Monsieur Guillaume

Purple Brain : l'interview

Purple Brain : l'interview

Bienvenue à vous, noble promeneur !

Si vous ne savez pas encore de quoi il est question, nous célébrons en cette date, un anniversaire un peu particulier... oh non, pas un non-anniversaire, mais plutôt un anniversaire de gamme... comment ?... non plus, rien à voir avec un âne d'hiver chef de gare... ok, ça va être long !

Écoutez, la première partie est ici, pour la suite, installez-vous, ça va commencer !

Et si Benoit Forget nous racontait un petit peu lui-même, non ?

Default


1) Voici maintenant 2 ans que les Contes font leur show chez Purple Brain, peux-tu nous raconter comment et quand est venu l'idée de départ ? quelle évolution a-t-elle suivi ?

L'idée de départ est venue assez naturellement en fait. Je venais de quitter mon poste de chef de projet chez Libellud après avoir été en charge du Petit Poucet. J'avais vraiment aimé travailler sur ce conte. C'est un univers qui me parle et pour lequel j'ai beaucoup d'affection et de nostalgie mélangées. Et j'aime également beaucoup l'illustration jeunesse. Donc, lorsque j'ai envisagé de monter ma propre maison d'édition, je n'ai pas cherché longtemps pour me dire ce que j'allais bien pouvoir faire. L'idée de réaliser une gamme sur les contes était là tout comme l'idée de réunir à la fois le jeu et le conte dans la même boîte.
Concernant le packaging, la boîte en forme de livre est apparue comme une évidence. Ayant quelques (beaucoup ^^) de jeux à la maison, les vieilles boîtes Gallimard (Talisman, Le Sorcier de la Montagne de feu, etc.) ainsi que la boîte de Du Balai m'ont beaucoup inspirées.
Après çà, il me fallait quand même des jeux et c'est là que tout c'est enchaîné rapidement : Laurent Pouchain, un ami, me propose Les Trois Petits Cochons et on décide de travailler ensemble sur ce projet. Puis Jérémie Caplanne me montre un jeu rethématisé en Baba Yaga sans même savoir que je voulais développer une gamme sur les contes. La vie est bien foutue parfois.
Et voilà, tout c'est enchaîné très vite. Finalement, la gamme n'a pas connu beaucoup d'évolutions depuis 2 ans. Bien entendu, j'apprends de mes erreurs et tous les jeux ne se vendent pas de la même façon mais le postulat de base semble solide et je n'envisage pas de le bouleverser.

Default


2) Quelle est ta plus grande fierté en tant qu'éditeur, mais aussi en tant que joueur, sur cette gamme ? s'il y en a un, quel serait ton plus grand regret ?

Je ne vis pas dans le regret et j'aime tous les jeux que j'ai édité. Si je devais avoir une fierté en tant qu'éditeur, ce serait sans doute le fait d'avoir réussi à faire mon trou malgré la tonne de jeux déversés chaque année. Je suis vraiment heureux d'avoir donner une identité à Purple Brain grâce à cette gamme.
En tant que joueur, c'est compliqué car je ne peux choisir parmi mes enfants.

Default


3) Les Trois petits cochons est très bien installé, surtout avec un public plus jeune, et Le Lièvre et la Tortue également, plutôt côté familial. Considères-tu que, pour Purple Brain, ce sont devenus des "locomotive ludique" ? est-il possible d'avoir un ordre de grandeur des exemplaires vendues à date ?

Les Trois Petits Cochons et Le Lièvre & la Tortue se vendent bien mais nous sommes loin des locomotives façon Dixit. Il y a encore beaucoup de travail à faire et je n'ai pas monté Purple Brain dans l'espoir de tomber juste au premier jeu. Cette gamme est un projet sur le long terme. A chaque fois qu'un jeu sort, il renvoie aux autres.
Pour être plus précis, en France, nous en sommes au 4ème tirage pour Les Trois Petits Cochons et Le Lièvre & la Tortue (qui n'a pas un an) et 3ème tirage pour Baba Yaga (mais sur des quantités moindres). Dans le reste du monde, Les Trois Petits Cochons sont traduits en 11 langues, 7 pour Baba Yaga, déjà 8 pour Le Lièvre & la Tortue et 5 pour La Cigale & la Fourmi. Concernant Le Petit Chaperon Rouge, le tirage initial se fera en 4 langues.

Default


4) Croules-tu sous les envois de prototypes basés sur les contes maintenant que cette gamme est bien installée ? comment choisis-tu les projets, puis les illustrateurs ?

