Monsieur Phal

Le livre s'intéresse au jeu !

Le livre s'intéresse au jeu !

L’information vient de tomber à l’instant. Et ce n’est pas une petite information. Non. Du lourd. Du bien lourd. Elle est économique. Une entreprise vient d’en acheter une autre. Pas n’importe qui. Pas n’importe quoi. Attention….

 

Hachette Livre rachète Gigamic !

Oui, vous avez bien lu.

 

Gigamic.

Voilà une entreprise incroyable que Gigamic. Une histoire magnifique. Celle de 3 frangins qui montent, il y a presque 30 ans, leur maison d’édition dans le Pas-de-Calais. Un éditeur qui va marquer le ludique par son empreinte et son état d’esprit. Bien plus qu’une entreprise, Gigamic est une famille. Poussant le jeu abstrait comme personne. Ouvrant des voies, tranquillement, discrètement. S’installant solidement dans un secteur qu’il participait à construire. Seulement voilà les frangins savent que pour le bien de tous, l’entreprise doit leur survivre. Il faut passer la main à un moment. Au bon moment. Parce qu’une entreprise a besoin d’une période de transition avant de pouvoir continuer d’exister. Et que c’est quand on est encore vif qu’il faut passer la main. Alors les frères Gires ont décidé de vendre. Et pas à n’importe qui.

 

Hachette Livre.

Là, on est dans du lourd. Hachette Livre c’est Lagardère Publishing. Hachette, c'est plus de 2 milliards d'euros de chiffre d’affaire et plus de 200 millions d’euros de résultat net. Hachette c’est plus de 7 000 employés. Et, surtout, Hachette, c’est une envie d’investir dans le secteur ludique depuis quelque temps. Alors soit on part de zéro et ça prend du temps. Soit on s’appuie sur une base solide, sur des fondations sûres. Et hop, Hachette achète Gigamic qui était à vendre.

 

Nous sommes ravis d’accueillir Gigamic et son équipe formidable, dont les compétences présentent une proximité évidente avec nos métiers de création de contenus pour le grand public. Comme toutes les entités qui ont rejoint le groupe ces dernières années, Gigamic va pouvoir poursuivre son développement dans le respect de son autonomie créative

Arnaud NOURRY, Président-Directeur général du groupe Hachette Livre

 

Nos nombreux échanges ont confirmé que nos entreprises partageaient un même ADN en termes d’éthique, d’innovation, de management et de confiance accordée aux équipes en place. Le rattachement de Gigamic à un grand groupe français de référence est un signal fort donné aux membres de notre équipe, à nos clients et à nos fournisseurs. Nous envisageons l’avenir avec une grande sérénité et une très forte motivation

Stéphane GIRES.

Tric Trac

Dans les faits, Stéphane (à droite) continuera de diriger l’entreprise alors que Jean-Christophe (à gauche) restera le temps d’assurer une transition.

 

Analyse rapide.

Voilà une nouvelle assez intéressante. Le premier point excitant est de constater qu’un géant du livre croit au ludique, au jeu de société. Il est assez fou, quand on sait où en était le secteur il y a 20 ans, de voir un groupe de cette taille investir dans notre loisir. De voir une entreprise dont le propos, les préoccupations et le public sont finalement très proches de nous (les joueurs), et si culturels. Haaaa, le culturel, nous en parlons tellement.

 

Ce qui est intéressant, aussi, c’est que nous allons probablement assister à des manoeuvres de toute part. Comment va réagir Asmodee. Et les autres… Est-ce que Hachette va bousculer les codes de la distribution. Est-ce qu’ils vont s’appuyer sur leur réseau pour proposer des jeux dans la librairie… Bref, nous allons vivre une année 2019 très très intéressante.

 

Message personnel

Je suis personnellement très heureux pour Monsieur Stéphane et Monsieur Jean-Christophe. Deux sacrés personnages du monde du jeu dont l’importance pour le secteur n’a d’égal que leur discrétion. Ils ont toujours soutenu Tric Trac, même si leur coeur de cible n’était pas vraiment les geeks qui surfaient par ici au début. Ils ont accompli et accompliront encore, j’en suis sûr, un sacré boulot, entouré d’une équipe composée à leur image, des gens formidables et aimants ce qu’ils font.

