GRRRE Games

Serge Laget raconte NIDAVELLIR- Article 2

Serge Laget raconte NIDAVELLIR- Article 2

Serge Laget raconte NIDAVELLIR- Article 2

Article 2 : le score c'est la vie

 

NIDAVELLIR est notre prochain jeu dont la sortie est prévue le 10 janvier 2020.

Pour l’occasion, Serge Laget, l’auteur du jeu, vous explique dans une série d’article le pourquoi du comment des origines de son dernier jeu.

 

 

 

« Je n'ai pas marqué la moitié des points autant que je le voudrais, mais j'ai gagné la moitié d'entre vous à moitié moins que vous ne le méritiez ! »

 

Nidavellir est un jeu de scoring.
Il y a 5 classes de nains et chacune a sa propre façon de rapporter des points. Certaines cartes ont une faible valeur intrinsèque mais auront une valeur exponentielle lorsqu'elles se cumulent, d'autres présentent plutôt de fortes valeurs mais elles s'additionnent simplement entre elles.

 

La réflexion des joueur.euse.s va donc se centrer essentiellement sur les choix à faire en fonction bien sûr des options des autres joueur.euse.s.

 

 

 

Complémentairement à ce qui a été dit dans la vidéo, différentes façons de scorer se complètent parfois très bien.

Exemple : si vous jouez les guerrier.ère.s, comme le bonus de majorité en fin de partie équivaut à la pièce de la plus forte valeur, vous aurez intérêt à « upgrader » ou « coin-builder» une de vos pièces (toujours la même!) tout au long de la partie pour espérer arriver à la pièce de valeur 25 (la plus haute valeur du jeu). Intérêt aussi à recruter certains héros ou certaines héroïnes, comme par exemple Astrid la Fortunée, dont la valeur est égale à la valeur de votre plus forte pièce (tient c'est bizarre ça me rappelle quelque chose...:o).

 

Qui dit jeu de scoring, dit test, test et retest ! Et comme le dit très justement le poète français Nicolas Boileau : « cent fois sur le métier, remettez votre ouvrage... »

Bin vi, car la hantise de l'auteur.rice de jeu lorsqu'il s'agit d'un jeu de scoring, c'est qu'il y ait une façon de marquer les points qui soit clairement plus efficace que les autres. Car dès que les joueur.euse.s l'auront identifié, il n'y aura plus de jeu !

 

Dans Nidavellir, il y a plusieurs éléments à prendre en compte :

- la valeur des cartes en elles-même,

- la fréquence de ses cartes (la courbe exponentielle des chasseurs est plus intéressante que celle des forgerons, mais il y a plus de forgerons en jeu),

- et enfin les choix des autres joueur.euse.s qui vont bien évidemment impacter la difficulté d'obtenir les cartes visées.

 

Si vous couplez ça avec le fait qu'il vous faudra également penser à échanger vos pièces pour améliorer leurs valeurs en prévision des futures enchères... ça peut devenir taquin de prendre une décision !

 

On aurait pu penser que le calcul des points serait galère en fin de partie !?

Mais c'était sans compter sans le talent de Nicolas Normandon, qui nous a concocté une superbe application pour faire les comptes à la fin !!!

Vive les nouvelles technologies ! Et les ami.e.s !!!

 

Serge Laget

 

 

L’application NIDAVELLIR IOS et Androïd est disponible gratuitement dès à présent. Il vous manque juste le jeu pour vous en servir.

 

Tric Trac

 

Tric Trac

 

Tric Trac

 

Rendez-vous Mercredi prochain pour un nouvel article sur le jeu.

 

Illustration Jean-Marie Minguez, Graphisme Valériane Holley
Conception de l'application Nicolas Normandon
Vidéo réalisée par Le Repaire des Jeux (Youtube)
Retrouvez le trailer du jeu sur la page Facebook GRRRE Games

/

En cliquant sur Like, vous donnez un peu plus de visibilité à cet article.

I don't like

Comments (1)

Default
matinciel
matinciel
On a failli y jouer hier à Jeux en société à Grenoble, oui il y des privilégiés là-bas ;-)