Docteur Mops

Euthanasie Rami ! Euthanasie Pari !

Euthanasie Rami ! Euthanasie Pari !

 

Oui. Ce titre est un peu curieux car beaucoup ne connaitront pas la référence de base car ils étaient trop jeunes ou trop pas nés en 1979, vous la trouverez en fin d’article.

Profitons un peu de la dernière réédition de Level 8 chez Ravensburger pour… vous le présenter. Il n’est jamais trop tard pour bien faire. Sous ce nom tout emprunt d’une furieuse licence poétique se cache un genre d’institution souvent « amnésié » par notre gourmandise consommatrice et qui pourtant constitue ce que d’aucun réclame ou revendique avec force : la culture ludique.
 

16c2ef1c2e216b050de52744cbcf939b76fe.png

 

Le premier indice de notre propos nous est donné par l’absence de nom d’auteur. Ce qui était autrefois banal est beaucoup plus intrigant aujourd’hui car la bataille de la reconnaissance des auteurs a été gagnée. Ce qui ne veut pas dire qu’il faut baisser la vigilance pour autant. Mais ici rien, peau de balle ! Vilains Ravensburger ? Meunon ! Sont pas comme ça chez les corbeaux du mur…
 

d35715b5cd0914d19e3fb039c139c5d7be7b.jpe
 

En y regardant bien, ce Level 8 est trrrrrès semblable à un autre jeu au titre encore plus extatique de Phase 10. Tiens ! Il est aussi publié chez Ravensburger ! Et chez Mattel ! Bigre ! Les choses se compliquent, d’autant que cette fois un nom d’auteur apparait et c’est monsieur Keneth Johnson l’auteur bien connu de… juste Phase 10 en fait. Bizarre. Le syndrome du gars qui fait le tube de sa vie. Parce que cela ne veut peut-être rien dire pour vous mais Level 8 et Phase 10 sont de véritables hits du monde ludique. Sauf chez nous peut-être. En tout cas, il n’est pas de ceux sur lesquels se ruent les prescripteurs ludiques des rézosossios ou autre sacrés blogueurs.
 

73a40ead4f584f594e453c644e331d76f8e1.jpe
 

Et si c’est une institution (même peu médiatisée), ce n’est pas anormal car en remontant le fleuve nous retrouverons également le fameux Level Up magnifiquement illustré par Franck Dion. Faisons ici une petite pause touristique afin de vous apprendre que Level Up, qui n’est plus disponible a été le jeu le plus recherché via Tric Trac et demandé dans les boutiques. Nous aussi nous avons été surpris de le découvrir. Et donc oui ! Level Up c’est aussi Level 8 (et Phase 10) à peu de chose près.

 

En allant chercher un peu plus loin encore, les choses deviennent un peu plus floues puisque que tous ces levels sont en réalité un jeu du domaine public dont l’origine est incertaine mais qui date vraisemblablement du début XXe. Sans doute peu après la naissance du Rami. C’est une déclinaison de ce fameux Rami que l’on connait sous plein de noms différents dont les plus utilisés sont le Liverpool Rummypour les anglo saxons et le Rami Contrat pour les francophones.

 

Mais c’est quoi comme jeu Docteur ?

 

Reprenant la base du Rami, c’est un jeu de cartes de défausse (c’est moi qui arrive à vider ma main en premier) avec des combinaisons de cartes.

Les combinaisons utilisées ici sont soit des suites (cartes qui se suivent) soit des brelans (3 cartes de même valeur). La spécificité du Rami Contrat est qu’il se joue en manches et que chaque manche va demander au joueur une série de combinaisons préalables. Tant qu’un joueur ne peut pas poser cette combinaison, il ne peut jouer aucune carte.

Plus la partie avance, plus les combinaisons préalables sont difficiles à réaliser. Nous vous proposons d’ailleurs ici la règle du Rami Contrat qui vous permettra de jouer avec un ou plusieurs jeux de 54 cartes traditionnels.

 

Quelles différences avec Level 8 ?

 

Vous n’êtes pas sans savoir que la culture du jeu a pas mal évoluée depuis de début du XXe siècle et que le jeu, quel que sympathique qu’il soit, garde quelques spécificités qui lui donne un goût de toile cirée décorée de fleurs ou de faons sur fond de soleil couchant. Bref c’est un peu suranné et surtout un peu long.

