arthelius

Critique de Mondrian

Critique de Mondrian

 

Si la peinture a parfois servi de thème de base à certains jeux, jamais encore Mondrian n’avait été mis à l’honneur. C’est désormais chose faites avec un jeu qui annonce la couleur dès le départ : Mondrian le jeu de dés, tout est dit et montré.

 

Pichenette et ricochet

 

On va disposer sur la table un nombre variable de cartes carrées et en carré selon le nombre de joueurs. Puis chacun va recevoir une palette, 5 dés sur lequel il n’en prendra que 2, un pinceau et 3 cartes blanches de valeurs 1, 2 et 3. Chacun va alors choisir sur sa palette, en déposant ses dés, de quelles manières il souhaite les lancer. Main gauche ou droite, en se cachant les yeux, en le lâchant ou enfin en faisant une pichenette. Le pinceau servant de « règle » pour donner la bonne distance. Chaque joueur va donc effectuer à son tour l’une de ses lancers (il les aura tous fait à la fin de son tour) et essayant de se positionner sur l’une des cartes qui se trouvent au centre. Une fois que tous auront joués, les dés positionnés sur des cartes de valeurs égales ou inférieures permettent au joueur concerné de les récupérer. Si la valeur est inférieure on reprend simplement son dé. Mais il sera aussi possible de jouer l’une de ses cartes blanches pour augmenter la valeur de son dé pour ainsi remporter la carte. Si le dé est à cheval où choisira juste la carte désirée. Enfin si plusieurs joueurs sont à égalité sur une carte, le joueur le plus proche du 1er joueur dans le sens du tour l’emporte. On passe ensuite à la manche suivante, où chacun récupère 1 dé de plus, et chacun reprend ses dés pour de nouveau programmer ses lancers. La partie prend fin au bout de 4 manches (avec donc 5 dés pour la dernière). On procède alors aux calculs des points, la phase d’exposition. On ne conserve alors que le même nombre de cartes que le joueur qui en possède le moins, arrondi à un chiffre pair et l’on forme un rectangle avec. Puis on additionne la valeur de chacune de ses cartes, et enfin chaque joueur majoritaire sur une couleur gagne le nombre de points indiqués. Le joueur avec le plus de points l’emporte !

 

Tric Trac

 

Jaune, rouge, bleu et noir

 

J’ai beaucoup aimé la boite qui nous plonge immédiatement dans l’ambiance, tout en étant très réussie graphiquement. Les règles à l’intérieur étant du même acabit. Quant au matériel rien à redire, les cartes carrées sont classiques, mais la palette pour chaque joueur est vraiment sympa en plus d’être utile pour se rappeler des lancers et des majorités, enfin le petit pinceau est un plus amusant qui colle au thème. Une très belle édition comme j’aimerai en voir plus souventet qui rend véritablement hommage à l’artiste.

 

Tric Trac

 

A vos palettes !

 

On place les cartes, chacun récupère son matériel, et hop c’est parti ! Les règles sont on ne peut plus simples, étant donné que les lancers sont indiqués sur la jolie palette. Pour le reste ça ne sera que lancers et donc habileté avec beaucoup de rires autour de la table, car ça devient vite le bazar. Surtout que les dés ne seront pas les derniers à vous faire rager en ne tombant pas sur le bon chiffre. Il y a donc aussi du hasard, bref, si vous êtes allergiques à ces deux aspects passez votre chemin car Mondrian se base sur eux en grande partie. Difficile de prévoir ses récoltes et d’établir une vraie stratégie, normal me direz-vous pour un party-game d’adresse. Personnellement cela ne m’a pas gêné le moins du monde, car l’intérêt du jeu n’est pas là, mais plus de passer un bon moment en compagnie d’un jeu sympathique et bien fichu. Vous pourrez y jouer de 2 à 4 joueurs, pour des parties de 30 minutes, par contre les 14 ans indiqués sont totalement surévalués, vous pourrez bien sûr y jouer bien avant ! Le jeu étant très accessible, vous pourrez vous y adonner avec un large public, novice ou non. Un mot sur la durée de vie, qui reste identique à d’autres party game, c'est-à-dire conditionné par l’amour que l’on éprouve pour le jeu multiplié par le hasard qui habite les parties. Et le mot de la fin sera pour le thème qui est bien rendu, ce qui n’était pas gagné étant donné la nature de ceui-ci, mais voilà entre l’esthétisme, le matériel et l’exposition finale, l’artiste Mondrian est bien représenté.

 

Tric Trac

Tric Trac

 

Quand l’art devient un jeu

 

Jolie surprise que ce Mondrian, moins cher qu’un tableau de l’artiste, il saura vous divertir si vous ne cherchez pas un jeu hyper contrôle, c’est avant tout un jeu d’ambiance et il remplit très bien ce rôle. Un jeu sympathique et original, bref une belle découverte.

/

En cliquant sur Like, vous donnez un peu plus de visibilité à cet article.

I don't like

Games this article speaks about

Comments (1)

Default
Salmanazar
Salmanazar
En plus, son éditeur est vraiment sympa !
#rencontre#happygames#Mulhouse