20.100

La huitième merveille ludique

La huitième merveille ludique

Où qu'il passe, "7 Wonders" fait parler de lui et en bien ! Le Gathering of Friends, une importante convention américaine pour les pros ? "Ça a été un carnage" en disent fièrement les éditeurs. Cannes ? Un sacré buzz avec le live de la TTTV. Toulouse ce week-end ? Il va déchirer, ça ne fait aucun doute.

"7 Wonders" est un jeu de civilisation signé Antoine Bauza qui sortira pour Essen chez les Belgo-Mexicains de Repos Production. Ses points forts, pour un jeu de civ', c'est d'être un jeu de cartes, de se jouer en une demi-heure environ et d'être parfaitement jouable de 3 à 7 joueurs. Quant aux illustrations signées Miguel Coimbra , elles sont loin d'être un point négatif.

Default

Le jeu repose sur le principe du draft. Chaque joueur dispose de sept cartes. Il en choisit une et passe les autres à son voisin. Il en récupère donc six, en prend une deuxième et fait passer le paquet, etc. Un point essentiel, c'est qu'à chaque fois, la carte choisie est jouée avant de regarder le nouveau paquet de cartes qui arrive. Les joueurs vont récupérer six cartes et en défausser une dernière. Puis on recommence avec de nouvelles cartes en changeant de sens avec sept nouvelles cartes puis une troisième fois et la partie est finie. Simple. Selon le nombre de joueurs autour de la table, il est même possible qu'un même paquet de cartes passe plusieurs fois dans les mains d'un joueur. Le principe du draft permet d'élaborer des stratégies en fonction des cartes qu'on reçoit et des cartes choisies par ses voisins. De s'adapter en permanence. Si un joueur se lance dans le militaire, il va sans doute falloir s'en procurer aussi pour éviter de lourdes défaites. Il ne faudra pas passer trop de cartes Science Par contre, il sera bien vu de passer de bonnes cartes qui nécessitent des ressources que l'autre joueur n'a pas et qu'il devra payer au prix fort. Quoi qu'il en soit, chaque "pick" (le choix d'une carte) sera souvent l'objet d'un dilemme.

"7 Wonders" se joue en trois périodes qui correspondent donc aux trois drafts. A chacune, les joueurs disposent de cartes et plus chères et plus puissantes. Ces fameuses cartes sont de plusieurs types. Il y a des cartes militaires, des ressources, des monuments, des sciences, du commerce et, à la troisième période, de puissantes guildes. Toutes ces cartes ont leur propres avantages. Les ressources rapportent des ressources (!), le militaire permet de gagner (ou perdre) des points par rapport à ses voisins directs, les monuments sont une source directe de points de victoire, les sciences sont également une source de points de victoire mais il en faut pas mal pour qu'elles prennent toute leur puissance, le commerce permet d'avoir des ristournes sur les ressources et les guildes sont une source de points de victoire variable.

Default

La plupart des cartes ont un coût en ressources (bois, brique, pierre, verre, tissu…) qui peut aller de rien (à la première période) jusqu'à cinq ou six ressources. Chaque civilisation produit initialement un type de ressources et peut en acquérir d'autres durant les deux premières périodes. Pour autant, cela suffit rarement mais il est aussi possible d'acheter des ressources à ses deux voisins directs mais à eux seuls. Impossible d'aller en prendre à un joueur situé plus loin. Il n'est donc pas forcément utile de poser une carte de ressource si le voisin produit déjà ce qui est nécessaire. C'est aussi là que les cartes de commerce prennent toute leur valeur puisqu'elles permettent, entre autres, d'obtenir des ristournes au grand désarroi de ses voisins. Certaines cartes donnent des gratuités pour d'autres cartes, à la période suivante. Cela forme un véritable arbre des connaissances, comme dans tout bon jeu de civilisation qui se respecte.

Une carte peut donc être "construite" en en payant le coût de construction. Elle peut aussi servir à ériger sa merveille en en payant un coût spécifique. La merveille est aussi une importante source de points de victoire et de bonus particuliers. Enfin, une carte inutile (ou qu'on ne veut pas laisser à un adversaire) peut aussi être échangée contre de l'or.

Default

A la fin de chaque période, les joueurs se font la guerre et cela peut rapporter ou faire perdre des points de victoire. La guerre, comme pour le commerce, ne se fait qu'avec ses deux voisins directs. Les autres sources de points de victoire sont comptabilisées en fin de partie.

