Horus Heresy : l’origine du mal

Par croc

Published on Oct 6, 2010 • Lecture 2 min.

Horus Heresy : l’origine du mal

À l’origine, Warhammer 40,000 n’était qu’un jeu de baston avec figurines pour ados attardés. Puis virent toute une série d’auteurs qui transformèrent un background indigent en véritable chef d’œuvre. Et l’hérésie d’Horus est l’acte fondateur de cet univers. Le moment où les forces de l’Empire se divisent, se trahissent et se battent pour finalement servir de terreau à tout ce qui a été écrit et joué par la suite.

Quoi de plus normal qu’un éditeur se décide un jour à créer un jeu qui rendrait vraiment hommage à cette partie de l’histoire de WH40K. Bon, les plus vieux d’entre-vous se souviennent que Games Workshop avait, en son temps (1993), déjà édité un wargame mais ça n’avait rien de génial (mais bon, pour l’époque on leur pardonne). Mais ici, Fantasy Flight Games a mis les petits plats dans les grands et nous propose une expérience ludique extrême. Autant dans le matos que dans les règles, tout est énorme, surpuissant et grandiose. Jugez plutôt : le jeu contient un plateau de jeu énorme (80cmx50cm), plus d’une centaine de figurines et une durée de jeu du même tonneau (près de 3 heures). Sans compter les 44 pages de règles et les 10 pages de nouvelle qui nous raconte l’histoire que l’on va jouer. Pour un wargame à deux joueurs, c’est une expérience qui mérite d’être vécue.

D’autant que le système de jeu est très original. Je ne parle pas des combats, événements et autres bombardements mais c’est bien le système d’initiative et d’action qui change de ce que l’on voit d’habitude. Pas de tour de jeu, pas de phase stricte, tout est imbriqué.

Chaque joueur déplace sur une piste d’initiative son jeton d’initiative. Genre, il fait une reconnaissance, cela lui coûte 1 point d’initiative et il avance son jeton vers la droite d’une case. Son adversaire fait de même mais lance un assaut généralisé qui lui coûte 3 et déplace son jeton de 3 cases vers la droite. Et c’est celui dont le jeton est le plus à gauche qui joue. Dans ce cas précis c’est le premier joueur qui fait sa prochaine action. Et il pourra jouer tant qu’il n’aura pas dépassé le jeton de l’autre joueur. Selon le « coût » de chaque action, soit les joueurs vont alterner les actions comme dans un jeu normal, soit un même joueur va jouer plusieurs fois de suite s’il se contente d’actions courtes. En plus, sur certaines cases de la piste on trouve des événements à résoudre, des phases d’entretien et même la fin du jeu. Je conçois bien que sans voir la piste ni lire les règles, mon explication est un peu fumeuse, mais faites-moi confiance, c’est bien !

Les autres mécanismes ne sont pas en reste et représentent à merveille la nature du conflit : des villes entières explosent, des régiments sont broyées sous les pas de gigantesques robots de combat et les primarques (les space marines originaux) sont capables de gagner une bataille à eux seuls (ou presque). Quant au combat entre l’Empereur et Horus, il sera forcément grandiose.

Mais pour connaître le fin mot de l’histoire, il faudra jouer ou attendre une prochaine annonce (pour la VF) où je vous raconterais tout cela en détails.

Horus Heresy
Un jeu de Jeff Tidball
Edité chez Fantasy Flight Games (et bientôt chez Edge)
Pour 2 joueurs
Disponible en anglais dès maintenant et très très vite en français (on vous tient au courant)
Prix 100 dollars pour le moment


croc

Comments (25)

Default
Jeanfi
Jeanfi

Croc's Heresy

Content de voir la signature de Croc qui semble bien parti pour faire entrer un peu plus de jdr et de jeu à la sauce ricaine dans les news de TT.

tibopatato
tibopatato

MOI si M. Claustro dit : "faites-moi confiance, c’est bien ! ", j'achete !!!!!!!!!

frudius
frudius

Certains ont oublié la boite VHS avec des zombies en papier dedans, conçu par une personne qui avait le même niveau que ses congénères.

oook
oook

mouai...

enfins 100 dollars pour un jeu a joué a 2 seulement... je reste un poil dubitatif malgré la profusion et la qualité du matos promis

Usagi3
Usagi3

Vivement la bête en français...

shaudron
shaudron

Bah, l'erreur vient peut être justement d'appeller ça des figs. LEs petits chevaux du Risk, on a toujours appelé ça des pions, et je crois que les petits bonshommes d'Horus Heresy sont plus proches de ça niveau taille, que des personnages de Descent, qui pour le coup sont de vraies figurines...

greuh
greuh

Ben je pense que HH reste innovant s'il avait ce système d'initiative dès la première édition, qui date de 1993, soit bien avant Novembre Rouge, WoW et les autres... Quelqu'un aurait le vieux pour vérifier ?

croustibar
croustibar

"vide de chez vide": c'est une impression subjective bien sûr par rapport aux contenus d'autres FFG comme Starcraft. De mémoire, c'est grosso merdo l'équivalent de Chaos avec un peu plus de cartes et de minis fig'

frankyone
frankyone

Tiens

C'est bien la première fois que j'entends un tel commentaire pour un jeu signé FFG !!
"Par contre la boite est clairement vide de chez vide".

Si leur jeu sont relativement cher, je n'ai jamais été déçu jusq'à présent par la quantité ou la qualité du matériel. Alors qu'en est-il vraiment pour Horus ?(je ne l'ai pas encore vu de près)

croustibar
croustibar

J'ai eu la boîte entre les mains mais pas eu le temps d'y jouer. niveau règle, le système d'initiatives et de pose de cartes m'avaient plutôt emballé. Par contre, la boîte est clairement vide de chez vide et les fig' tellement petites que certaines sont indistingables... Va falloir un paquet d'extensions pour remplir ce coffin !!!