Docteur Mops

Ortus, on y joue partout ?

Ortus, on y joue partout ?

Default

Peut-être vous souvenez-vous d’un étrange petit jeu décalé paru lors du dernier salon d’Essen (2012) publié chez un jeune éditeur hollandais – Fable Smith – et qui se nommait « Oh no… Invasion !!! ».

Petite maison d’édition donc avec à sa tête monsieur Joost Das qui en est donc également l’auteur principal. Le garçon y a donc visiblement pris goût puisque cette année, il nous propose une nouveauté avec un changement de style radical.

Exit le petit jeu de cartes dans un univers comicospatial et bienvenu dans du jeu abstrait de combat à deux.

Son nom est « Ortus » et il s’agit donc d’un pifpafpouf dans ta face avec de la gestion dedans. Ha ! Et Ortus ça veut dire Origine ou Naissance en latin.

Default

Dans ta face !

Le principe de base est simple et semblable à des grands aînés comme les Èchecs ou les Dames : chaque joueur est à la tête d’une armée de pions qui vont combattre les uns contre les autres.

L’objectif dans ce jeu est double : pour gagner il faut soit prendre le contrôle de 5 cases « puits d’énergie » ou d’amener son guide sur la dernière case de son parcours.

Le plateau de jeu représente l’arène de combat (il est recto verso pour des mises en place différentes). Chaque camp est composé de pions colorés. Il existe quatre couleurs représentant les quatre éléments (sans Lilou Dallas moultipass donc).

Chaque couleur dispose de spécificités que l’on utilisera complètement uniquement dans la version avancée des règles. Dans la version de base, on ne distinguera que les pions d’attaque au corps à corps et ceux d’attaque à distance.

Par ailleurs le principe est simple. On commence son tour par puiser de l’énergie. En fonction du nombre de pion qui occupe une case Puits d’Énergie, le montant de points d’énergie variera. La base est de 14 sans aucun puits.

Ensuite, on peut déplacer et attaquer. Cela se fait sans ordre particulier. Le principe est de dépenser le nombre de points d’énergie requis. Un déplacement consomme 1 point d’énergie. On peut donc avancer tant qu’on peut ou veut payer.

Chaque pion ne peut être déplacé qu’une fois par tour.

Default

De la bagarre !

Les attaques sont également gérées avec ce même système de dépense de points. Un corps à corps (deux pions ennemis adjacents) permet une attaque coutant 0 avec une force de 3. Par contre, il faut commencer son tour adjacent…

Une attaque à distance, (Feu ou Vent) coûte 1 Énergie par case qui sépare du pion visé. C’est une attaque de Force 4.

La charge est une attaque après déplacement. Elle coûte 1 point d’Énergie par case traversée et possède une Force de 5.

Default

Qu’est-ce donc que la force d’une attaque ?

C’est le montant que doit payer le défenseur pour contrer l’attaque. Il faut donc garder des points d’énergie en réserve pour pouvoir se défendre pendant le tour de l’autre.

Un pion qui n’est pas défendu retourne dans la zone de départ du joueur.

Pour chaque pion adversaire éliminé, le pion Guide avance d’une case sur son parcours. Arrivé au bout de cette piste, le joueur remporte la partie. On peut donc jouer à l’élimination mais le contrôle des puits reste essentiel pour garder de la puissance.

Default

Évolution

Une fois habitué aux règles de base, les joueurs pourront passer aux règles évoluées. C’est dans celles-ci que les différences entre les pions de chaque élément prendront leur sens.

Les pions du vent vont désormais se déplacer en glissant sur une ligne jusqu’à atteindre un obstacle. Ce mouvement ne coûte rien. Les pions du vent disposent d’une attaque à distance comme dans les règles de base.

Les pions de la terre disposent d’un camouflage. On ne peut les cibler et les attaquer que si ils sont dans la ligne de mire d’un pion de la terre adverse.

Ils disposent d’une attaque de 6 s’ils payent 2 énergies par case de charge.

Les pions de l’eau peuvent cibler des pions ennemis adjacents lors d’une charge. (Y compris un pion de la terre s’il n’est pas lui-même la cible principale)

Un pion de l’eau peut effectuer une attaque spéciale en charge de Force 5. Si la première cible tombe, l’attaque continue en ligne droite à une force de 3. Si cette même attaque passe aussi elle continue encore tout droit avec une Force de 1.

Les pions du feu ont le pouvoir de protéger. Deux pions du feu avec une ligne de vue se protègent. Un pion dans la ligne de vue de deux pions du feu est protégé. Cette protection fait tomber toutes les attaques à une Force de 2.

De la même manière deux pions du feu qui ont un adversaire en ligne de vue peuvent l’attaquer pour 0 avec une force de 4.

L'accouplement des éléments contraires est la loi de la vie,
le principe de la fécondation, et comme on verra,
la cause de bien des malheurs.

- Marcel Proust

Comme vous le voyez, « Ortus » est un jeu quasi abstrait beaucoup plus sérieux que son précédent. Il est réservé aux amateurs de jeu de combats en tête à tête. Vous pourrez le découvrir en Allemagne ou dans les boutiques spécialisées dans l’import.

Les règles dans la boîte sont en néerlandais ou anglais mais une version française est disponible à part. Si vous allez à Essen, dîtes que vous venez de la part de Tric Trac.

Il existe également une version du jeu pour tablettes numériques mais plutôt tendance pomme. Et s'il n'est pas encore disponible ça ne saurait tarder.

Le gars Joost nous explique tout mais en anglais par contre


« Ortus »
Un jeu de Joost Das
Illustré par par Joost Das et Marlies Barends
Publié chez FableSmith
Pour 2 Joueurs dès 12 ans
Public : amateurs
Durée : 30 min
Prix : non communiqué
Langues : Néerlandais, anglais. Français et allemand disponibles à part.


/

En cliquant sur Like, vous donnez un peu plus de visibilité à cet article.

I don't like

Games this article speaks about

Comments (5)

Default
redeagle
redeagle

On peut avoir la jeune demoiselle sur la photo en goodies si on va à Essen ?

Kerquist
Kerquist

Des échecs avec gestion de ressource ? Ca, c'est original.

Harry Cover
Harry Cover

je me demandais pourquoi il avait des "crottes" de dessinées sur le plateau ,en fait ce sont les pions jaunes à l'envers, mais bon ça peut être considéré comme un élément comme les autres aussi

tapimoket
tapimoket

Pas si abstrait que ça finalement... Ils suffit de mettre un beau "fond" au plateau, de faire des illustrations d'énergie et de donner forme au pion par des magiciens ou des créatures ... et nous voilà face à un beau jeu de combat épique médiéval fantastique ...

Frédérick
Frédérick

Pas de moultipass ? Alors Besson tomber.