Columba ne vous prend pas pour un pigeon

Columba ne vous prend pas pour un pigeon
Monsieur Phal

Cet été, alors que tout le monde était en vacances, nous avons reçu pour une Tititivi, l’excellent Monsieur Laurent Escoffier accompagné de son éditeur, Monsieur Serge de Ludocom. La particularité de Monsieur Laurent, c’est qu’il aime les challenges. La particularité de Monsieur Serge, c’est qu’il aime lancer des challenges. Deux hommes faits pour s’entendre. Et cette rencontre a donné "Columba", le jeu au thème étonnant, surprenant, déroutant, mais à la mécanique incroyablement subtile, fine, retors !

Au départ, il y a un concours à thème, thème tournant autour du sud-ouest de la France. Là, c’était les pigeonniers. Parce qu’il y a plein de pigeonniers dans le Sud-Ouest. Mais qu’est ce que l’on peut donc faire donc avec des pigeonniers ? Et bien se battre pour capturer des pigeons, contrôler des territoires et construire des pigeonniers. Dingue.

Concrètement, chaque joueur a un petit plateau devant lui et des pions en bois en forme de pigeonnier. Le reste du matériel se compose de petites tuiles pigeons de plusieurs types (repérable aux couleurs si comme moi vous n’y connaissez rien en pigeons), et de grandes tuiles territoires sur lesquels on retrouve 4 cases pigeons souvent différents.

Chaque joueur à, en permanence sur son petit plateau, une de ces tuiles « territoire » pioché au hasard. Elle lui indique quel type de pigeons il doit capturer. À son tour, le joueur va piocher une tuile « territoire » et la poser au centre de la table en respectant quelques règles somme toute pas bien compliquées. L’idée générale est que l’on va agrandir l’aire de jeu en recouvrant ou en touchant les tuiles déjà en place. Mais, on ne peut recouvrir que des cases pigeons dont on a besoin ! Le but étant de récupérer des tuiles pigeons pour compléter la tuile de son plateau personnel, mais pas seulement. Non. Parce qu’en plus, il va falloir vous débrouiller pour agrandir des zones (correspondants aux divers types de pigeons) pour en prendre le contrôle à un moment avec l’un de vos 2 pions pigeonniers pour marquer des points à la fin de la partie.

Default


La subtilité, c’est que lorsque vous posez la tuile territoire sur l’espace de jeu, vous allez récupérer des tuiles pigeons que vous allez poser sur la tuile territoire de votre plateau personnel. Lorsque vous avez complété cette tuile, vous faites glisser les 4 pigeons qui la composent dans l’espace « pigeons domestiques ». Ceci implique plusieurs choses. La première, et non des moindres, vous allez pouvoir rejouer ! Fou. Vous piochez d’abord une nouvelle tuile pour votre plateau personnel (qui va vous indiquer à nouveau quels types de pigeons il vous faut) et vous posez l’ex tuile de votre plateau sur l’aire de jeu, ce qui va vous faire piocher encore des tuiles pigeons…

Mais qu’est ce que je fais des pigeons une fois qu’ils sont domestiques ?
Ils ont un double usage. Le premier est extrêmement stratégique. De fait, vous avez compris que l’on va tenter de contrôler des zones. Zones que vos adversaires vont s’empresser de pourrir, en les bloquant pour vous empêcher de les agrandir. Tout ça. Et bien, à votre tour, n’importe quand, vous pourrez utiliser l’un de vos pions pigeon domestique pour recouvrir une case afin de créer des liaisons entre 2 zones pour que votre territoire soit plus grand.

Mieux, on peut transformer 2 pigeons domestiques en 1 faucon. Et là, c’est pour aller pourrir les territoires des autres en leur coupant en morceau. Oui. L’ambiance est rude dans le Sud-Ouest.

Bien sûr, il y a quelques subtilités subtiles que vous découvrirez en lisant la règle. Ce qu’il faut savoir, c’est que pour de vrai, nous sommes devant un pur jeu de stratégie de l’intelligence pure avec de la fourberie dedans et un paquet d’opportunisme. Un jeu qui pourrait très bien être totalement abstrait et qui, l’air de rien, vous tordrait les neurones. La chose est simple, un enfant de 8 ans peut comprendre, et rapide...

Rajouté à cela que l’on peut, quand on est 4 joueurs, pratiquer en équipe, et le niveau de pourrissage des adversaires monte d’un cran !

"Columba" était présenté à Essen il y a une semaine, il arrive dans les boutiques aujourd’hui. Le thème peut vous bloquer, c’est sûr, il est surprenant. Mais si vous passez ce cap, si vous aimez les jeux de placement et de territoire, il devrait vous plaire. Si vous avez des doutes, il y a la TiTiTiVi de la partie qui devrait vous aider à savoir si…

La règle complète en pdf, c’est par là !
L’explication dans la TiTiTiVi, c’est par ici !
La partie dans la TiTiTiVi, c’est par là !

"Columba"
un jeu de Monsieur Laurent Escoffier
Illustré par Sylvie Eder
pour 2 à 4 joueurs
à partir de 8 ans
chez Ludocom
pour des parties de 30 minutes environs
Prix : moins de 30€
Sortie : là.

/

En cliquant sur Like, vous donnez un peu plus de visibilité à cet article.

I don't like

Games this article speaks about

Columba
Columba
Par Laurent Escoffier
Illustré par Sylvie Eder
2-4 8+ 30´
Button to buy on PhilibertButton to buy on Boutique LudiqueButton to buy on Magic Bazar

Comments (4)

Default
forest
forest

Testé lors du festival du jeu de Toulouse. Petite partie à 4 joueurs vraiment très sympa.

Mécanisme originale, je suis bien content de le voir éditer.

TLT
TLT

Idem. Le thème ne me parlait pas plus que ça, les graphismes me laissaient indifférent ; mais je dois dire que les tititivi ont su me montrer le côté fourbe et calculatoire de la chose.

Un bon jeu de positionnement avec de la traitrise dedans, tout de suite, ça me parle. Il sera peut-être mien.

Temdès
Temdès

Mais... heu... ces pigeons, ce sont bien des pigeons zombies, non?

Non? Ah bon, tiens... C'est étrange...

Moi aussi j'avais bien accroché lors de la TTTV. Le jeu à l'air très retors et bien calculatoire. L'auteur ne cache pas sa parenté avec Bloom qui m'avait déjà bien plu!

Je lui souhaite tous le succès qu'il mérite.

chameVa
chameVa

Bonne nouvelle comme fredonnerait Francis... Jeu préco chez mon "provider" dès que cela a été possible, je suis content qu'il se "disponibilise" ?!? car j'avais bien accroché dans la TTTVI.

J'ai grande hâte à ouvrir ma boîte et à faire voler quelques plumes.