arthelius

Critique de Time Stories Hadal project

Critique de Time Stories Hadal project


Time Stories fut une véritable bombe à sa sortie, j’ai même envie de dire une révolution à sa sortie. Il fut abreuvé d’extensions très régulièrement, malheureusement si certaines étaient très sympathiques, d’autres étaient assez anecdotiques et l’ensemble plongeait quelque peu. Fort heureusement Space Cowboy à ressenti le même essoufflement et s’est donc mis au travail avec Manuel Rozoy pour nous proposer une refonte de la licence. Et ce renouveau, je m’en vais vous en parler. 


Refonte


Avec cette boite, nous commençons un nouveau cycle, le bleu, après 9 scénarios pour le premier cycle, le blanc. Il est important de garder à l’esprit que le livret présente des règles communes qui serviront pour toutes les futures boites et des spécifiques au jeu. Première grosse différence, exit les dés et place à l’azrak, des petites gemmes avec lesquelles chaque joueur va débuter. Elles serviront pour les déplacements et les actions en remplacement des unités temporelles auparavant, mais si un joueur n’en possède plus c’est la désynchronisation. Et si cela arrive à tous les joueurs la partie est perdue. D’ailleurs, il sera possible d’en récupérer en changeant de lieu, où les réceptacles récupéreront celles défaussées, et chaque synchronisation impose de poser un azrak sur la carte mission, qui ne sera pas récupéré. Cela servira de score à la fin de la partie. En ce qui concerne les actions, vous utiliserez une des trois caractéristiques de votre réceptacle en tentant d’atteindre un seuil pour réussir l’action. Si vous manquez de points, les autres pourront vous aider en dépensant 1 de ses azraks. En échange, vous devrez piocher une carte Destin qui affectera votre épreuve positivement ou négativement. Et si vous tombez sur la valeur exacte, vous ferez une réussite critique, avec à la clé, dans tous les cas, une récompense. Tout ceci démontre bien l’influence du jeu de rôle dans Time Stories. Voici pour les règles générales, pour le reste, on reste toujours sur des lieux sous forme de cartes avec une enquête à poursuivre.

 

Tric Trac


Bleu


Au niveau du matériel, plus besoin de la boite de base pour s’adonner au jeu, désormais chaque jeu est un stand-alone. Ce qui est une excellente nouvelle. La qualité graphique des cartes reste identique aux jeux précédents, c’est propre et immersif. En remplacement des dés, on retrouve des gemmes qui accompagnent les trois paquets de cartes. Et avec tout ceci une planche de jetons assez fins malheureusement. Par contre devoir décollé les cartes qui étaient collées fait peur et n’est pas une expérience agréable. Une bonne édition dans l’ensemble.

 

Tric Trac


Jeu unique


On ne trouvera plus de runs dans cette version grâce à l’Azrak, car cette nouvelle mouture est faite pur être jouée en une seule fois. Et le moins, que l’on puisse dire, c’est que c’est vraiment une excellente idée, car qui n’a pas ragé contre le fait de devoir refaire le jeu depuis le début, car il était mort alors qu’il était assez loin dans la partie ? Personne je pense. Cependant vous pourrez tout de même mourir, mais ça reste assez rare. Fait supplémentaire intéressant, tout le monde joue en même temps, il suffit de défausser de l’azrak lorsqu’on effectue une action, ce qui permet un dynamisme plus important dans les parties, et des prises de décision peut être plus collégiale, en tout cas la communication sera renforcée. Cela offre une liberté vraiment bienvenue. Le coup des cartes Destin est aussi un bon remplacement des dés qui parfois pouvaient vous pourrir une partie (désolé, un run). Autre changement fort appréciable, les réceptacles qui gagnent en profondeur en partant avec un équipement spécifique et un background bien plus riche qui aura une réelle répercussion, ce n’est pas trop tôt ! Cela aura une grande influence sur la partie, car en plus des rencontres uniques, les joueurs auront une quête personnelle secrète à réaliser. Vous pourrez y jouer de 2 à 4 joueurs, à parti de 10 ans, pour des parties moins longues qu’autrefois, mais à la durée assez variable selon les joueurs, pour ma part je dirai deux bonnes heures minimum. Au niveau du thème, rien à redire on plonge à fond dans cette aventure sans mal, et le thème fait tout l’intérêt du jeu. Quant à la durée de vie, vous savez ce qu’il en est avec Time Stories, elle est nulle, une fois l’aventure terminée, vous ne reviendrez pas dessus.

 

Tric Trac


De retour à la base


Time Stories Hadal Project est une excellente suite/reboot du jeu, il parvient à retirer les défauts des premiers scénarios pour ainsi tout miser sur l’immersion des joueurs, et c’est une réussite. Si vous avez aimé les premières boites, vous allez aimez celle-ci. Et si jamais vous n’avez pas encore franchi le pas, n’hésitez pas à le faire avec Hadal Project car il reste une excellente expérience.

 

/

En cliquant sur Like, vous donnez un peu plus de visibilité à cet article.

I don't like

Games this article speaks about

Comments

Default