Monsieur Phal

Pirate Dice: Voyage on the Rolling Seas sur les étals

Pirate Dice: Voyage on the Rolling Seas sur les étals

La vague des jeux édités avec du crowdfounding dedans commence à toucher nos côtes. Ce n’est pas encore le raz-de-marée, mais l’écume laisse entrevoir du gros potentiel. Si le principe est encore peu, ou pas très bien abordé par chez nous, autant par les consommateurs que les professionnels, la chose est en train de s’imposer chez nos amis nord-américains. Il faut dire que là-bas, les plateformes sont très fréquentées. Sans doute parce qu’elles sont extrêmement efficaces, bien réalisées et parfaitement gérées. L’esprit participatif est très certainement plus développé outre-Atlantique, et leur rapport à l’argent n’est pas tout à fait le même que chez nous, européen. KickStarter et, surtout, indiegogo qui a annoncé la chose au média, arrivent en Europe, avec leur savoir-faire et leur expérience. Donc cela va sans doute prendre ici aussi, à un moment ou a un autre. Le crowdfounding, voila qui ferait un bon sujet de débat pour une Tric Trac TV. Assurément.

Et parmi ces jeux financés directement par le public, vient d’arriver sur les étals de nos boutiques ultraspécialisées "Pirate Dice: Voyage on the Rolling Seas", un jeu de Sean Brown et Clint Herron, édité par Gryphon Games. Déposé sur la plateforme KickStarter le 31 mai 2012, ils avaient besoin de 7.500€ pour lancer la production. Le 27 juillet 2012, ils en avaient récolté 34.686 ! Oui. De quoi voir plus grand que 1000 exemplaires. Assurément.

Alors de quoi il est question et qu’est-ce qui a plus aux « pledgeurs ». Très certainement le thème. Il est question de pirates qui vont se battre pour aller chercher un trésor. Là, c’est assez plaisant. Mais la mécanique y est pour pas mal aussi. En effet, comme son nom l’indique, tout va se faire avec des dés. Chaque joueur va avoir devant lui un petit plateau de gestion pour son navire. Puis, pour le manœuvrer, on va jeter 5 dés spéciaux que l’on va placer à des endroits de son petit plateau, et en fonction des résultats et des choix, on va naviguer, attaquer, fuir, piller… Bref, tout ce qui fait que l’on aime les pirates avec une petite montée d’adrénaline lorsque l’on n’a pas le bon résultat au bon moment ou le contraire. Rajouter à cela une mer capricieuse qui peut vous aider, ou pas… Sur le papier, la chose avait l’air très plaisante et on comprend l’intérêt immédiat du public qui aime jeter des dés.

Default


Le jeu a donc été produit pour être présenté à Essen, en octobre. Voilà qu’il arrive dans nos boutiques. Alors, attention, on est dans de l’annonce pour geek. En effet, le jeu n’est disponible qu’en anglais. Il n’a pas de distributeur genre Iello ou Asmode, donc il ne sera que dans les boutiques les plus pointues qui se tiennent au courant. Il ne doit pas y en avoir des palettes non plus. On ne sait pas trop ce qu’il vaut puisque nous n’y avons pas joué, et que personne n’a encore donné d’avis. Mais la règle est disponible en ligne, et la page Kickstarter propose encore tout ce qu’il faut savoir sur le jeu. Mais en anglais.

Voilà. Si vous êtes l’un de ces passionnés de comme dans le temps qui n’a peur de rien et qui parle anglais, c’est fait pour vous. Après, si vous franchissez le cap, vous nous direz si c’est vraiment bien… ou pas.

La page Kickstarter avec tout ce qu’il faut en anglais, c’est par là !
La règle complète, c’est par ici !

"Pirate Dice: Voyage on the Rolling Seas"
un jeu de Sean Brown et Clint Herron
pour 2 à 4 marins
à partir de 12 ans
pour des parties de 45 minutes
édité par Gryphon Games et le public
Prix : autour de 40€
Sortie : là, mais en anglais et pas partout.

/

En cliquant sur Like, vous donnez un peu plus de visibilité à cet article.

I don't like

Games this article speaks about

Comments (8)

Default
Monsieur Phal

Cher Monsieur lililasourismexicaine,

Si vous relisez bien le premier chapitre, vous comprendrez ce que je veux dire. On ne peux pas tout à fait mettre sur le même plan des sites qui arrivent à financer des projets à hauteur de millions de \$ et des sites qui lèvent max 30.000 € :o)

je sais qu'il existe des choses en France, mais il n'en demeure pas moins que l'arrivée des mastodontes américains va très certainement accélérer l'implantation du crowdfunding par chez nous.

Il n'y a pas de partialité, il y a de la simple analyse de faits.

lililasourismexicaine

Un jeu avec des dés et des pirates ! Wahou !

Sinon, une remarque quand même, pas compris le début de l'article, étant édinaute via des sites français, je trouve qu'au contraire, ça arrive chez nous et c'est chouette ! Il existe trois sites pour le crowdfunding en France :

http://fr.ulule.com/

http://www.mywittygames.com/

http://www.mymajorcompany.com/

ça perce ici aussi !

Est-ce de la partialité Monsieur Phal?

Monsieur Phal

Cher Monsieur Kerquist,

Il y a en France, mon introduction ne le nie pas. Mais l'engouement, les sommmes, le nombre de projets, leurs qualités ne sont pas le mêmes. Assurément.

Bien à vous

Monsieur Phal

Kerquist
Kerquist

Cela n'existe-t-il pas déjà en France, avec Witty Editions et Ulule, par exemple ?

Pour M. Phal, j'aurais plutôt dit "crowdfunding", financement par la foule, et non founding.

Tom Vuarchex
Tom Vuarchex

Effectivement, vivement que ce principe intéressant de crowdfounding débarque en France ;-P

Dod
Dod

Ça m'a l'air pas mal :)

Mais petite question quand même: est-ce que ça vaut son pesant d'or? je parle tant au niveau ludique que matériel. Car vu le nombre de jeux qui m’intéressent en cette fin d'année, il va falloir filtrer sévère. D'où ma question :)

zoyd
zoyd

Le Lord, toujours au taquet. Il leur lâche pas la culotte, aux jeux.

Lord Kalbut
Lord Kalbut

Je trouverai le temps d'aller mettre un avis un de ces 4.

Pour la faire courte, c'est une sorte de Roborally d'apéro très light avec une programmation sur 4 dés. C'est rapide, marrant, plutôt bien foutu, pour moi, dans sa catégorie ça vaut entre 4 et 5 si on aime le genre..