Docteur Mops

Royals, voyons voir un peu de marron et de Kubes

Royals, voyons voir un peu de marron et de Kubes

Default

Cela faisait trop longtemps que vous n’aviez pas eu un peu de marron-beige sous les yeux avec des kubenbois et de la majorité ? Alors voici une petite dose de classicisme à l’allemande même si pour le coup, ce Royals est de la main de l’américain Peter Hawes. Oui ! Le père de Francis Drake, publié chez Ystari !

S’il a indéniablement de bons airs de jeu touffu allemand, en réalité ce Royals est beaucoup plus léger que ce qu’il paraît avec même des petits airs des Aventuriers du Rail. C’est dire que sa réception chez les joueurs assidus a été contrastée. Certains s’attendaient à un menu plus consistant en se demandant pourquoi cet habit qui ne faisait pas le moine.

Les aventuriers de l'Europe

Le principe du jeu est très simple, les règles également. Par contre la victoire nécessitera un peu de concentration. Un parallèle que l’on pourrait faire avec un jeu tout aussi sexy et froid : le formidable Kardinal & Koening qui partage d’ailleurs un thème de conquête européenne. Cette fois nous sommes au XVIIe siècle et nous voulons (toujours) être le boss. Pour arriver à ce but doux et cruel, il y a un peu de boulot.

Regardez moi donc ce plateau avec l’Europe de l’Ouest. Sobre et clair. Nous sommes dans l’ambiance. Si vous sentez un petit doute c’est que ce n’est pas pour vous, il est encore temps de fuir.

Nous avons donc des personnages célèbres localisés dans leurs pays respectifs. De futurs bons potes ! Ces gens qui comptent seront autant de marche pour notre ascension suprême. Il faudra donc les convaincre. Eux-mêmes évoluent donc dans plusieurs pays : Angleterre, Allemagne, France et Espagne. Là aussi, il faudra penser à avoir un aval géographique.

Default

Plus bas, vous voyez un tableau avec trois époques (3 phases du jeu correspondant à l’épuisement de pioche de cartes). Les gens et la géographie c’est important mais le temps aussi. Là encore il faudra grappiller des majorités.

Un tour de jeu se déroule selon la loi minimale du « une action par tour ». Pour un jeu un peu calculatoire cela permet d’aller assez vite. Et cette action sera à choisir parmi deux possibles donc vous voyez que vous ne croulerez pas sous les règles.

Première action : Piocher 3 cartes Pays. C’est le côté Aventuriers du Rail déjà cité plus haut. Mais commençons par parler des cartes.

Il en existe de deux sortes : Les pays et les Intrigues. Là vous l’avez vu, dans la première action possible, on ne piochera que des cartes Pays.

Default

Les cartes Pays sont chouettes parce qu’elles permettent de devenir puissant. Regardez donc la petite dame de Rennes (celle du bas). Le chiffre 3 avec des cartes signifie tout simplement que vous devez jouer 3 cartes France pour devenir son copain de manigances.

Pourquoi ? Nous y revenons de suite.

La seconde action consiste cette fois à piocher une carte Pays et une carte Intrigue.

Et ils servent à quoi les kubenbois ? Vous avez gagné l'influence d'un personnage ? Alors placez un kubenbois à votre couleur dessus : c'est moi son copain ! N'oubliez pas d'en mettre un sur le tableau des Nobles sur la case du même perso. Cela fait des souvenirs et sans doute des points de victoire en fin de partie.

Si votre ramage...

Voilà donc les autres cartes. Pour faire simple les Intrigues servent un peu plus tard. Imaginez par exemple qu’un vil sagouin soit devenu pote avec la dame de Rennes avant vous. Avec une belle carte Intrigue française vous l’embrouillez sévère, puis comme si de rien n’était vous jouez 3 cartes France (comme vu plus haut) et hop ! C’est vous le nouveau copain ! Bien sûr cela veut dire qu’avec la même procédure, un autre pourra venir vous virer de là. Bien fol qui s’y fie, souvent Intrigue varie !

Nous avons donc vu le mécanisme global alors il est temps d’en tirer bénéfice. Chaque Influence va vous permettre de bénéficier de points de victoire.

Par exemple, le premier qui débarque à Rennes pour pécho les locaux remportera un bonus de premier baratineur. C’est le pion marqué 4. Donc premier c’est bien.

Default

Mais il faut voir plus grand mon ami ! Si vous possédez le premier une présence dans toutes les villes d’un pays, vous remportez le premier bonus de ce pays. Attention, il n’y en aura pas pour tout le monde !

Ensuite l’on va s’européniser. Le premier qui aura été copain avec tous les nobles d’Europe (le tableau sur le côté permet de visualiser cela) prendra le premier bonus le lèche-bottes et ainsi de suite.

En plus de cela, à la fin de chaque période de jeu, on récompensera les plus influents par pays.

Et je les joue quand mes cartes ? Nous avons vu que l'action obligatoire était en fait une des deux sortes de pioches. Mais nous pouvons en plus jouer nos cartes à notre tour. Cela par contre n'est en rien obligé. Les petits malins vont accumuler les cartes mais forcément... le nombre de cartes en main est limité. Et puis il faudra bien les jouer !

