338
réponses
10
followers
By : MrDindon | Monday, January 26, 2004 at 9:52 AM
LEauCEstNul
LEauCEstNul
Je pense qu'il y a probablement une petite histoire belgo-belge derrière ça, aussi, puisqu'à son accent elle est Belge (top 8 = "taupe ouite"), et Ludigaume est belge aussi.
Fraisdeau
Fraisdeau
Vanter un jeu juste commandé sur un site de financement participatif, et qui arrive peut-être dans 2 ans? 
Bien

Vanter un jeu quand tu es une femme, qui + est jolie et bien habillée ?
Mal

****

Poster des photos de boites de jeu sur un forum? Bien
Poster des photos de jeu quand tu es une femme, qui + est jolie et bien habillée ? Mal
 
****

C'est pourtant simple!
 
Gabriel Ombre
Gabriel Ombre
L'armée de l'indignation... Oui, j'assume :) Armée parce qu'elle détruit.

Mais quand dans un texte d'environ 50 lignes, quelq'un en vient à souligner ce passage, que dire... 

Et puis ceux qui racontent en toute innocence que certains écrivent sans vérifier leurs sources, pas à moi, merci...

C'est dommage, non, ce dénigrement quasi obsessionnel quand quelqu'un n'est pas en accord avec vous ?

Et ça, gratuitement... Je devrais peut être me blinder à ce genre de remarque.

J'aimais bien Ludigaume, son ton, ses articles. C'est fini, j'en prends acte. Mais c'est dommage.

Est ce que je cautionne ? Globalement oui et certaines choses, non. Ce n'est ni blanc ni noir.

C'est pénible ces batailles pour si peu... 

Merci a ceux qui ont fait Ludigaume et à bientôt ?



 
Uphir
Uphir
Saggi71 dit : Personnellement je vois les influenceuses Instagram (les hommes inclus s'il y en a, même si encore une fois c'est plus rare (surprenant hein!)) simplement comme des panneaux publicitaires même si je doute pas qu'elles aimeraient que ce soit autrement (même s'il faudrait développer le fond pour ça, ou juste en avoir). Et le fait qu'elles soient des panneaux publicitaires pour des marques, c'est justement ce qu'il dénonce dans l'article.

C'est un vaste débat qui s'étend bien au delà de cette affaire et, dans le fond, je suis d'accord avec toi sur ce sujet. Le web et les réseaux sociaux, en permettant à tout un chacun de devenir un centre d'attraction en publiant du contenu créé, a ouvert la voie à une nouvelle forme de publicité. Bien évidemment, c'est un schéma grossier, je n'en maîtrise pas tous les tenants et les aboutissants, mais les faits sont là !

Les "stars" d'aujourd'hui ne sont plus tellement les acteurs ou les chanteurs que "notre" génération (1978 pour ma part) pouvait admirer, mais bel et bien les influenceurs 2.0 que l'on trouve sur You Tube, Insta', Twitch ou encore Facebook (et encore, paraît que c'est déjà has been !). Personnellement, dans les années 1990, croiser Croc sur un salon pour me faire dédicacer son dernier JdR, c'était un moment unique. Aujourd'hui, je peux lire sa prose sur un forum... cela en perd le caractère d'exception (coucou Croc ! ).

Cette proximité (totalement artificielle j'en conviens) crée un sentiment de lien très fort avec son "modèle" tout en donnant l'illusion que l'on peut facilement obtenir sa part de gloire personnelle. Cela n'est d'ailleurs pas sans danger, bien réels ceux-là pour le coup; il n'y a qu'à voir certains Youtubeurs poursuivis aujourd'hui pour des affaires de moeurs avec certain(e)s de leurs fans ou encore, comme j'ai pu le voir dans un cadre professionnel, des mineures (en l'occurrence "e") qui se dévêtaient sur un compte Insta pour de l'argent et gagner des "likes".

Dans nos sociétés capitalistes, il n'a pas fallu longtemps pour que les marques et les entreprises comprennent qu'une vidéo qui fait 5.000.000 de vues sur Youtube est une incroyable aubaine pour se faire connaître, peut-être même plus qu'une page de pub sur un média traditionnel. D'autant plus qu'un(e) influenceur ou influenceuse coûte (je pense) bien moins cher que le dernier acteur à la mode !

