Limes, le paysage en duplicate

Limes, le paysage en duplicate
Docteur Mops

Le Limes c’est le nom donné aux frontières romaines. Un mot latin que l’on peut rapprocher de limus (oblique) ou limen (le seuil). C’est aussi le nom d’un jeu de Martyn F paru cette année et qui est la réédition allemande chez Abacus de « Cities » publié chez Emma Games en 2008.

Default

Ce jeu, passé assez inaperçu, est un jeu rapide qui se joue seul ou en duo mais que l’on peut pratiquer à beaucoup plus. Une boîte de jeu contient le matériel pour deux joueurs mais on peut se procurer plusieurs boîtes pour jouer à… autant que vous voulez en fait !

Default

« Limes » est un jeu en duplicate. C’est à dire qu’avec les mêmes données de départ, chaque joueur va s’efforcer d’optimiser son jeu pour marquer le plus de points.

Le jeu se présente sous forme de cartes carrées que l’on va jouer en les disposant devant soi pour, au final, former un damier de 4 sur 4.

Chaque carte représente 4 carrés de terrains vus de haut. C’est donc un paysage qui va se construire au fur et à mesure de la partie.

On y trouve des Forêts, des Champs, des Lacs et des Tours.

Chaque carte est numérotée. Un des joueurs sera l’annonceur. C’est le seul qui va mélanger ses cartes pour en tirer une au hasard à chaque tour. Il annonce le numéro de la carte tirée et tous les autres joueurs devront jouer la même carte en même temps.

Default

L’objectif du jeu est de marquer le plus de points en fin de partie. Pour cela, les joueurs vont déposer des pions personnages, s’ils le souhaitent, sur un des carrés de la carte qu’il vienne de jouer. On pourra donc avoir des Paysans dans les Champs, des Pêcheurs dans les lacs, des Bucherons dans les Forêts et des Guetteurs dans les Tours.

Suivant les endroits, on ne scorera pas de la même manière.

Le moyen le plus simple est le Paysan. Un Paysan rapporte autant de points que la zone de champs dans laquelle il se trouve (cases Champs adjacentes).

Le Pêcheur rapportera autant de point qu’il existe de cabanes sur les bords du lac dans lequel il se trouve.

Le Bucheron marquera autant de points que le nombre de zones différentes qui jouxtent la Forêt où il se trouve.

Enfin le Guetteur rapportera autant de points que le nombre de cases Forêt qu’il peut voir en ligne droite depuis les 4 côtés de sa Tour.

Default

À son tour, une fois le numéro de la carte à jouer annoncé, les joueurs doivent placer celle-ci pour agrandir leur territoire. On peut placer cette carte où on le désire tant qu’elle en touche au moins une précédemment posée par un côté.

Une fois la carte posée, on peut poser un personnage sur un des carrés de cette carte. Ce n’est pas obligatoire d’autant que nos personnages sont en nombre limité.

À la place de ce placement, on peut déplacer un personnage d’une zone dans une zone adjacente. Cela permet de quitter une zone que l’on pensait prometteuse mais qui au final n’est pas très rentable.

La partie prend fin quand les joueurs complètent leur territoire de 4x4 cartes. On passe alors aux comptes et l’on découvre qui a su au mieux optimiser ses placements de cartes et de personnages pour le meilleur total de points.

Default

Bien entendu, chacun joue dans son coin. L’idée est d’essayer de faire mieux avec les mêmes conditions de jeu. Les différents systèmes de gains de points vont questionner les joueurs en quête d’optimisation.

Toutes les cartes ne sont pas utilisées dans une partie, chacune sera donc différente et il faudra parfois prendre un peu de risques en espérant qu’une carte particulière soit choisie. Les joueurs peuvent à tout moment regarder ce qui reste à jouer pour estimer cette prise de risque.

Les parties sont rapides mais relativement mentales. On soupèse les pours et les contres en essayant de ne pas se bloquer. Plus la partie avance plus les choix vont se restreindre. La tension montera de plus en plus.

Si le jeu allemand ne dispose pas d’une règle française de base, il est possible néanmoins d’acheter celui-ci avec une traduction améliorée de chez Oya qui le distribue en France.

Voilà de quoi jouer en couple ou même seul pour peu qu’on prenne le soin de noter l’ordre de tirage des cartes. On peut ainsi jouer contre soi-même en essayant de maximiser ses gains. On retrouve ici des majorités à la « Carcassonne » mais avec un gameplay complètement différent.

Default


Limes
Un jeu de Martyn F
Illustré par Claus Stephan
Publié par Abacusspiele
1 à 2 joueurs
8 à 99 ans
Langue de la règle: Allemande
Durée: 30 minutes
Prix: 13,90 €, Non renseigné
VF Disponible chez Oya


Default

/

En cliquant sur Like, vous donnez un peu plus de visibilité à cet article.

I don't like

Games this article speaks about

Limes
Limes
Par Martyn F
Illustré par Claus Stephan
1-2 8-99 30´
Button to buy on PhilibertButton to buy on Boutique LudiqueButton to buy on Magic Bazar

Comments (5)

Default
darkgregius
darkgregius

Pour ma part je lui trouve un côté Carcassonne et take it easy.Il y a pire comme comparatif...

Lapinesco
Lapinesco

Ce jeu est un peu le fils attendu de Carcassone et Streams, non ?

Nono
Nono

@Jacob1010 oui le duplicate existe depuis longtemps. Après y voir de l'interactivité c'est une autre affaire. Selon moi c'est de l'interactivité très très très indirect. Pas sur que la façon de jouer des uns influence la façon de jouer des autres et c'est comme cela que je caractérise l'interactivité. Maintenant qu'on a dit ça, l'interactivité direct est-elle obligatoire pour faire un bon jeu plaisant c'est moins sur.

damaki
damaki

Duplicate c'est le nouveau nom marketing de l'absence d'interactions entre les joueurs ? Autant appeler un chat un chat.

C'est paradoxalement étrange que ça ne puisse de base être joué qu'à deux. Enfin, à moins de 14€, on peut en acheter deux boîtes pour en faire un jeu 4 joueurs à l'allemande.

Jacob101O
Jacob101O

@damaki Le système duplicate existe depuis des décennies et s'applique à différents jeux tels que le scrabble, le bridge, le tarot etc...

Pour avoir assisté à un tournoi duplicate de tarot, je peux affirmer que le duplicate peut être très interactif :)