khaali

Artisans japonais, estampes et cubenbois

Artisans japonais, estampes et cubenbois

Non, le pays du soleil levant ne fait pas que des jeux de société minimalistes qui tiennent dans une boite à sushis !

Derrière son grand plateau inspiré des estampes traditionnelles, ses meeples en kimono et ses cubenbois en forme de sacs de riz, IKI est un jeu japonais, mais à l'allemande, avec gestion, placements et choix difficiles pour gagner plus de points de victoire, oups, de IKI que vos adversaires. Le niveau de complexité et la durée de 60 à 90 minutes restent raisonnables et le jeu est très accessible.

Default

Le jeu

Qu'est-ce que le IKI? Il s'agit d'un concept philosophique de l'époque qui était considéré comme un idéal de vie. Connaitre les subtilités de la nature humaine, être courtois et raffiné, tels étaient les qualités du vrai maître de l'IKI.

Les joueurs incarnent un marchand du quartier commerçant de Nihonbashi, dans la ville de Edo (ancien nom de Tokyo). Ils recrutent des artisans et autres commerçants, les font travailler et progresser avec de l'argent et de la nourriture, et tentent de protéger leurs investissements contre les incendies qui ravageaient régulièrement la ville.

Dans le jeu, chaque personnage recrutable par les joueurs est représenté par une carte. Il y en a 56, chacune avec une illustration d'un petit métier de l'époque : charpentiers, tisseurs de tatamis, imprimeurs d'estampes, colporteurs, vendeur de tempuras, geisha, prêtresse vendeuse de porte-bonheurs, comédien de kabuki... chacun dispose d'une compétence et génère un revenu à son employeur.

Default

Il faudra bien choisir ceux que l'on emploie, par rapport à ses besoins mais aussi à ceux des autres joueurs, car ce sont eux qui peuvent faire progresser plus vite l'artisan en lui demandant de leur fournir ce qu'il produit (ressources, transformation de ressources, etc.). Bien sûr, il faut aussi bien réfléchir à l'endroit où on le place, et lui fournir le gite et le couvert, sans quoi il risque fort de de vous laisser sur le carreau tatamis.

Au centre du grand plateau de jeu se trouve la grande rue de Nihonbashi, autour de laquelle sont alignés les étals des commerçants fixes, ainsi que les maisons ou les joueurs vont héberger les artisans qu'ils recrutent. Chaque joueur va choisir (si les autres le laissent faire) le déplacement de son Oyakata (marchand en chef) pour aller effectuer des transactions dans les boutiques qui l'intéressent. Et comme tout est intéressant, les choix sont difficiles, surtout avec la pression des autres joueurs qui sont en concurrence pour l'obtention des précieuses ressources. Vaut-il mieux aller acheter le premier poisson de la saison au marché aux poissons, ou bien économiser de l'argent pour construire un très lucratif bâtiment? Acheter du riz pour nourrir ses artisans, ou bien passer à la tour de guet pour améliorer sa protection contre les incendies?

L'auteur

Koota Yamada est un auteur qui réside à Takarazuka, dans la région d'Osaka, qui a déjà 5 jeux à son actif, mais peu connus au-delà du Japon.

Suite au succès de "Edo shokunin monogatari" (une histoire des artisans de Edo), publié au Japon en 2014, Yamada-san décide de faire une version enrichie de son jeu pour le public international et de le financer via Kickstarter.

Passionné d'estampes, il a trouvé l'inspiration pour ce jeu dans le fameux tableau "Kidai shoran", un célèbre rouleau de 12 mètres de long sur lequel sont représentés plus de 1600 personnages dans leur vie quotidienne dans le quartier marchand de Nihonbashi.

Meeples kokeshi, boite en Paulownia

Comme on l'a vu, le jeu de base est déjà superbe et très immersif, ce qui est une qualité rare dans les jeux à l'allemande.

Mais pour ceux qui peuvent se le permettre, l'auteur propose également une édition de luxe, avec le plateau sous la forme d'un rouleau (makimono) et la boite en paulownia (kiribako), le tout fabriqué à la main par des artisans japonais près de chez lui (et un coût qui s'en ressent).

Enfin, pour rêver un peu, il y a l'édition super-luxe, ou les meeples sont remplacés par des poupées Kokeshi peintes à la main par l'illustratrice du jeu.

DefaultDefault

En conclusion

IKI, a game of EDO artisans est en ce moment sur kickstarter, et le seuil de financement est dépassé. Le jeu est en japonais, en anglais, et en français.

La règle en Francais, disponible sur la page Kickstarter

Le sujet sur le forum TricTrac

Default


IKI: A Game of EDO Artisans
Un jeu de Koota Yamada
Illustré par Dommiy
Publié par UTSUROI
2 à 4 joueurs
A partir de 13 ans
Langue des règles: Française, Anglaise, Japonaise
Durée: 75 minutes
Prix: 45,00 €


/

En cliquant sur Like, vous donnez un peu plus de visibilité à cet article.

I don't like

Games this article speaks about

Comments (6)

Default
sanjuro
sanjuro

Ouiiinnnnn Y'a plus de pledge niveau Samuraï avec les poupées peintes à la main!

En somme j'ai craqué dans les grandes largeurs. C'est d'ailleurs pour ça que je ne suis pas sur le pledge groupé.

Cestui-là, si je l'avais manqué, je ne me le serai jamais pardonné.

khaali
khaali

Oui, moi aussi la version super deluxe me fait bien rêver mais je vais également devoir me contenter de la boite normale, bien plus raisonnable.

Robin Favier
Robin Favier

Superbe produit ! Le matériel donne envie et le jeu encore plus. Quant au collector... O_o Malheureusement je n'ai plus de rein à vendre, ce sera donc l'édition "normale" déjà fort jolie. Merci pour la news, Khaali ! :)

alloleo
alloleo

Un seul mot pour qualifier ce jeu... "mythique" ! Hate de le recevoir...

Vviandelle
Vviandelle

J'ai eu le coup de coeur dès que j'ai entre aperçu le jeu. Maintenant que les règles sont en français et le projet bien avancé, ce serait une hérésie de ne pas participer !!!

Pour ceux qui veulent se faire une idée en image, Rahdo a fait une review très complète

Bref, rejoignez nous vite ! :D

Nikodeme
Nikodeme

Hate de recevoir ce jeu. L'environnement visuel est très immersif, tout comme le gameplay.

Enfin des jeux japonais de gestion. :)