La boucle est bouclée ! Tu es populaire sur un réseau social (pour schématiser), je te donne mes produits gratuitement (et en avant-première) et tu en assures la promo. Et toi de ton côté, tu gagnes des likes et de la popularité ! La dérive arrive vite; récemment, des influenceurs cinémas se plaignaient de ne pas avoir eu de places pour assister à l'avant première du dernier blockbuster de Marvel alors que des influenceuses beauté y avait eu le droit. En l'occurrence, ce n'était pas une question de genre mais surtout une question de "views". Business is business !

Ce constat étant fait, comment réagir ? Doit-on jeter le bébé avec l'eau du bain ? Ce serait trop facile !

D'abord, il n'y a rien de nouveau dans ce process. Julien Chièze expliquait dans une vidéo (ou une interview, je ne sais plus) comment les soirées réservées à la presse à l'époque des magazines de jeux vidéo étaient en fait un "achat" de critiques positives; on abreuvait les journalistes présents de goodies, de jeux gratuits voir d'attachées de presse peu farouches (et cela m'a été confirmé par des amis qui ont travaillé dans le milieu à l'époque). Dès lors, difficile de ne pas émettre un avis "positif" après ce genre de festivité. Et on parle là d'une époque où la presse était payante; on achetait pour lire des critiques ! De fait, je ne suis pas d'accord avec Damien lorsqu'il entend défendre que le payant est forcément (plus) objectif (dans la critique).

Ensuite, il y a indéniablement du contenu de très haute qualité sur le net, y compris de la part de chaînes que l'on sait "sponsorisées". Ce que fait French Wargame Studio pour le jeu de figurines par exemple est hyper qualitatif, et pourtant ils sont "arrosés" par Games Workshop. Du coup, est-ce que l'on doit se priver d'un bon contenu parce que celui n'est pas neutre ? J'avoue que je n'ai pas de réponse tranchée à cette question !

Enfin, et cela est peut-être plus personnel, mais je crois que le net a "gagné la bataille" médiatique; certainement pas sur la génération de mes parents. La mienne, qui l'a vu arriver, grandir, et devenir ce qu'il est aujourd'hui est entre deux eaux (et c'est là où je peux me retrouver dans les propos de Damien, avec ce sentiment que les nouvelles tendances du net sont moins "nobles" que le net de mon époque; ah MiRC et les forums "à l'ancienne" !). Mais celle de mes enfants en revanche...

Pour l'anecdote, hier, j'accompagnais mon fils en sortie scolaire (il est en CM1) et un de ces camarades (9 ou 10 ans donc) se vantait d'avoir déjà 18 abonnés sur sa chaîne Youtube et de "gagner de l'argent" (bon, là j'ai quand même un énorme doute ! ).

Alors, que conclure de tout ceci (c'est un peu long, je m'en excuse) ? Et bien que le net est devenu un média particulièrement influent et que dès lors, comme tout média, il convient de l'aborder avec la même "méfiance" que n'importe quel autre. Lorsque Georges Clooney fait de la pub pour une célèbre marque de café il ne devient pas un mauvais acteur à mes yeux. Lorsque Heavy me présente la dernière boîte de figurines de Games Workshop je ne suis pas obligé de me laisser séduire (même si je reconnais être très faible en matière d'achats de boîtes de figs ! yes). Et lorsque Coralie met une jupe à fleurs pour me présenter Terraforming Mars, cela ne m'oblige en rien à cliquer sur la bannière Phiphi pour le commander !

C'est sans doute à chacun de trouver son / ses influenceurs et influenceuses dont le style et les goûts correspondent aux siens, tout comme Ludigaume a été pour certains ici également un inspirateur.

Le seul tort, c'est éventuellement qu'il n'aurait pas du se concentrer sur ce compte en particulier mais le faire de manière générale.

Le seul tort (et son principal à mon sens), c'est qu'il n'aurait pas dû se concentrer sur la forme mais sur le fond, et arguer plutôt qu'énoncer. Parce que dire "critiques minimalistes, superficielles et peu encombrantes" est à mon sens dénigrant et au final pas du tout argumenté. C'est un peu l'argument massue façon débat politique où chacun accuse l'autre de ne rien connaître au sujet, sans avoir plus de réponse à donner (après, j'entends bien que le texte est un "billet d'humeur", pas une démonstration).

Ensuite, dire qu'on fait vendre parce qu'on est pas moche c'est pas être sexiste, c'est un fait. Dans tous les domaines, homme comme femme. Et le nier, c'est nier la réalité des marchés. Je dis pas que c'est bien ou non, juste que c'est ainsi que ça fonctionne.


C'est ainsi que cela fonctionnait !

