Lapinesco

Capital Lux, A vos Marx, prêt, partez !!

Capital Lux, A vos Marx, prêt, partez !!

 

6f32b27232c1cd54f4af8410877451deba81.jpe

Après Citrus et Ave Roma, laissez-moi donc vous en dire un peu plus sur Capital Lux.

 

Capital Lux est un jeu signé Eilif Svensson et Kristian Amundsen Østby, il est illustré par Kwanchai Moriya, il sort en France chez PixieGames aux environs d’Essen (co-édition avec Aporta Games).

 

C’est un jeu de cartes pour 2 à 4 joueurs, qui se joue en 30 minutes.

 

De quoi il retourne

Dans Capital Lux, chaque joueur est à la tête d’une Cité, et a pour ambition d’en faire la plus influente du royaume. Pour ce faire, il va recruter les notables les plus importants parmi les 4 corporations (les marchands, les savants, les agents et les clercs), mais attention de ne pas faire trop d’ombre à la Capitale…

Un petit mot sur le matériel :

  • 72 cartes de corporations (18 notables de chaque, d’une valeur allant de 2 à 6)
  • 4 cartes de Capitale, vous noterez en haut (sur la photo ci-dessous) les pictogrammes des capacités spéciales, on en reparle un peu plus bas.
  • 4 cartes de modificateur (+4, +2, -3, -1)
  • 8 disques d’or, je précise que ce n’est pas du vrai or, hein…

Quelques illustrations parce que tout de même ce n'est pas rien, donc ci-dessous les carte de la Capitale :

b0f62f06f57f52f6c955cb5fc3fb48cd168a.jpe

Et les 4 cartes modificateur :

9a9dd0657cbc4c417a0044bc935d895bb550.jpe

Pour mettre tout ça en place, rien de plus simple. Les 4 cartes Capitale sont placées au centre du terrain de jeu, les cartes corporations sont mélangées ensemble, on place la pioche face cachée à côté des cartes Capitale, on retourne la première que l’on pose sur la guilde correspondante. Les 4 cartes modificateur sont mélangées puis placées face cachée à côté des cartes Capitale, on termine en plaçant les 8 disques d’or à côté, accessibles de tous le joueurs.

Bref, un jeu qui s’installe en moins de 2 minutes !

 

Alors comment on joue ?

 

Une partie de Capital Lux se déroule en 3 manches, chaque manche étant découpée en 3 phases :

  • Draft de cartes,
  • Pose de cartes
  • Fin de manche.

La phase de draft

Le premier joueur distribue un certain nombre de cartes corporations (2-3 joueurs : chaque joueur reçoit 6 cartes, 4 joueurs : chaque joueur reçoit 5 cartes).

Puis chaque joueur choisit simultanément 2 cartes et les place face cachée devant lui. Lorsque tous les joueurs ont choisi leurs cartes, tout le monde passe les cartes restantes en mains au joueur sur sa gauche. On répète ce processus une seconde fois, chaque joueur choisit 2 cartes de plus et ensuite passe les cartes restantes au joueur sur sa gauche (A 4 joueurs, il n’y a qu’une carte à passer).

Tous les joueurs prennent maintenant les 4 cartes placées face cachée et celles qu’ils viennent de recevoir (une carte si 4 joueurs) et ils ont maintenant une « nouvelle » main de départ (6 ou 5 cartes).

 

Et comment on joue les cartes

Et oui, car le cœur du jeu est bien dans la pose des cartes :)

Le premier joueur va commencer et ensuite les joueurs joueront chacun leur tour dans le sens horaire.

A son tour de jeu, un joueur doit jouer une carte corporation de sa main face visible

  • Dans sa Cité (le zone qui est devant lui)
  • Ou dans la Capitale (au milieu de la table, sur les cartes Capitale)

Les cartes d’une même couleur doivent être regroupées ensemble – aussi bien dans votre Cité que dans la Capitale. Les cartes sont placées les unes sur les autres mais leur valeur doit rester visible.

 

Lorsque vous jouez une carte dans la Capitale, vous devez immédiatement (si possible) réaliser l’action spéciale correspondante, j’en parle juste après.

2718b9b9e600680af0d1cc507c13fafe5ddd.jpeLa règle est la même si le joueur ne s'appelle pas Bob :)

 

Les petites actions spéciales qui vont bien :

Donc 4 corporations impliquent 4 actions spéciales différentes :

5aa215a70ae93e1cb20e8c10639320916c3b.jpeba919c4b7c32b7667959c638159a4e59d1f3.jpe464091600b4228a81dc9a528fc81910706a1.jpe85fc8e05f8a2337aeba4a2cea29176d47ccd.jpe

SAVANT : Si vous jouez une carte savant (verte), piochez la première carte guilde de la pile et prenez-la dans votre main.

