Expedition – Congo river 1884, vous pouvez embarquer

Expedition – Congo river 1884, vous pouvez embarquer
Docteur Mops

Un panache noir blanc s'élève des quais de Léolpoldville. Vous ressentez le frisson de l'aventure. Enfin vous êtes prêt pour embarquer pour devenir le patron des ports du fleuve Congo. Il va falloir jouer des coudes car la concurrence est rude.

Ha ! Qu'il est bon en ces temps de crises de se remémorer l'époque de notre suprématie apportant la civilisation aux peuples qui... le sont moins ? Voilà qui va bien faire rire mes amis africains. Reviens Tintin !

Nous avons donc un fleuve, des ports le long du Congo et des personnages, des aventures et des alliés.

Nous allons donc voyager de port en port et tenter à chaque étape de prrrrrendrrrre le pouvoir.

Bonjour, je m'appelle Ernest Isidor de la Mothe, explorateur célèbre

Les personnages nous en aurons quelques uns en début de partie. D'autres nous rejoindront en cours de notre périple.
Chacun dispose d'un métier (Explorateur, Anthropologiste, Docteur, Missionnaire, Officier et Non-Belligérant) et d'une nationalité (Belgique, France, Royaume-Uni et Allemagne).

Les ports sont africains. Non. N'exagérons pas. Ils appartiennent aux différentes nationalités sus-cités car quelques compatriotes sont déjà passés par là. Ce port peut être équipé d'une Caserne, un Hôpital, une Mission, un Village ou simplement une Jungle.
La Jungle reste africaine (on retire le drapeau) et le Village aussi s'il vaut 4 point. Un petit village résiste...
Chaque port indique les points de victoire gagnés si le port passe sous votre contrôle.

On débarque

Chaque joueur choisit alors un des ses personnages et le pose face cachée sur le plateau.
Chaque joueur peut aussi jouer une carte spéciale. Celles-ci sont des aventures qui influenceront la valeur des personnages.

Révélons maintenant les persos. Si vous avez joué un perso de la même nationalité que le port sa valeur est maximum. Dans le cas contraire elle est diminuée en fonction.
De la même manière la profession du perso lui donnera des bonus ou des malus suivant ce qu'on trouve dans ce port.

Pour les Non-belligérants, on tire au dé pour connaître sa nationalité.

Default


Un peu d'aide ?

Maintenant que nous connaissons la valeur des persos, il s'agit de leur donner un coup de main en jouant des cartes auxiliaires : des Interprètes, des Serviteurs, Porteurs, Assistant, Infirmière, Religieuse et Askari.

Pour pouvoir être jouée, la carte auxiliaire doit avoir la même icône que le perso.

On peut alors déterminer qui prend le contrôle de ce port : celui avec le plus de points. Le joueur gagne alors les points de victoire correspondant.

Exemple :
- Le bateau à vapeur arrive à Stanley-Falls (valeur 4), qui dispose d’un drapeau britannique.
La tuile escale est révélée, elle indique une mission.

- Joe choisit un missionnaire britannique, Pete un médecin belge et Eric un missionnaire allemand.

- Les valeurs de ces personnages sont : Joe 5, Pete 4 et Eric 4 (5-1).

- Joe n’ajoute pas de cartes à son offre. Pete ajoute une infirmière (+1). Eric n’a pas de religieuses pour aider son missionnaire, il ajoute donc un interprète à la place (+1).

- Maintenant, les valeurs sont : Joe 5, Pete 5 et Eric 5. Joe ajoute une religieuse (+1) et Pete, qui n’a plus d’infirmières, ajoute un interprète (+1).

- Maintenant, les mises sont : Joe 6, Pete 6, Eric 5. Eric n’a plus de cartes à ajouter, il sort donc de l’enchère. Joe a un serviteur qu’il ajoute (+0,5). Pete a un autre serviteur mais étant donné qu’un seul serviteur peut être ajouté par tour, il ne peut le jouer.

- Joe prend maintenant le contrôle du port avec 6,5 points et marque 4 points de victoire.

Pas aller par là patwon ! Ça tabou !