Les éditeurs plus récents ont donc remanié un peu la chose dans le but de rendre un peu plus dynamique sans perdre le côté sympathique. 
 

4d3d7f4ac38220d7af07f24353435ce1b697.jpe
Variante de Rami au jet d'eau saisi par les frères Lumières 
 

On a donc retiré quand même une spécificité qui faisait qu’un joueur qui désirait piocher dans la pioche plutôt que dans la défausse permettait alors aux autres joueurs de piocher avant lui la carte visible de la défausse et une carte de pénalité. Une règle permettant de réguler un peu le hasard mais qui rallonge les parties.

Les contrats ont été revus. On en retrouve donc 8 comme dans Level Up mais avec des combinaisons différentes.

Parmi les modernisations, le joueur qui termine le premier un contrat est dispensé du contrat suivant. Il saute donc d’un cran ce qui accélère la partie et permet également que les joueurs ne soient pas tous sur le même type de contrat.

 

Contrairement au Rami Contrat, ici on ne compte pas les points des cartes qui restent en main. Nous sommes donc plus dans une course ce qui dynamise également le jeu. 

 

333117c0fe118577cc8b13af6fa62e3d29be.jpe

 

 

Level 8 va donc rester encore pour un bon moment une valeur sûre pour les amateurs de jeux de cartes de défausse. On y tape le carton avec juste ce qu’il faut de stratégie et de hasard pour pouvoir papoter de la pluie et du beau temps tout passant un moment agréable avec une petite pointe de jeu à l’ancienne qui sera suivant votre personnalité soit un avantage soit un inconvénient. 

Vous remarquerez aussi une différence notable entre le choix éditorial allemand et celui qu’avait fait les français d’Amosdée. D’un côté du design minimal, de l’autre de magnifiques illustrations, d’un côté un jeu à moins de 10€ et de l’autre un jeu à 15.

Je vous aurais bien proposé de choisir votre camp mais en ce moment ce sera juste le moche et pas cher et puis c’est tout !

 

Explication du titre de cette niouze :

 

Les règles du Rami Contrat 


Le Liverpool Rummy ou rami de Liverpool ou Rami Contrat est une variante du jeu de Rami. On y retrouve les mêmes principes de défausse et de combinaisons.

Le Rami de Liverpool se joue avec un ou plusieurs jeux de 52 cartes classiques avec les 2 jokers.
Pour 3 à 5 joueurs il nécessite 2 paquets et l’on peut jouer à partir de 6 joueurs et plus avec 3 paquets.

Une partie se déroule en 7 manches et chaque joueur cumule le score de chaque manche. Le joueur avec le score le moins élevé sera le vainqueur. L’objectif est donc de « vider » sa main de cartes le plus vite possible car dès qu’un joueur joue sa dernière carte, la manche est terminée et les autres joueurs marqueront des points en fonction de ce qu’il leur reste en main.

On commence par bien mélanger le ou les paquets de cartes.
Le premier donneur est choisi au hasard. Le donneur suivant sera le joueur de gauche et ainsi de suite.

Lors des 3 premières manches, le donneur distribue une à une 10 cartes à chaque joueur.
À partir de la quatrième manche, le donneur distribuera 12 cartes à chacun.

Les cartes non distribuées forment le talon. On retourne la première carte du talon face visible que l’on pose à côté et qui forme la défausse.

Tour de jeu

1- Piocher (obligatoire)
À son tour un joueur peut piocher soit la première carte du talon (face cachée) soit la première carte de la défausse (face visible).
Puis-je ?
Si le joueur choisit de piocher la carte du talon, il offre l’opportunité à l’un des autres de piocher la première carte de la défausse. 
Pour suivre ce rituel, le joueur actif désigne le talon et demande « Puis-je ? ».
Si aucun autre joueur n’est intéressé par la carte de la défausse il pioche sa carte.
Si un autre joueur désire piocher la carte de la défausse, il l’interrompt, pioche la carte de la défausse ET la première carte du talon (une sorte de pénalité).
Le joueur actif doit alors reposer la question car en général une nouvelle carte de la pioche a été révélée qui peut intéresser un autre joueur (ou le même).
Quand deux joueurs désirent la même carte de la défausse c’est le joueur le plus proche du joueur actif dans le sens du jeu qui aura la préférence.
On fait ainsi jusqu’à que le joueur actif puisse enfin piocher la carte du talon.