MARCHAND : Si vous jouez une carte marchand (jaune), prenez un disque d’or et placez-le dans votre zone de jeu (je vous expliquerai à quoi ils servent un peu plus tard)

AGENT : Si vous jouez une carte agent (bleu), piochez la première carte de la pile des cartes de modificateur, regardez-la et placez-la face cachée au-dessus d’une des cartes de capitale.

CLERC : Enfin si vous jouez une carte Clerc (rose), vous devez prendre, de la capitale, la plus petite valeur de carte agent, savant ou marchand et la placer dans votre Cité (vous ne la prenez pas en main !).

 

La fin de manche

Cette dernière est déclenchée lorsqu’un des joueurs n’a plus de cartes en mains à la fin de son tour de jeu, tous les autres joueurs ont alors un dernier tour avant que la manche ne se termine.

Ensuite les cartes restantes dans les mains des joueurs sont maintenant placées dans leur Cité.

Et là ça va commencer à couiner un peu :)

 

Tout d’abord, les cartes de modificateur, au-dessus des cartes de capitale, sont révélées:

3fb50ec62454af2819226d12499f28a1976a.jpe

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ensuite, chaque joueur compare la valeur totale de chaque corporation dans sa Cité avec la valeur totale de cette même corporation dans la Capitale (la ou les carte(s) de modificateur va augmenter ou diminuer la valeur totale de cette corporation dans la capitale).

 

Et c’est à quel moment que je râle ?

En principe, c’est à peu près maintenant, car pour chaque corporation, si la valeur totale dans votre cité dépasse la valeur totale dans la capitale, vous devez défausser de votre cité toutes les cartes de cette corporation (c’est plutôt très moche).

 

Mais les disques d’or ??  9a9cd3c6d9c2d133cb19c5af8929572af894.jpe

Effectivement (décidément cette oreillette est très pratique) si vous dépassez la limite dans une ou plusieurs corporations, vous pouvez dépenser les disques d’or en votre possession, pour chaque disque dépensé, vous augmentez l’influence d’une guilde dans la Capitale de un (et donc potentiellement évitez une malencontreuse défausse à une de vos corporations). Les disques utilisés sont remis dans la pile de l’or.

Enfin pour chaque corporation, le joueur, qui a la plus grande influence (somme des valeurs) dans sa Cité, reçoit, de la Capitale, la carte de la valeur la plus élevée de cette même corporation.

Cette carte bonus est placée face cachée devant vous (pas dans votre Cité proprement dite), elle vous rapportera des points en fin de partie.

 

Et comment redémarre les manches 2 et 3 ?

 

Très facilement :)

On remélange les 4 cartes de modificateur, le joueur qui a la valeur totale en cartes la plus élevée (somme de toutes ses corporations) dans sa Cité (les cartes bonus ne comptent pas) devient le premier joueur de la nouvelle manche. Et on repart pour une phase draft.

Vous aurez noté que toutes les cartes qui restent dans la Capitale et dans les Cités des joueurs restent en place, hé oui Capital Lux est un jeu de majorité à triple détente !!

 

Et sinon il y a une fin de partie ?

 

Après la 3e manche, la partie est terminée. Chaque joueur va faire le total final de ses points de la manière suivante :

  • La valeur totale de toutes les cartes corporations restantes dans sa Cité,
  • La valeur totale de ses cartes bonus (celles gagnées lors des 3 manches),
  • 1 point par disque d’or non utilisé.

Sans surprise, le joueur qui a le score total le plus élevé remporte la partie.

 

Voilà pour ce tour d’horizon de Capital Lux, au-delà du coup de cœur graphique avec les illustrations de Kwanchai Moriya, c’est un vrai coup de cœur ludique (d’ailleurs sur les protos d’Aporta Games que nous avions au départ c’était, comment dire, autre chose…).

J’espère vous avoir donné l’envie de découvrir ce jeu de cartes très malins, subtil à bien jouer car le tempo (les 3 manches, la défausse dans la cité en fin de manche, etc.) est vraiment étonnant.

 

/

En cliquant sur Like, vous donnez un peu plus de visibilité à cet article.

I don't like

Games this article speaks about

Comments (4)

Default
goupil
goupil
Petit goût du Coup de Santiago dans les illustrations, petit goût (un peu plus lointain) de Harald dans la gestion de majorités entre chez soi et le centre de table, c'est m'a l'air fort plaisant. Merci Monsieur Lapinesco pour ce coup de projecteur!
Lapinesco
Lapinesco
Oui Weberson Santiago c'est splendide aussi, quelle claque quand j'avais vu les premières illustrations de l'auberge sanglante !
Tasmat
Tasmat
Yep mais du coup, ça se rapproche plus du travail qu'il a fait sur Coup
Tasmat
Tasmat
Ça ressemble furieusement à du Weberson Santiago les illus, du coup j'adore et j'adhère
(Maintenant, je vais lire l'article :D)