Cela commence à faire quelques années que ces pratiques sont dénoncées et qu'un certain nombre de personnes, hommes comme femmes, et certaines marques également luttent pour que cela change.

Maintenant, et encore une fois, ce que je trouve dommageable, c'est de citer Coralie comme un exemple de ce process (et malgré ce que dit Acathla, je n'interprète pas du tout les propos de Damien comme quelque chose de "positif", et visiblement, la principale intéressée non plus !).

Et dénoncer ça, je trouve que c'est au contraire aider les femmes pour faire en sorte que ce soit le contenu qui prime et non le reste (et niveau contenu c'est vide pour le moment).

Le dénoncer, c'est aider, j'en suis certain. Encore eusse-t'il fallu que la dénonciation soit pertinente !

P.S: Je t'invite vraiment, si ce n'est déjà fait, à aller voir ce que fait Coralie. Je ne cherche pas à la défendre à tout prix, je dirai même que ce n'est pas une influenceuse que je suivrai, il y a des chaines consacrées au JdS qui me paraissent plus pertinentes, mais ce n'est pas de ce que je vois une "jeune femme présent(ant) ses jolies tenues... (aux) critiques minimalistes, superficielles et peu encombrantes".

Uphir
Uphir
LEauCEstNul dit :Incroyable, je suis d'accord avec Uphir :)

Là, on touche le fond ! yes

Uphir
Uphir
Gabriel Ombre dit :L'armée de l'indignation... Oui, j'assume :) Armée parce qu'elle détruit.

Mais quand dans un texte d'environ 50 lignes, quelq'un en vient à souligner ce passage, que dire... 

Et puis ceux qui racontent en toute innocence que certains écrivent sans vérifier leurs sources, pas à moi, merci...

C'est dommage, non, ce dénigrement quasi obsessionnel quand quelqu'un n'est pas en accord avec vous ?

Et ça, gratuitement... Je devrais peut être me blinder à ce genre de remarque.

J'aimais bien Ludigaume, son ton, ses articles. C'est fini, j'en prends acte. Mais c'est dommage.

Est ce que je cautionne ? Globalement oui et certaines choses, non. Ce n'est ni blanc ni noir.

C'est pénible ces batailles pour si peu... 

Merci a ceux qui ont fait Ludigaume et à bientôt ?
 

Je me permets juste de revenir là-dessus. De que j'ai pu voir ou lire (grâce aux liens postés ci-avant dans ce topic), les échanges et réactions des principaux protagonistes, "Dis, on joue" en tête, m'ont paru mesurés et respectueux même si indéniablement elle a été touchée par la critique.

Après, ce qui a pu se jouer en coulisse, je suppose de la part de sa communauté, je ne peux que l'imaginer, ayant déjà assisté à ce genre de "raid", parfois même à l'insu de l'influenceur ou de l'influenceuse "attaqué(e)".

Fraisdeau
Fraisdeau
Recevoir gratuitement des boites de jeux et en contrepartie faire une vidéo favorable?
Accusation récurrente.

Vous connaissez
- le prix d'une caméra et d'un micro de qualité ?
- la place qu'il faut pour faire des vidéos de qualité? Et donc le coût ?

- le tempos qu'il faut pour préparer, réaliser, monter une vidéo ?
Tout ça pour une boîte à 30€!
Fraisdeau
Fraisdeau
Regardez une vidéo de Dis-on-joue ? Coralie.

Si vous voyez un côté racoleur, vous avez vraiment un problème !

https://www.youtube.com/channel/UCZTEyi9DzKpi337TVTiGVYQ

A moins qu'être souriant, sympa soit racoleur???

Et l'humour c'est racoleur ou pas? Non parce sinon il faut alerter quelques vidéastes ludiques de Toulouse ou du Québec par exemple.
biohazard
biohazard
Uphir dit :

Les "stars" d'aujourd'hui ne sont plus tellement les acteurs ou les chanteurs que "notre" génération (1978 pour ma part) pouvait admirer, mais bel et bien les influenceurs 2.0 que l'on trouve sur You Tube, Insta', Twitch ou encore Facebook (et encore, paraît que c'est déjà has been !). Personnellement, dans les années 1990, croiser Croc sur un salon pour me faire dédicacer son dernier JdR, c'était un moment unique. Aujourd'hui, je peux lire sa prose sur un forum... cela en perd le caractère d'exception (coucou Croc ! ).

