Freedom, de l'explication

Par Anonyme

Published on Aug 22, 2014 • Lecture 0 min. •  5791 vues

Vous ne voyez pas la vidéo ?

Les bloqueurs de pubs peuvent empêcher le bon fonctionnement du player vidéo. S'il y en a un d'installé sur votre navigateur, pensez à le désactiver.

Monsieur Olivier d'Asyncron est venu à l'officine nous présenter "Freedom", le jeu de Brian Mayer. Il nous a expliqué la règle afin que l'on puisse comprendre de quoi il s'agit. Un bon moyen de vous faire une idée sur le jeu et ainsi voir s'il est fait pour vous ou pas.

Tric Trac

Comments (6)

Default
melkisedek
melkisedek

Pour compléter ces quelques précisions il est toujours important de replacer les éléments historiques dans leur contexte.



Lincoln reste un homme de son temps c'est à dire du XIXe siècle. Il faut donc éviter les jugements de valeur sur le personnage (ce qui n'a rien d'historique). Les préjugés racistes (et par extension antisémites) étaient parti intégrante de la psychologie des sociétés occidentales au XIXe.



La guerre de sécession n'a rien d'une guerre d'abolitionnisme dans le sens où ce n'est pas son moteur de départ. Mais de fait par la suite Lincoln a intégré ce projet d'abolition et on peut lui reconnaitre d'avoir vraiment mené ce projet jusqu'au bout. (voir les propos de Nicole Bacharan grande spécialiste de l'histoire américaine sur ce point).



Dr Mops a d'autre part parfaitement raison on ne peut jamais réduire un conflit à une simple donnée et de nombreuses causes se superposent dans le cas de la guerre sécessioniste.



La remarque très interessante de Mr Olivier concerne le public visé : le public AMERICAIN.



Psychologiquement la guerre de sécession n'est pas dans les faits un épisode glorieux de leur histoire (guerre fratricide, première utilisation des armes modernes avec les horreurs qu'elles engendrent (voir aussi la guerre de crimée)...) il est donc logique d'orienter le propos pour se concentrer sur l'aspect positif final de cette guerre : l'abolition de l'esclavage.



(Comme le traitement de la révolution francaise sera différent en France et à l'étranger par exemple.)



 

axel grenoble
axel grenoble

Pour etre concret il faut se replonger dans les bio de Lincoln ( bio a charge ou a decharge d'ailleurs ) expliquant bien comment l'idée humaniste à amené lincoln a donner parfois une vision economique du sujet pour pouvoir emmener certains vote au congrés... ( déjà les libéraux voulaient bien se bouger mais pour des sous , pas pour des gens... ;-)))



De la même manière en effet , dés 1932 l'école de chicago présenté le sujet come étant une PURE cause économique... décidément...

Lacrio
Lacrio

C'est appréciable de lire ces mots sages. L'être humain à souvent tendance à faire dire aux situations ce qu'il veut, sans tenir compte de l'ensemble des données. Isoler les faits pour pouvoir accuser à tort est une pratique qui remonte à la nuit des temps, mais qui est encore souvent d'actualité... 

Docteur Mops
Docteur Mops

Cher Yota, imaginez qu'une guerre n'ait pour raison que des préoccupations économiques est une vision très moderne et libérale.



Les mouvements abolitionnistes qui ne naissent d'ailleurs pas vraiment en Amérique (mais c'est là que leurs conséquence seront les plus fortes) sont issues pour la majorité de personnes qui mettent en avant une morale religieuse et pour d'autres une pensée humaniste avec souvent un mélange des deux difficilement dénouable. Les droits de l'homme ne viendront, en effet, que chapeauter tout cela. Et pas pour des raisons économiques.



Tout comme il est impossible de ne pas prendre en compte l'aspect économique, il est réducteur de voir l'économie comme seul et unique moteur. Par contre c'est vrai que pour assoir le capitalisme le plus sauvage en cours de nos jours, il est tentant de faire croire que l'économie est le seul critère qui permet d'avoir une action politique sur le monde. 



Tout comme on amalgame un peu rapidement avec une vision moderne l'abolitionisme et la ségrégation. Beaucoup d'abolitionistes considéraient les africains comme des inférieurs et des citoyens de troisième classe mais dont l'esclavage n'était pas moral.



Donc non cette guerre n'est pas que économique, elle est également culturelle, morale, religieuse et politique.



 

Soli
Soli

Le jeu m'intéresse beaucoup mais le plateau est illisible pour le daltonien que je suis.



(la mer se confond avec la partie nord, et les couleurs des différentes routes ne sont pas assez tranchées)



L'édition Asynchron retravaillera aussi les couleurs ?

yota
yota
Beau discours mais la guerre de Sécession n'a rien à voir avec les droits de l'homme mais avec l'économie : les états du Nord, pauvres, voulaient taxer les états du Sud, bien plus riches avec le commerce du coton et du textile (et accessoirement devenir un pays et non une union d'états). Notamment pour protéger leur industrie naissante (et dans cette optique, l'esclavage était un obstacle pour vendre leur matériel au sud). Le commerce de l'esclavage était d'ailleurs autorisé dans le nord (mais pas l'esclavage lui même) et les noirs étaient mal vus, pas bien traités et sous payés.

D'ailleurs la question de l'esclavage est passé à la trappe lors de la signature de la 1ere ébauche de la constitution puisque le sud n'en voulait pas. C'est seulement à la fin de la guerre de Sécession, que le nord vainqueur, à forcé le passage sur l'égalitarisme.