Pandémie et le Wall Street Journal

Pandémie et le Wall Street Journal
Docteur Mops

The Wall Street Journal Online a publié il y a peu un article sur Pandémie dans sa rubrique Life & Culture. Christopher Chabris semble y découvrir que tous les jeux de société ne sont pas, comme pourrait le croire les néophytes, des jeux à somme nulle. Comprenez par là des jeux dont les gains d’un joueur correspondent aux pertes d’un autre comme dans les Échecs, le Tennis ou même des jeux d’équipes comme le Bridge et le Baseball.

La preuve, Pandémie, un jeu orienté joueurs expérimentés et qui a su conquérir un public plus large malgré son thème terrible et son aspect abstrait. Pandémie est un jeu coopératif et l’auteur de l’article note que les mécanismes des jeux coopératifs peuvent être utilisés dans des jeux compétitifs mêlant ainsi objectifs de groupe et objectifs individuels. Un peu comme dans la vraie vie quoi !

Au titre des jeux coopératifs, Dungeons & Dragons, Le Seigneur des anneaux, et Horreur à Arkham sont cités en exemple. L’article est conclu par un vibrant éloge à Pandémie qui serait d’après l’auteur une vraie avancée dans le Art of Gaming.

Default


Pandémie
Une extension de Pandémie : Etat d'Urgence
Par Matt Leacock
Illustré par Chris Quilliams
Publié par Filosofia
2 à 4 joueurs
A partir de 14 ans
Langue de la règle: Française
Durée: 45 minutes
Prix: 35,00 €


/

En cliquant sur Like, vous donnez un peu plus de visibilité à cet article.

I don't like

Games this article speaks about

Comments (1)

Default
Ominae
Ominae

7 ans après sa sortie l'auteur découvre enfin Pandémie (il n'est jamais trop tard) !

Cela soulève quand même un certains nombre de questions sur l'état de la presse vis à vis des "activités" du type jeux de société.

Pas de scandale, pas de mort, pas de guerre et pas assez d'argent surement pour que les médias s'intéressent à ce type d'activité. Le temps s'est arrêté avec le Cluedo et le Monopoly pour ces médias et les personnes qui ne jurent que par eux.

Bienvenu en 2015 !

Ces remarques misent à part : Pandémie mérite amplement des éloges !