Balarehir

LLUD & Llevelys - de l'explication du proto

LLUD & Llevelys - de l'explication du proto

Default

Mode my life on -

Traînant souvent mes guêtres dans la protozone, j'ai vu arriver il y a quelques mois un nouveau prototype de très belle facture visuelle. Les résumés des règles de l'aide de jeu me donnaient assez envie de voir à quoi ressemblait la bête.

Ce fut donc avec intérêt que j'ai constaté que l'auteur et l'illustratrice, couple à la ville comme à la création, seraient présents à OctoGônes. Ni une ni deux je contacte l'intéressé pour lui réserver un créneau horaire dès son arrivée Vendredi soir. Après notre partie de test, j'ai eu envie de donner un petit coup de projecteur sur ce duo sympathique et sur ce prototype alléchant.

- Mode my life off.

Mais passons aux choses sérieuses :

Introduction.

Le ciel commençait à se teinter de pourpre à l’approche du crépuscule dans le Royaume de Bretagne. Haut dans le ciel chevauchait Llud, sur son dragon Faeriel.

Les dernières lueurs du jour ne se reflétaient pas sur les sombres écailles de l’animal, au contraire du métal de l’armure que portait son maître.

L’homme resserra sa cape de brocart bordée de fourrure pour se protéger de la fraicheur de l’air avec un geste plein de lassitude. Du haut de sa monture, il pouvait contempler son Royaume et constater les effets de la guerre qui venait de débuter, les séquelles hideuses des combats sur son pays encore jeune et plein de vitalité.

Llud secoua la tête avec tristesse. Quelle folie avait bien pu prendre ses frères pour qu’ils se rebellent ainsi ?

Qui de Llevelys, Caswallawn ou du jeune Nynyaw allait tenter de m’arracher mon trône ?

LLud & Llevelys est un jeu qui prend place dans la légende pré-arthurienne. Vous allez incarner l’un des quatre fils de Beli le grand, roi de Bretagne, qui tentent de prendre le pouvoir à la mort de leur père. Le royaume ayant été frappé par trois fléaux qui ont laissé de douloureuses séquelles, vous devrez, pour l’emporter, développer vos territoires et ressources, contrôler les féroces dragons et prouver à tous que vous êtes un roi juste et pieux. Selon l’orientation de votre règne plusieurs stratégies seront possibles et viables.

Mais je vais vous détailler tout cela ci-après.

Le Royaume.

Default

Llundein bourdonnait comme une ruche. Sur la place centrale le forgeron faisait résonner son enclume avec entrain. Des ouvriers s’affairaient autour d’une nouvelle demeure qui se montait pour accueillir les nouveaux arrivants. Koram le marchand disposait au mieux ses articles avant d’ouvrir son échoppe. Une file de charrettes s’apprêtait à quitter le village pour un long voyage jusqu’à la ville.

Le baron Gaufrei émit un grognement de satisfaction. Le minerai qu’il examinait dans sa main était d’une haute teneur en métal. Il fit le signe du départ au maître de caravane et les lourds charrois s’ébranlèrent poussivement. Cette colonie allait enrichir le Royaume. Et il restait encore tant de territoires à explorer…

Dans Llud & Llevelys vous commencez tous sur un monde mis en place durant la préparation avec chacun un territoire constitué de quatre tuiles contenant chacune une ressource différente : bois, minerai, fourrure et gemmes. Trois de ces régions sont adjacentes à votre capitale. Le reste de la carte est constitué de territoires inexplorés, face cachée. Ceux centraux, qui ont des dos de couleurs différentes aux autres, produisent le double de ressources.

Vous allez avoir la possibilité de coloniser les terres. Pour cela vous devez envoyer directement des prospecteurs sur les tuiles adjacentes au votre. Elles peuvent avoir été au préalable retournées par des dragons envoyés en éclaireurs.