Une fois arrivé là où le bateau ne peut plus naviguer (le bout du plateau donc), la partie prend fin et le joueur avec le plus de points de victoire est le grand vainqueur.

Les colons du Congo

Ce jeu se présente donc comme un jeu léger mais pas trop et où le thème prédomine. Les enchères qui sont le cœur du jeu donnent lieu à du bluff mais ne sont pas du tout dépourvues de hasard, ce qui va contrarier les joueurs passionnés qui risquent se sentir la proie du destin.
Une bonne attaque d'hippopotame et zou! Tous les persos choisis sont remplacés par d'autres aléatoires par exemple.
On se retrouve donc là devant un jeu qui reprend des éléments que l'on pourrait qualifier d'"à l'ancienne". Cela aura un goût de nostalgie pour les uns et sera une vraie purge pour les autres. Choisis ton camp camarade!

À noter une très belle ambiance graphique donnée par monsieur Alexandre Roche.

Un dernier détail anecdotique, vous avez pu remarquer la présence de Belges. Seulement ces Belges africains ont un petit souci de langue. Il en existe des flamands et des francophones. Pour connaître la langue de votre Belge de personnage vous tirerez au dé. 50% de chances qu'il parle l'une ou l'autre langue. Les deux ? Il ne faut pas exagérer quand même ! Peut-être dans l'extension ?

Congo change de nom : notre précédent article

"Expedition – Congo river 1884"
Un jeu de Jose Antonio Rivero
Illustré par Alexandre Roche
Publié chez White Power Goblin
Pour 2 à 4 aventuriers dès 10 ans
Public : Amateur
Durée estimée de partie : 60 min
Disponible depuis quelques jours dans les 28€

/

En cliquant sur Like, vous donnez un peu plus de visibilité à cet article.

I don't like

Games this article speaks about

Comments (25)

Default
Docteur Mops
Docteur Mops

Juste pour dire que les excès ne sont pas de mise. Il ne s'agit pas ici de dénoncer ou de vilipender. On peut juste remarquer que tous les sujets ne nécessitent pas le même traitement précautionneux.

Comme je le dis dans la niouze, il y a un traitement graphique qui nous indique que nous sommes ici dans un traitement caricatural et que cela ne se retrouve pas vraiment dans le jeu lui-même.

De plus, le fait qu'on ne choisisse pas de thèmes sensibles pour ne pas se couper d'un public qui serait choqué laisse entendre que les thèmes coloniaux profitent d'une sympathie inconsciente qui les range dans une catégorie anodine au même titre que des périodes troublées mais suffisamment ancienne.

C'est notre propre imaginaire et les imageries qui nous ont bercé que l'on questionne ici et de leur apparente innocuité. Le reste n'est que conscience personnelle.

moi-meme-ici
moi-meme-ici

Dieu nous garde de les puritains, les hommes de bien, sauveurs morales qui nous empêchent de jouir de manière ludique.

L'histoire est l'histoire, vrai, bien sûr que nous devons apprendre de nos erreurs pour ne pas être répétées.

Mon Dieu, un jeu est un jeu, simplement, et si nous ne pouvons pas rire de nous-mêmes, nous serons pas plus humaines.

Si vous voulez je vai jouer le Congo River et après flagelare moi avec un fouet donc que je suis etais mauvais et sans ethique à l'histoire des peuples opprimés en Afrique et sur tout du Congo !!!

Certes je n'ai vu aucun esclave dans le jeu et pas de l'oppression encore. Peut-être que ce n'est pas un bon coup d'oeil , comment je vais jouer encore et vous permettra de savoir si je le trouve. Salut et profitez de la vie ludique

Phil Goude
Phil Goude

@ Emmanuelf

Remarque, je me suis pas posé la question, quand je joue aux "Piliers de la Terre", a tous les pauvres gueux qui sont morts de fatigue en construisant ma Cathédrale à la gloire de Dieu. Bon, ce n'est pas pareil, c'est pour le bien de l'église, et j'irai au Paradis ;)

Emmanuelf
Emmanuelf

@phil goude

Oui je prends cela trop à coeur. Cette histoire du Congo m'a toujours fait bondir.