Le fait de ne devoir gérer directement que ses voisins permet de garder au jeu toute sa fluidité lorsqu'il y a six ou sept joueurs. Bien entendu, avec l'expérience, il faudra jeter un œil aux cartes jouées par les autres, ne serait-ce que pour voir ce qui est sorti et ce qui peut encore arriver jusqu'à soi.


> Le premier live à Cannes (une partie à 3)

> Le second live à Cannes (une partie à 7)


"7 Wonders"
un jeu de Antoine Bauza
pour 3 à 7 joueurs
à partir de 10 ans
édité par Repos Production
disponible en octobre à Essen

/

En cliquant sur Like, vous donnez un peu plus de visibilité à cet article.

I don't like

Games this article speaks about

7 Wonders
7 Wonders
Par Antoine Bauza
Illustré par Miguel Coimbra
2-7 10+ 30´
Button to buy on PhilibertButton to buy on Boutique LudiqueButton to buy on Magic Bazar

Comments (29)

Default
Ingalls
Ingalls

Vrai, ils ne m'ont pas encore déçu, et vu qu'ils boivent la même bière que moi y'a pas de raison que ça change.

toastyyy
toastyyy

bonjour Ingalls,

merci beaucoup ! apparemment pour le rose il y a eu un ptit soucis avec le profil de couleur pour la preview web, il est pas si flashy que ça sur l'original

Sinon non je ne suis pas le graphiste ,j'ai juste realisé les illustrations d'icones, c'est repos prod qui s'occupe du reste, c'est en plein chantier, il y a beaucoup de contraintes d'ergonomies et de gameplay, donc pas évident mais je suis sûr que ce sera très chouette au final !

Ingalls
Ingalls

Bonjour Toastyyy,

Puisque tu es l'illustrateur et que tu passes par là, j'en profite donc de vive "voix" : tes illus son vraiment belles et attrayantes. Les cadrages sont originaux et ça donne envie. Personellement, le rose j'aime pas trop mais sur la couv' ça donne très bien. J'aime bien les jeux que l'on reconnaît au premier coup d'oeil et là je suis bien servi.

Mais pour revenir à ma remarque, est=ce toi le graphiste? Car là je trouve le travail moins bon. En même temps c'est plus facile à changer :=) On en est pas au stade du seigneuer des anneaux où le graphisme est tellement pourri qu'il est impossible d'apprécier les illus de John Howe mais à mon avis il faut quand même améliorer ce point.

toastyyy
toastyyy

Salut, il se trouve que je suis l'illustrateur du jeu, Merci à ceux qui ont apprécié le travail !. Pour le rose de la boite ça me fait un peu halluciner de telles remarques, une telle discrimination de couleur c'est possible ? c'est une couleur naturelle du ciel au soir, c'est tout, elle a le mérite d'être originale et de se démarquer des autres non ? Perso il me faut un peu plus d'argumentation que "j'aime pas le rose" pour devoir la changer

Sthorm
Sthorm

La principale qualité d'un gaucher c'est sa grande faculté d'adaptation, si on adapte tout pour lui il devient aussi c.. qu'un banal droitier ;-)

A part ça, j'ai moi aussi hâte de tester la bête. Mais les gauchers sont aussi patients et Octobre ce n'est pas si loin..

Les désrangés de la boite

Je suis tout à fait d'accord avec yaourth! pensez un peu au gaucher quand vous créez des jeux de cartes! Mettez les symboles des deux cotés!

Simboubou
Simboubou

Dernier proto testé à Toulouse ce WE !

A priori du très bon : simple, rapide, mine de rien assez subtil, mécanique bien sympa.

Reste la question terrible "est-ce que ça tient le coup sur la longueur ?3

Mais je pense que oui et que ça pourrait être, soyons dingue, le nouveau Dominion !

Yaourth
Yaourth

Ca serait cool de penser aux gauchers en faisant des cartes symétriques d'ailleurs...

nico97470
nico97470

Je suis d'accord sur le fait que les marges sont trop grosses.

Par contre, La boîte est superbe.

Les illustrations sont sublimes !

Un seul défaut pour le moment...Essen, c'est trop loin !

jibentus
jibentus

Je plussoie sur deux remarques :

Le ciel trop rose : beurk

Les marges de couleur hyper épaisses, dommage au vu des superbes illustrations...

Par contre, j'aime vraiment bien l'icographie :-)