Un développement ultérieur vous permettra de construire une forteresse par tuile, qui vous protégera des dragons.

Les ressources qui sont produites à la fin de chaque tour cheminent sur votre territoire à raison d’un territoire par lune. Vous risquez donc d’avoir en transit nombre de ressources qui attireront la convoitise de vos adversaires.

Les prêtres.

Default

La nuit de ce solstice était profonde et pleine de mystères. La lune sauvage qui diffusait ses faibles rayons vert de gris donnait l’impression que des ombres étaient tapies, prêtes à bondir.

Agenouillé dans le temple de la nature, devant l’autel lui-même, Llud attendait la clémence des Dieux. De nombreuses offrandes étaient disposées sur le sol, fourrures d’animaux des montagnes, des loups farouches et des puissants cerfs.

Le haut prêtre, qui psalmodiait en un chant discordant, atonique, se retourna soudain vers le roi et déclama d’une voix claire et forte :

« Que sur toi, ô valeureux descendant des rois de Bretagne, descende la bénédiction des esprits de la nature. Que tes actions soient avisées et que ton regard soit empli de sagesse. »

Llud sentit une grande chaleur en son âme. Les Dieux le guidaient et il saurait s’en montrer digne.

Le panthéon de Llud & Llevelys est constitué de quatre temples lunaires. A chacun vous allez pouvoir sacrifier une ressource spécifique et de l’or pour monter dans ses faveurs. Sur plusieurs paliers vous recevrez des bénédictions qui orienteront votre stratégie et vous aideront dans votre développement car honorer les Dieux vous demandera d’y consacrer une bonne part de vos ressources.

Si vous atteignez le palier le plus haut, vous recueillez l’entière faveur du Dieu et figez définitivement l’avancée des autres joueurs sur ce culte.

Les dragons.

Default

L’œuf commença à se fendiller et s’anima soudainement d’à coups violents et désordonnés. Ce dragon enfanté sous le signe du bois aurait dû naître sous une lune sylvestre, mais le roi LLud en avait décidé autrement. Son grand magicien incantait pour hâter sa naissance. La guerre n’attendait pas…

Une griffe sortit soudain de la coquille et gratta le sol avec impatience. Yorig le dresseur approuva en son for intérieur. Un dragon avec du caractère était ce qu’il fallait. La rage contenue dans son sang allait provoquer la terreur de ses proies. La chaleur de son feu éradiquerait toute présence humaine dans des régions entières.

Le règne du feu allait commencer au Royaume de Bretagne.

Le dragon est l’élément d’interaction directe entre les joueurs de Llud & Llevelys.

L’implantation d’un œuf de dragon est décidée par le joueur, qui le place sur un de ses territoires où il empêche la production de ressources. Sa naissance est aléatoire et dépend des lunes futures ou peut être activée en demandant l’aide du magicien.

Les dragons ne peuvent s’affronter entre eux ni mourir. Ils peuvent occuper ou détruire un territoire ennemi, cette région sera alors brûlée et indisponible pendant un tour à la prospection. Ils peuvent également vous aider dans l’acheminement de vos ressources ou le pillage de ressources de vos adversaires. Ils aident également dans la découverte des territoires cachés et la protection des prospections.

Les actions.

Default

Llud se leva de son siège au milieu du banquet et prit dans sa main sa coupe de vin pour la lever haut. Le silence se fit peu à peu parmi les convives de tout le Royaume assemblées en ces lieux.

Le roi s’éclaircit la gorge et annonça :

« En ce jour béni, je lève mon verre en l’honneur de tous mes sujets qui ont travaillé sans relâche à la prospérité de la Bretagne. Ce pays ne serait rien sans toutes les personnes qui, consciencieusement, apportent leur pierre à l’édification de ce Royaume. Qu’ils soient remerciés et que leur labeur leur profite au centuple.

Tout le monde leva son verre et approuva les paroles de leur souverain en le vidant avec énergie.