 

/

En cliquant sur Like, vous donnez un peu plus de visibilité à cet article.

1I don't like

To be continued in redactors news...

Comments (59)

Default
David le gnome
David le gnome
aaaaaaaah je me demande pourquoi je paie un abonnement netflix alors que le pop corn est tout aussi recommandé dans la section commentaire de Tric Trac... et à moindre frais !
Je suis ravi pour Gigamic (ouais Hachette grand bien leur fasse je suis surtout ravi pour Gigamic) un acteur du jeu depuis bientot 30 ans qui interesse l'un des plus grand groupe sur l'objet culturel, le message est cool vraiment. j'espere qu'ils ont eu un beau cheque parce que ça le merite.
Maintenant le rachat c'est aussi l'investissement, du coup Gigamic va avoir plus de moyen de faire des trucs cool et de pousser sa vision du jeux à court moyen terme, à long terme on verra bien. après tout, Asmodee n'a pas toujours été le géant que l'on connait actuellement et ça a fait du bien au milieu.
Merci pour l'article, et merci pour les jeux
strat
strat
Ah, ah, ah.
Beaucoup se réjouissent, mais ne voient pas plus loin que leurs boîtes de jeux.
Pendant ce temps là. Hachette va commencer par supprimer les doublons dans les fonctions en eux et gigamic = réductions de personnelles.
Monsieur Guillaume
Monsieur Guillaume
Ben mince alors, vous étiez au bobard chez Hachette ? Ou alors vous avez des entrées chez Gigamic pour savoir ça ?
Monsieur Phal
Monsieur Phal
Cher Monsieur Guillaume,

Il a raison le Monsieur Strat, déjà parmi les gens qui s'occupent de l'entretient des sols. Double emploie. Ils vont garder ceux de Hachette, déjà serviles et dans le moule. Forcément. Le plus dégueulasse dans l'histoire, c'est qu'ils vont devoir se taper Paris/Wimereux à leur frais en plus, balais à la main.
lefaucheur
lefaucheur
Si ce rachat implique la traduction du nouveau tom lehman : new frontier. Je suis pour :)
Spadge
Spadge
Ce qui provoque des doutes chez certaines personnes, c'est l'exemple de nombreuses entreprises comme Gigamic qui ont été rachetées par des grands groupes par le passé et qui se retrouvent avec des plans sociaux de nos jours. L'avantage pour le jeu de société, c'est que le secteur est en pleine croissance (on est dans les xx glorieuses du jds peut-être) et le rachat objet de cet article ne peut être que bénéfique pour Gigamic puisque compte tenu de la conjecture actuelle, il va les aider à grandir et profiter encore mieux de cette croissance (je ne suis pas spécialiste économique donc peut-être que mon raisonnement est faux). Par la suite, si un jour le marché se complique (ce qui arrivera probablement à un moment donné, quoique que le secteur du jds montre de formidables capacités d'adaptation pour le moment), à eux de bien aborder la transition pour faire en sorte de pérenniser leurs activités.
La question que je me pose, c'est est-ce que ce type de rachat ne va pas accélérer plus vite la croissance du secteur et donc plus vite précipiter les besoins de transition et réadaptation.
En tout cas, du point de vue joueurs, je ne vois pas ce qu'il y a de mal pour nous.
Bravo en tout cas et profitez-en bien.