Je reçois pas mal de propositions mais j'ai déjà plusieurs prototypes en développement pour les années à venir. J'évite donc de vendre du rêve aux auteurs en leur promettant monts et merveilles alors que j'ai déjà beaucoup de projets sous le coude. Je fais également du travail de commande avec certains auteurs avec qui j'ai envie de travailler. Ce fut le cas avec Yoann Levet et d'autres auteurs réfléchissent à des thèmes que je leur ai proposé. De la sorte, l'idée peut murir tranquillement et peut être déboucher sur quelque chose.
Concernant les projets, ils sont choisis en fonction de leur raccord avec le thème (même si j'approfondis cet aspect durant le développement) et du public visé. Cette gamme vise un public familial dans laquelle parents, enfants et amis peuvent se retrouver. Je ne fais pas des jeux pour enfants mais des jeux auxquels on peut jouer avec les enfants. Malgré l'idée générale qui considère que les contes et les fables ne sont que pour les bambins qui sucent encore leur pouce, je pense que les contes ont vocation à être entendus et lus par tous. Ils font parti de notre culture que l'on soit français, anglais, japonais, etc...
A propos des illustrateurs, je les choisis en fonction de l'ambiance que je veux donner au jeu. Chaque volume de la gamme possède sa propre "couleur" (ambiance). Même si certains illustrateurs savent s'adapter, chacun possède tout de même une patte particulière et un univers personnel que j'adore voir se dévoiler dans le cadre de ma gamme.

Default


5) Un petit bilan de ces 2 ans de gamme ?

Pfiou... que çà passe vite ma bonne dame ! J'ai l'impression que çà fait 10 ans. Tout s'enchaîne très vite mais il ne faut pas s'emballer non plus. Il y a encore beaucoup de travail et je veux travailler sereinement, en prenant mon temps pour développer les jeux afin de leur fair passer des paliers. Le Petit Chaperon Rouge et Le Joueur de flûte sont deux projets que j'ai depuis 2 ans et demi et leur développement s'est fait tranquillement mais surement.
Donc, le bilan est le suivant : travailler et éviter de se laisser griser par ce qu'on pourrait appeler la notoriété. Purple Brain n'a que 2 ans et tout est encore à faire.

Default


6) Et pour l'avenir, avec ou sans scoop, ça pourrait donner quoi ?

Justement, ces 2 ans m'ont permis d'analyser mon travail et de me faire des retours d'expérience. Il est clair que l'identité de Purple Brain, c'est la gamme Contes & Jeux. Je ne vais donc plus m'éparpiller. Non pas que je regrette d'avoir fait Shinobi Wat-aah! et Mange-moi si tu peux! mais vu que je suis tout seul, je préfère me concentrer sur ce qui fait l'identité de ma boîte. Donc, la gamme Contes & Jeux connaîtra deux titres par an (un en mars pour Cannes et un en septembre juste avant Noël). Pour 2016, on aura Le Joueur de flûte d'Agnès Largeaud, illustré par Mathieu Leyssenne (encore lui ce vieux machin mais je l'adore, surtout lorsqu'il met ses oreilles de lièvre...) et Jacques & le Haricot Magique de Frédéric Morard (encore en développement).
Par ailleurs, et dans ma logique de gamme, j'envisage de développer une nouvelle gamme consacrée aux romans classiques (Jules Verne, Dickens, Cervantes, etc.). Des jeux d'une durée de 45-60 minutes pour un public familial et plus. Le premier opus de cette gamme sera Le Tour du monde en 80 jours qui n'est autre que la nouvelle version du vieux Lièvre & la Tortue de David Parlett. David et moi sommes enchantés de travailler ensemble sur ce projet qui me tient très à coeur, surtout que le clin d'oeil est savoureux.

Merci Benoit, et encore bon anniversaire...

Et ils vécurent heureux et eurent beaucoup de belles boites !

FIN

/

En cliquant sur Like, vous donnez un peu plus de visibilité à cet article.

I don't like

Comments (4)

Default
Vinterland
Vinterland

Bravo à Monsieur Guillaume pour cette belle interview, et bravo à M. Benoit pour ses belles réponses!

Les contes sont au fondement de nos civilisations, ils véhiculent des valeurs qui cimentent un peuple, aussi l'idée de les utiliser dans le cadre ludique est-elle excellente.

Lorsque de surcroît les jeux produits sont bons, ce qui est le cas, au moins (puisque c'est le seul que je possède), du lièvre et la tortue, on ne peut que saluer le travail réalisé.

Encore bravo et longue vie aux jeux-contes!

yves427
yves427

Tout est dit: "Je ne fais pas des jeux pour enfants mais des jeux auxquels on peut jouer avec les enfants" - moi je signe à deux mains! Merci le cerveau pourpre...

Niec
Niec

Une excellente gamme, joyeux anniversaire :-)

La Marelle Limousine

Tres sympa cette interview, nous avons tous les jeux (sauf shinobi wat-aah) et ils cartonnent à la ludothèque + Mange moi si tu peux en surdim ça le fait grave !