Chaque joueur possède trois ouvriers qui sont assignés à un rôle de façon secrète au début du tour.

Les différents métiers et actions possibles sont :

Le marchand qui permet d’échanger les gemmes et la fourrure en or et d’acheter des outils, et ce de façon illimitée.

Le forgeron qui permet de fabriquer des outils à l’aide de bois et de minerai, ou de les échanger contre de la fourrure et des gemmes, également de façon illimitée.

Le prêtre permet de progresser sur les différents temples lunaires.

Le dresseur dépose un œuf de dragon sur un de vos territoires

Le prospecteur colonise un territoire inoccupé ou fortifie une région.

Le magicien fait naître un dragon, interverti deux tuiles inoccupées et découvertes, ou empêche l’accès à un temple lunaire.

Vous disposez également durant la partie de trois écuyers permettant un transit plus rapide des ressources en les faisant cheminer de deux cases au lieu d’une.

Le scoring.

Default

Les ambassadeurs du Royaume de France s’inclinèrent devant le roi Llud avec révérence.

« Nous te saluons, roi Llud, fils de Beli le Grand, fils de Manogan, et nous t’apportons l’offre de paix et d’amitié de notre suzerain le Roi de France.

La grandeur de ton Royaume, la puissance de tes dragons, la sagesse et le pouvoir de tes prêtres l’ont grandement impressionné. Il désire forger une alliance pour s’assister mutuellement dans l’adversité. »

Llud se permit un sourire de satisfaction. La pérennité de son règne était assurée définitivement.

La partie se joue en huit lunes.

A chaque tour, suivant le type de lune, le premier joueur est déterminé par celui qui est le plus haut dans le temple correspondant

A la fin du jeu les points de victoires sont comptabilisés suivant quatre axes principaux :

- la grandeur de votre territoire. Chaque territoire occupé compte pour un point de victoire et un bonus est distribué aux joueurs suivant la taille du territoire adjacent à la capitale.

- l’avancement sur les temples. Des points de victoire sont attribués sur chaque temple lunaire en fonction de la marche atteinte.

- la rage des dragons. Chaque dragon gagne des points de rage s’il occupe ou brûle un territoire. Des points de victoire sont attribués suivant ce classement.

- la puissance défensive du royaume en scorant deux points de victoire supplémentaires par territoire fortifié.

D’autres alternatives.

Default

La salle du conseil était occupée par les généraux de l’armée de Llud. Le roi, flanqué de son magicien, était au milieu d’eux. Il était penché sur la carte de Bretagne, les deux mains posées sur le rebord de la table sur laquelle elle était étalée.

Son poing s’abattit soudain avec violence, envoyant voler les statuettes d’argile représentant les troupes ennemies.

« Ce n’est pas possible ! Nynyaw ne peut pas faire ça ! Il n’a aucun intérêt à brûler ce territoire ! De riches mines de gemmes vont être anéanties ! »

Le magicien posa sa main sur l’épaule de Llud pour le calmer.

« Sire, notre ennemi doit avoir des raisons impérieuses que nous ne connaissons pas. Il faut nous renseigner plus avant pour redéfinir notre stratégie. »

Il existe une variante expert que l’auteur nous a montrée. Chaque joueur en début de partie reçoit trois cartes mission. Il doit placer l’une sur le côté « carte personnelle », pour laquelle il est le seul à obtenir le bonus, l’autre sur le côté « carte commune », où tout le monde profite de l’effet et la dernière dans la défausse. Ces cartes sont soit des avantages en nature, soit des possibilités supplémentaires de scorer. Elles devraient permettre de renouveler le jeu pour ceux qui auront quelques parties au compteur et faire évoluer les stratégies déjà mises en place.

L’auteur m’a même soufflé qu’il travaille sur un système de campagne permettant de jouer des scénarios prédéfinis. Cela promet une vie encore plus longue au jeu. A suivre donc.

