dedans :P

Mildiou
Mildiou

À la lecture de cette présentation, ça me fait un peu penser à certains mécanismes de Glen More (que j'adore) mais avec un plateau de bâtiments commun. Très intéressant tout ça, surtout avec la qualité d'édition de White Goblin Games.