JP Gaillard, bourse de Paris.
christine larquetout
Oui, il y a risque de futurs plans sociaux, et de sérieuses précautions à prendre. Ce qui me désole, c'est le sempiternel dénigrement des professionnels liés à l'argent, quelles que soient leurs places dans la chaîne ludique et culturelle en général. Alors que sans eux nous n'aurions accès qu'aux créations locales.
christine larquetout
Si je comprends bien les détracteurs de cette nouvelle :
L'argent est sale. Les marchands aussi.
Hiérarchie vers le pire : Auteurs-> Éditeurs -> Distributeurs -> Boutiques.
Les joueurs/auteurs de jeux sont seuls des êtres purs et honnêtes et désintéressés. Qui vivent d'amour et d'eau fraîche. Méritent une reconnaissance comparable à celle des auteurs de livres. Mais pas de nager dans les mêmes eaux culturelles.
Bon. Rien de neuf sous le soleil.
Je préfère m'enthousiasmer.
Jajake
Jajake
C'est bien connu, les artistes les vrais n'ont pas besoin d'argent.
Caravage et De Vinci ne peignaient pas pour répondre a des commandes de mécènes....
:o
anbt
anbt
Idem
anbt
anbt
Voila une bonne nouvelle. Pour le groupe Hachette, reprendre une boite de la taille de Gigamix (8Me en 2013) n’a rien de stratégique, c’est une juste une vision, une envie de se diversifier, de proposer des jeux dans leurs points de vente (gares, aéroports etc...), de proposer autre chose. Je préfère de loin voir une boite comme Gigamix se developper dans un grand groupe que dépérir tout doucement à cause d’actionnaires ne voulant pas se remettre en question.
Moi je dis Bravo aux actionnaires d’avoir eu la sagesse de passer la main et surtout le courage de vendre. Ceder la boite que vous avez développé est loin d'être facile même si un chèque vous attend à la sortie.
Bravo messieurs de Gigamix
Bravo monsieur Hachette
Squell
Squell
Je ne pense pas que ce soit une bonne nouvelle. Ces mélanges sont toxiques. (souvent) mais peut être sommes nous arrivés à la lisière d'une ère ludiquement nouvelle , un colon de catane qui viendrait non pas d'un auteur mais d'un éditeur.... j'ai du mal a y croire. L'argent n'est pas l'ami de la vrai créativité. L'argent fait dans le blockbuster, l'argent fait dans L'argent. Les secteurs qui se portent bien sont toujours prisés par des gens qui n'ont pas la culture de....mais qui ont les moyens de...
Quand je regarde mon bô quarto... Bah
jmguiche
jmguiche
Ça s’est sur, les gens comme Hachette, ou les éditeurs de livres en général, ne savent pas travailler avec les auteurs. C’est juste un produit industriel un livre.
Heuuu... LOL ?
Juillet
Juillet
Je ne sais pas si vous connaissez le monde de l'édition mais les logiques des grands groupes sont bien des logiques industrielles, regardez par exemple ce qu'Hachette a fait d'Astérix... Vous pouvez aussi lire le communiqué d'Hachette livres suite à la nomination de Véronique Cardi à la tête des éditions JC Lattès, peut-être cela vous décillera :
"Le choix de confier la direction de JC Lattès à Véronique Cardi s’imposait naturellement, car Véronique a d’abord exercé ses talents dans l’édition grand format avant d’en faire profiter Le Livre de Poche en l’imposant comme le N°1 du marché."
Après je n'ai rien contre le grand capital, en tant qu'actionnaire je me réjouirai même plutôt de cette orientation stratégique, mais si l'on se place du côté de la création, l'entrée de grands groupes aux logiques industrielles et financières dans le secteur du jds n'a clairement rien de réjouissant...
jmguiche
jmguiche
Parce que la logique des éditeurs de jeux n’est pas une logique industriel ?
« Voici venu le temps
Des rires et des chants... »
Juillet
Juillet
Quand vous regardez le secteur, force est de constater qu'il y a encore une multitude de petits voir de très petits acteurs indépendants. Donc non, pour la plupart, on ne peut pas parler de logique industrielle... Cela risque cependant de ne pas durer très longtemps, effectivement.
Squell
Squell
Beaucoup voudraient avoir un gros pouvoir industriel pour pouvoir sortir un jeu qui ne marche pas et pouvoir facilement se relever financièrement. Si j'étais un petit éditeur je prendrais mon temps pour sortir un jeu. Pour l'industrie lourde peu importe la qualité. Ce qui compte c'est une bonne pub des ventes, du chiffre, des bénéfices et basta. Les exemple sont partout autour de nous. De plus ces grosses entreprises verrouillent tout pour asphyxier les plus modestes. Et décourager les plus audacieux... c'est notre modèle économique, c'est comme ça !
Jajake
Jajake
Quarto masha et mishka, quarto star wars voir meme quarto houellebecq :D
(Je plaisante evidemment, pas d'agression a mon encontre ou de débat inutile "star wars c'est une licence , Lagardère ne l'a pas!")