Et puis en fin de partie, terminons avec une petite cerise. Vous avez vu que l’on peut influencer les personnages du plateau. Mais on peut se faire virer par un intrigant. Seulement même viré, on en garde la trace sur la tableau des nobles. Ohhh ! Il y a dix ans j’ai connu une rennaise…. Pffff ! Donc viré ou pas, nous laisserons des traces dans les mémoires. Et ceux qui en auront laissé le plus en fin de partie marqueront le bonus pour chaque perso. Même s’ils ne sont plus là à ce moment ! Rien de pire que les exs !

Default

Globalement vous devriez avoir compris la chose : cartes et majorité. Un cocktail pas bien nouveau mais qui fonctionne à merveille. Si jamais vous n’aviez jamais versé dans le domaine, Royals est un jeu parfaitement adapté pour découvrir le genre. Ne vous attendez pas à une ambiance de fou. Ce genre de jeu est froid et raide comme un cierge de Pâques. Par contre, les interactions, si elles ne sont pas brutalement frontales sont d’un vicieux particulièrement réjouissant.

On sent un peu le jeu à l’ancienne avec un petit côté mécanique. Certains n’aiment pas bien ça. Les autres s’en foutent tant que le chalenge et la tension sont là. À vous de voir si vous aimez le sobre vachard ou l’hollywoodien plus évolutif.

Mais ce n'est que du hasard cette pioche non ? Forcément la pioche c'est toujours aléatoire. Seulement vous aurez toujours le choix entre piocher des cartes à l'aveugle et d'autres proposées face visible. D'un côté l'aléa mais vous arriverez là où personne ne vous attend, de l'autre du choix mais tout le monde va vous voir arriver. Alors ninja chaotique ou calculateur transparent ? Un peu des deux forcément...

Le type de jeu est assez clivant. Certains plus puristes comme votre serviteur adoreront tandis que d’autres seront saisis d’un mortel ennui. Seulement voilà… ils n’avaient qu’à lire cet article. Bien fait pour eux !

Sachez enfin que le jeu n’est disponible que par import avec des règles allemandes et anglaises. Vous pourrez sans doute en retrouver également une première mouture parue en 2008 sous le nom de Heads of State chez ZMan et EggertSpiele qui diffère néanmoins sur quelques points.

Vous savez tout ou presque !

Default


Heads of State
Un jeu de Peter Hawes
Illustré par Frank Czarnetzki
Publié par Eggertspiele
2 à 5 joueurs
A partir de 12 ans
Langue de la règle: Allemande
Durée: 120 minutes
Prix: 39,90 €
Dispo : peut-être


Default


Royals
Un jeu de Peter Hawes
Illustré par Michael Menzel
Publié par Abacusspiele
2 à 5 joueurs
A partir de 10 ans
Langue des règles: Allemande, Anglaise
Durée: 60 minutes
Prix: 35€
Dispo : imports


/

En cliquant sur Like, vous donnez un peu plus de visibilité à cet article.

I don't like

Games this article speaks about

Royals
Royals
Par Peter Hawes
Illustré par Michael Menzel
2-5 10+ 60´

Comments (7)

Default
Docteur Mops
Docteur Mops

Parce que Oya sont des grosses quiches en communication et à part quelques heureux boutiquiers personne n'est au courant ^^

sathimon
sathimon

En fait je traite en direct avec Peter, il m'a demandé la trad il y a un mois. Après l'intérêt avec Peter c'est qu'il discute sur tous les termes choisis et moi pour la traduction je trouve cela super.

Kerquist
Kerquist

Pourquoi Sathimon refait-il une traduction si elle existe déjà chez Oya ?

François Décamp

Il me semble que les bonnes boutiques (en tout cas à Bordeaux) vendent cet excellent jeu distribué en France par OYA. Ces derniers fournissant bien sur une traduction française du jeu. Je dis ça, je dis rien...

Le Dingue
Le Dingue

Merci pour l'article en ce qui me concerne la phrase "Si jamais vous n’aviez jamais versé dans le domaine, Royals est un jeu parfaitement adapté pour découvrir le genre" fait toute la différence. Si j'étais jusque là hésitant maintenant c'est certain je me laisse tenter et si en plus une version française des règles est disponible ce serait nickel. Par avance merci Mr Sathimon.

tombrady69
tombrady69

Docteur Mops, vous devez lire dans les pensées !

Voilà plus d'un mois que je cherche des infos sur ce jeu , introuvable en boutique par ailleurs , en tous cas sur Lyon .

Et voilà que d'un seul coup d'un seul , vous nous proposez l'article qui va définitivement me donner envie d'acquérir ce jeu . Vous etes décidément .... ..Royals !

Seul regret , qu'il n'y ait pas de version française de prévue , à ce jour .

sathimon
sathimon

Tiens Peter m'a demandé de faire la trad. Je vous enverrai cela doc. :-)