GLASGOW : Duel de bâtisseurs en Écosse

GLASGOW : Duel de bâtisseurs en Écosse
KmylleMuzo

Glasgow, ville la plus peuplée d'Écosse, avec ses magnifiques parcs, ses bars si vivants, son université qui a inspiré la maman d’Harry Potter pour Poudlard, et son fantastique Hunterian museum (si vous avez l'occasion de visiter la ville, vous devez absolument vous y rendre !). Mais avant de devenir ce qu'elle est aujourd'hui, il a fallu le travail de talentueux architectes sur plusieurs générations, financés par de riches mécènes. Et c'est là que vous entrez en piste ! 

Car Glasgow, c’est également le nom de la nouvelle sortie de Funforge dans sa gamme de jeux pour 2 joueurs exclusivement, dans laquelle vous connaissez peut-être déjà les excellents Patchwork et Mandala. Vous incarnez des marchands fortunés et vous y affrontez afin d’être le plus grand contributeur à l’essor de la ville.

 

Glasgow

Le plateau personnel qui sert également d'aide de jeu pour les bâtiments

 

Chaque joueur dispose d’un entrepôt pour stocker ses ressources, de marchandises de départ et d’un pion marchand qu’il va pouvoir faire avancer sur la piste circulaire. Cette piste est formée d’une alternance de tuiles architectes, qui permettent de construire des bâtiments dont chacun apporte une manière de marquer des points différente, et contrats, qui offrent des ressources. Au-dessus de chaque architecte sont disposés deux bâtiments disponibles à la construction. C’est au centre de la piste que seront construits les bâtiments pour former un rectangle de 5x4 tuiles.

À son tour, le joueur doit avancer d’autant de tuiles qu’il le désire sur la piste, puis il peut réaliser l’action de la tuile sur laquelle il s’est arrêté. C’est toujours le joueur le plus en arrière sur la piste qui joue (si vous connaissez Patchwork, vous êtes déjà familier avec cette mécanique). Il ne peut y avoir qu’un seul marchand sur une tuile contrat, mais les deux peuvent se trouver sur une tuile architecte.

 

Glasgow Glasgow

Les tuiles bâtiments (à gauche) et contrats (à droite)

 

Lorsqu’un joueur s’arrête sur une tuile contrat, il peut prendre les ressources indiquées, dans la limite de capacité de son entrepôt. S’il se pose sur une tuile architecte, il peut construire l’un des bâtiments disponibles en défaussant les ressources nécessaires. Puis, il doit poser cette tuile au centre de la piste circulaire, de manière adjacente à une tuile déjà posée, et en respectant la forme finale qui doit être un rectangle de 5x4 tuiles. Si le bâtiment construit est une usine, il active toutes les autres usines présentes dans sa ligne et dans sa colonne (leurs propriétaires gagnent ainsi des ressources). Enfin, un nouveau bâtiment devient disponible à la construction, et le joueur peut l’acheter en dépensant une pièce d’or en supplément de son coût.

Les tours s’enchaînent ainsi et la partie se termine immédiatement lorsque le dernier bâtiment est construit (s’il s’agit d’une usine, une phase de production a lieu) et que la ville est terminée. On compte alors les points sur chaque bâtiment et le joueur en ayant le plus est déclaré vainqueur.

 

Glasgow

C'est parti, y a plus qu'à construire !

 

Ce que j’apprécie tout particulièrement avec cette gamme de jeux à 2 de Funforge, c’est leur accessibilité, aussi bien en termes de temps de jeu que d’apprentissage des règles et de mise en place. Le jeu se met en place en 1 minute, les règles s’apprennent en 5 minutes, et la partie dure environ 20 minutes. Mais attention, car rapidité ne signifie pas facilité, et pour l’emporter il vous faudra vous creuser les méninges afin de ne pas laisser trop de champ à votre adversaire.

Et c’est en cela que la mécanique fonctionne parfaitement. En effet, il faut peser chaque coup et décider sagement où placer son marchand. Si l’on pose son marchand sur un contrat ou un architecte dont l’action nous intéresse particulièrement mais qu’on laisse trop de tuiles libres entre son adversaire et soi, on lui laisse la possibilité de faire le plein de ressources et donc de construire plusieurs bâtiments d’affilée. À l’inverse, si l’on avance de tuile en tuile, on laisse moins de place à l’adversaire mais on risque aussi de voir nous échapper le bâtiment dont on a besoin pour notre stratégie, ou la ressource qui nous manquait.

 

Glasgow

La ville est terminée, il ne reste plus qu'à fêter ça au pub !

 

Le matériel est de très bonne qualité, ressources en bois et tuiles en carton épais. Si on veut vraiment pinailler, j’avoue ne pas trop accrocher sur les illustrations assez austères, on ressent vraiment l’influence du jeu « à l’allemande », et je pense qu’il serait possible de proposer quelque chose d’un peu plus moderne. Mais bon, c’est vraiment un avis personnel. Mais concernant le principal : l’iconographie est très bien faite et lisible.

Glasgow est donc un très bon jeu à 2, rapide, tactique, tendu, nerveux, où chaque erreur risque d’ouvrir un boulevard à l’adversaire.

 

Fiche technique

Éditeur : Funforge

Auteur : Mandela Fernández-Grandon

Illustrateur : atelier198

Nombre de joueurs : 2 joueurs

Âge : 10+

Durée : 30 minutes

 

Et pour rester dans l’ambiance : un petit coup de cornemuse avec Scotland the brave ! Et je ne saurais trop vous conseiller Outlander (en livres ou en série) pour vous immerger dans la culture écossaise du XVIIIème siècle.

/

En cliquant sur Like, vous donnez un peu plus de visibilité à cet article.

1I don't like

Games this article speaks about

Comments

Default