Plus sérieusement, je suis quand même curieux de voir les prochains jeux de cette "association"
Ced78
Ced78
Houa !!!!! Quelle nouvelle !
Merci pour l'info :-)
(pour info, un autre exemple de rapprochement entre le monde ludique et le monde du livre : notre ludothèque associative participe et anime chaque année lors de la Nuit de la Lecture de la Bibliothèque de ma ville)
Juillet
Juillet
Tant que Gigamic apporte du chiffre d'affaire et de la croissance à Lagardère, tout va bien et Hachette n'a effectivement aucune raison de restructurer quoi que ce soit. Mais il faut voir ce rachat pour ce qu'il est (et non comme le fruit d'un coup de foudre soudain pour le jds), l'acquisition d'un relais de croissance. Le secteur de l'édition jeunesse qui permettait de compenser la lente érosion des ventes de l'édition traditionnelle ne remplis plus cet office depuis 2018 où pour la première fois les ventes ont reculé de 2.8%. Et lorsqu'on est un groupe côté en bourse comme Lagardère, la croissance il faut aller la chercher "avec les dents"...
Monsieur Phal
Monsieur Phal
Cher Monsieur Juillet,

Quelqu'un à parler d'un "coup de foudre" ? De bisounours qui vont se faire des câlins ?De licornes qui vont chier des arc-en-ciels avec des étoiles ? Ici, dans mon article, je ne crois pas.
Juillet
Juillet
Cher Monsieur Phal,
je tempère juste votre excitation. Les Bisounours n'ont rien à voir là dedans...
Monsieur Phal
Monsieur Phal
Cher Monsieur Juillet,

Oui, c'est vrai que je ne suis pas vraiment un adulte responsable doué de raison, il faut me tempérer. Merci de prendre soin de moi. :o)
alexgodlex
alexgodlex
Il me semble évident que c’est le propos que voulait corriger le monsieur, pas vous. J’ai compris, comme lui, que cette acquisition vous excitait. Perso je suis contant pour les fondateurs qui voient leur travail récompensé mais à titre perso je n’en vois pas l’interêt pour les joueurs que des acteurs hors secteur s’intéresse au jeux. On va vers plus de professionalisme et moins de passion... je vois pas vraiment ce que ça a d’excitant, c’est plutot une ‘normalisation’ du secteur. (Je préfère encore que le secteur soit dominé par des pure player historiques comme Asmodee au moins le jeu ils connaissent). Sans parler que le secteur de l’édition de livres à mon avis n’a pas grand chose à voir avec celui du jeu.

Encore une fois je n’ai rien contre (et quand bien même tout m’en monde s’en fout) c’est juste que je n’en partage pas votre enthousiasme.
Monsieur Phal
Monsieur Phal
Cher Monsieur alexgodlex ,

Alors, d'abord, il faut s'entendre sur la définition du mot "excitation", nous n'avons peut-être pas la même. Et ensuite, vous parlez de la mienne et de celle des joueurs. Je ne suis pas tout à fait un joueur. Je suis un spectateur de devellopement du secteur depuis plus de 20 ans. Je comprends que vous ne voyez pas ce qu'il y a d'excitant, mais vous m'accorderez le droit de trouvez excitant les challenges entreprenarials que cela représante pour le secteur. Et, bien sûr, je ne vous demande pas de partager mon "anthousiasme", qui d'ailleurs est plutôt de la curiosité intellectelle... Et pour finir, je vous rapelle que vous avez émis un jugement sur Tric Trac juste pas loin sans connaitre tous les éléments de la situation. Vous me permettrez donc d'avoir un certain nombre d'éléments que vous n'avez peut-être pas qui peuvent provoquer chez moi une excitation si j'en ai envie :o)
Monsieur Guillaume
Monsieur Guillaume
Ce qui est aussi amusant, c’est de voir « préférer » que ce soit des gros comme Asmodee qui aient les rênes en mains en tant que pure player... et de voir d’autres leur sauter dessus lorsque ces derniers rachètent ou grandissent... bref, il y a toujours un plus grand méchant que le grand méchant pour les uns et les autres... et en plus, c’est jamais les mêmes... et en plus les méchants des uns sont les gentils des autres... compliqué, no ?