2- Jouer des cartes (si possible)
Le joueur actif après avoir pioché peut poser des cartes de sa main devant lui. Il doit pour cela remplir le contrat imposé pour cette manche (voir plus loin).
Un joueur qui ne peut pas remplir TOUT le contrat ne peut jouer aucune carte.

Si le joueur actif a déjà rempli son contrat, il peut jouer d’autres cartes à condition qu’elles améliorent des combinaisons déjà présentent sur la table que ce soit les siennes mais aussi celles de n’importent quel autre joueur. On peut jouer un autre 3 sur un brelan de 3 ou compléter une suite par exemple.
Si le joueur actif vide sa main, la manche se termine immédiatement.

3- Défausser (obligatoire)
Si le joueur actif possède encore des cartes en main, il doit alors en défausser une sur la défausse. Là encore, si cela vide la main du joueur, la manche s’arrête immédiatement.
Si le joueur possède encore des cartes en main, on passe au tour du joueur suivant.

Les contrats

Une partie se jouant en 7 manches, chaque manche exige que l’on remplisse un contrat particulier. On doit toujours commencer par réaliser son contrat complètement. On ne peut pas jouer de cartes sinon.

Les contrats sont composés de Suites de 4 cartes et de Brelans (3 cartes de même valeur).
Une suite est composée de cartes de la même couleur dont les valeurs se suivent. L’as vaut 1 ou As au choix.
Un groupe est composé de cartes de la même valeur.

  • Manche 1 : Il faut poser 2 brelans
  • Manche 2 : Il faut poser un brelan et une suite
  • Manche 3 : Il faut poser 2 suites
  • Manche 4 : Il faut poser 3 brelans
  • Manche 5 : Il faut poser 2 brelans et une suite
  • Manche 6 : Il faut poser 1 brelan et 2 suites
  • Manche 7 : il faut poser 3 suites


Un joker peut prendre la valeur de n’importe quelle carte.

Quand dans un contrat il est demandé plusieurs suite, celles ci ne doivent pas être contiguës à la même couleur. Par exemple 2-3-4-5 de coeur ne peut pas être accompagné de 6-7-8-9 de coeur. Par contre la deuxième suite peut-être 7-8-9-10 de coeur car il n’y a alors pas de continuité entre les deux suites.

Fin de manche

Quand un joueur n’a plus de cartes en main, la manche se termine immédiatement et chaque joueur compte ses points.

Le joueur qui n’a plus de cartes marque 0 point.
Les autres joueurs marquent des points en fonction des cartes qu’ils leur restent en main :

  • - Chaque carte de 2 à 10 vaut sa propre valeur (2 à 10 points)
  • - Chaque figure vaut 10
  • - Un as vaut 15
  • - Un joker vaut 15


Fin de partie

À la fin de la 7e manche la partie est terminée. On fait le total des points de chaque joueur pour les 7 manches et le joueur qui obtient le score le moins élevé est le vainqueur.

 

/

En cliquant sur Like, vous donnez un peu plus de visibilité à cet article.

I don't like

Games this article speaks about

Comments (8)

Default
Chips
Chips
Je suis justement tombé sur un Phase 10 hier dans un librairie-papeterie de Nouvelle-Zélande, et en regardant le dos de boîte je me disais que ça ressemblait énormément à Level Up, je comprends mieux pourquoi !
sanchopedro
sanchopedro
Chapeau pour vos articles toujours z'aussi complets et z'interressants, level avant, c'était le bon temps !
Virgile de Rais
Sympa le clin d’œil au groupe des freres Tandy , j'ai halluciné en lisant le titre ;) pour info la rééditions avec des inédits sortie en 33t chez born bad il y'a 1 ou 2 ans est bien cool. Pour le reste j'imagine que "les gloires locales" vous disent aussi quelques choses bref soyez fier de si bien faire.
Docteur Mops
Docteur Mops
l'âge est un naufrage ^^
Virgile de Rais
Vous nagez toujours très bien et j'aime vraiment beaucoup vos articles, le fond comme le style ( je suis d'ailleurs tombé il y'a peu sur une de vos chronique d'un cheapass games dans un Backstab )le style était déjà la.
melodynelson
melodynelson
https://boardgamegeek.com/video/77982/phase-10/dice-tower-reviews-phase-10
sathimon
sathimon
Merci Doc pour ces explications :-)
Lapinesco
Lapinesco
Parfaitement très cher docteur !
Level 8 est une petite pépite à(re)découvrir !!