Le travail graphique.

Du haut du donjon de son château, LLud serra les épaules de la Reine et de son bras droit il effectua un large mouvement circulaire.

« Vois la beauté de notre contrée ! »

Et en effet, sous ses yeux, s’étalait la beauté de la Bretagne, dans toute la vigueur de son printemps. Les ruisseaux couraient avec une force renouvelée, la nature avait retrouvée toute la verdeur de son feuillage et les arbres de la forêt ondulaient sous le vent comme une mer majestueuse. Même les oiseaux charmaient leurs oreilles par leur ramage, témoins de la félicité du Royaume.

Il faut souligner la qualité graphique de Pauline Détraz. Llud & Llevelys possède une vraie identité visuelle qui apporte un plus dans l’immersion du jeu. Vous avez déjà pu le constater avec les images précédentes, je vous en livre quelques autres :

DefaultDefault

DefaultDefault

Au final.

Le Roi était sur son lit de mort.

Des prêtres, l’entourant, psalmodiaient leurs prières aux Dieux pour qu’ils l’accueillent auprès d’eux.

Sentant sa fin venir, il fit mander son fils et, lui serrant la main, lui souffla :

« Je laisse le Royaume de Bretagne à ta charge. Sache le faire prospérer comme je m’y suis efforcé avant toi. Apporte-lui toute ton attention et ne te laisse pas décourager par les épreuves. Si tu vois qu’une porte se referme devant, trouve un autre passage pour arriver à tes fins. Tel est mon héritage et le viatique que je te laisse. »

Llud & Llevelys se joue de deux à quatre joueurs. Sa durée de partie se situe entre 45 et 90min suivant le nombre de joueurs, le monde évoluant aussi suivant ce nombre.

Le jeu est bien équilibré entre les diverses stratégies et semble en comporter de nombreuses viables.

L’ambiance est vraiment présente et donne un souffle épique aux parties.

Il conviendra aussi bien aux gestionnaires, car il faut vraiment bien optimiser ses actions et ressources, qu’aux adeptes des interactions car la violence des actions des dragons peuvent mettre en péril l’équilibre de l’économie d’un joueur.

En espérant vous avoir donné envie d’essayer ce proto prometteur.

L'essentiel.

Llud & Llevelys

De 2 à 4 joueurs – A partir de 12 ans - De 60 à 90 minutes
Univers : Heroïc-Fantasy
Thème : Gestion de ressources, pose d'ouvrier, découverte.
Auteur: Johan Benvenuto
Illustration: Pauline Détraz

Liens disponibles :

Sujet sur tric trac : //www.trictrac.net/forum/sujet/llud-llevelys-etre-roi-dragon-n-est-pas-de-tout-repos

Pour suivre l'actualité du jeu sur Facebook : www.facebook.com/lludetllevelys

Le site de Pauline Détraz : www.paulinedetraz.com

Default

/

En cliquant sur Like, vous donnez un peu plus de visibilité à cet article.

I don't like

Comments (2)

Default
arthelius
arthelius

Oulala que ça donne envie tout ça ! C 'est pas bon pour mon coeur :)

Djinn42
Djinn42

Testé lors du off des Vendanges Ludiques de St Vincent de Boisset en compagnie de Fred Henry et de David (organisateur des Vendages Ludiques). La partie a fini tard mais valait le coup. Première impression très positive. La mécanique de jeu permet beaucoup de stratégies, avec une notion de ressources diverses dont on doit gérer le flux, un peu d'opportunisme, de chance mais pas trop (oeufs de dragon), de l'interaction avec quelques petites crasses bien senties à coup de dragons.

Et les graphismes de Pauline Detraz sont très originaux, délicats même pour un thème fantasy.

En plus ce sont des gens sympathiques.

Merci à Johan Benvenuto pour ce jeu que je suivrais avec intérêt.

Et oui, Fred Henry a gagné.