Phil Goude
Phil Goude

Mais le jeu à l'air vraiment bien !

une TTV de prévu ?

Phil Goude
Phil Goude

Euh, c'est un peu bizare comme réaction, non !!! Et en plus, si le jeu est fabriqué en Chine par des ....'bip' (censuré).... et comme la Chine investi en masse en Afrique, peut-être même que ce sont des enfants du Congo qui ont fabriqué le jeu.

On s'en fout, on joue ! Je vais en choquer certains, mais notre confort se paye sur le dos de la masse pauvre du monde !!!

L'homme est le pire animal existant sur Terre !

Vivement sa fin !

Phil Goude, un peu provocateur, un peu nihiliste !

Emmanuelf
Emmanuelf

Qu'un des joueurs incarne un super méchant (les nazis sont facilement identifiés comme tels) dans un jeu et que celui-ci puisse perdre ou gagner ne pose pas de problème en soi. Il s'agit de rôle.

Dans l'exemple de Congo, l'objectif ultime à atteindre est la colonisation du pays (même pas la cartographie ou la découverte...). Sachant ce qu'a été l'histoire réelle de cette colonisation, je coince un peu. Les colons de catanne marchent parce qu'ils s'agit de la colonisation d'un espace fictif. Vide qui plus est.

Pourquoi tellement de jeux ont pour thème le médiéval fantastique ? Parce que personne ne peut réellement vous en vouloir de haïr les nains ou de réduire les hobits en esclavage... C'est un phénomène qui se retrouve en littérature jeunesse également. C'est de l'ordre de la fiction libératrice.

Dans Congo, on est dans l'histoire et qui plus est dans l'histoire mal cicatrisée.

Ne connaissant pas Archipélagos, je ne me prononcerais pas.

Tom Vuarchex
Tom Vuarchex

@ Christophe Boelinger :

"Peuplades" ?? Aïe.

Le message du jeu serait donc de glorifier la "colonisation" respectueuse et pacifiste ? Aïe Aïe Aïe ...

Effectivement c'est assez ambitieux et alambiqué comme concept !

Chabousse
Chabousse

@Emmanuelf: Je suis d'accord avec toi, jouer un nazi dans un jeu n'est effectivement pas neutre, d'autant plus si le jeu est basé sur ce qu'on leur reproche (un AVENTURIER DU RAIL par exemple serait bien évidemment abject).

J'ai joué à CONGO RIVER et ça ne m'a pas choqué, c'est pas pire que Tintin au Congo.

C'est la vivacité de la mémoire collective qui fera que l'objet culturel sera choquant ou pas.

C'est un peu dommage que le JdS soit aussi "lisse", contrairement au cinéma, au jeu vidéo etc.. Il remonte beaucoup dans le temps pour ne pas faire de vague (l'antiquité, le moyen-age...)

En même temps, si les jetons marrons dans PUERTO avaient été des esclaves, au lieu de colons, aurait-il été autant diffusé ?

C'est par les auteurs français entre autres (Bravo Chris Boellinger) que tout cela évoluera.

Christophe Boelinger
Christophe Boelinger

Si, si... Je confirme il y a eu pas mal de polémiques avant la sortie d'archipelago, exactement du meme ordre. Pas trop sur les sites français, plutôt sur les sites anglophones.

Apparement ces thématiques gênent quelques personnes.

Ce que je peux comprendre aussi. Sur BGG la discussion était allée assez loin, et l'enflammer limite... :(

En tant qu'auteur, je peux affirmer que le but n'a jamais été pour moi de glorifier les souffrances ou atrocités que les peuplades colonisées ont pu vivre, mais bien exactement l'inverse : c'est à dire coloniser avec respect, pacifisme et partage. C'est en tout cas le message qu'essaye de faire passer archipelago, car dans le chaos, la revolte, les abus et l'exploitation... Tous les joueurs peuvent perdre !

Mais je peux comprendre que certaines personnes jugent cela des sujets délicats ...