Marrant que tu me cites parce qu'il faut bien avouer que dès 1986 j'avais compris qu'il fallait être "looké" pour sortir du lot et que la qualité de mon jeu ne suffisait pas.
Et t'imagines si en plus j'avais été prudemment sexy ce que ça aurait donné !

Spécial dédicace à Kiss, Alice Cooper et Marylin Manson.

CROC

Uphir
Uphir
Je trouvais le clin d'oeil amusant, et oui...
 
biohazard dit :Et t'imagines si en plus j'avais été prudemment sexy ce que ça aurait donné !

... je n'ose imaginer ! yes

Gabriel Ombre
Gabriel Ombre
Et aussi au mignon petit reptile qui squatait tes épaules lors de certaines conventions de JDR en banlieue parisienne ;) 
Acathla
Acathla


Uphir dit : 
Maintenant, et encore une fois, ce que je trouve dommageable, c'est de citer Coralie comme un exemple de ce process (et malgré ce que dit Acathla, je n'interprète pas du tout les propos de Damien comme quelque chose de "positif", et visiblement, la principale intéressée non plus !).

je veux bien des précisions.
 

"critiques minimalistes, superficielles et peu encombrantes"

je ne comprends pas le "peu encombrants" et c'est peut être dénigrant (je ne suis pas dans la tête de celui qui l'a écrit)

mais "minimalistes et superficielles" ... va à l'essentiel et ne présente pas en profondeur....c'est dénigrant ?

l'auteur préfère peut être que les choses soient traitées en profondeur et longuement, c'est son droit, de même que le choix de Coralie de faire un format court...

ocelau
ocelau

 Uphir  (je ne cite pas tout ce serait long. Sur la partie lecture/interprétation du texte en question, en fait c'était surtout pour remettre en perspective, sur ce qui était générale et propre à Dis on joue. Sur les interprétations, on est d'accord sur le côté maladroit de certains trucs.

au passage, qu'est-ce que je n'aime pas ce terme d'"influenceur" angry.
De mon temps (et celui d'autres intervenant ici  ) , on parlait tout au plus de "bloggueur" ou "joueur passionné animant un site" (de mémoire petit peuple de l'herbe, Rody, ludo le gars , oscar , ... désolé pour ceux que j'ai pu oublier certains étant toujours présent mais juste moins actif comme celui Loïc mais s'il l'a dépoussiéré récemment ) . Il y a dans le terme d'"influenceur" un positionnement de pouvoir, comme si l'important n'était pas le contenu passionné qu'on allait proposer mais la position dans une communauté que cela permet d'avoir  ( c'est juste un ressenti sur un terme, un mode de relation. Je ne doute pas qu'en soit les personnalités des médias actuels du jeu soit aussi passionnées que "dans l'temps"  ) 

 
timbur
timbur
Mais c'est quoi, un Stagram ???
Hagrael
Hagrael
timbur dit :Mais c'est quoi, un Stagram ???

C’est la contraction de « Stagner en grammaire ».

Hagrael
Hagrael
Acathla dit :


Uphir dit : 
Maintenant, et encore une fois, ce que je trouve dommageable, c'est de citer Coralie comme un exemple de ce process (et malgré ce que dit Acathla, je n'interprète pas du tout les propos de Damien comme quelque chose de "positif", et visiblement, la principale intéressée non plus !).

je veux bien des précisions.
 

"critiques minimalistes, superficielles et peu encombrantes"

je ne comprends pas le "peu encombrants" et c'est peut être dénigrant (je ne suis pas dans la tête de celui qui l'a écrit)

mais "minimalistes et superficielles" ... va à l'essentiel et ne présente pas en profondeur....c'est dénigrant ?

l'auteur préfère peut être que les choses soient traitées en profondeur et longuement, c'est son droit, de même que le choix de Coralie de faire un format court...

Quand tu dis « format court », tu parles pas des vêtements, correct ?

Acathla
Acathla
c'est ironique ?
Fraisdeau
Fraisdeau
Hagrael dit :
Acathla dit :


Uphir dit : 
Maintenant, et encore une fois, ce que je trouve dommageable, c'est de citer Coralie comme un exemple de ce process (et malgré ce que dit Acathla, je n'interprète pas du tout les propos de Damien comme quelque chose de "positif", et visiblement, la principale intéressée non plus !).

je veux bien des précisions.
 

"critiques minimalistes, superficielles et peu encombrantes"

je ne comprends pas le "peu encombrants" et c'est peut être dénigrant (je ne suis pas dans la tête de celui qui l'a écrit)

mais "minimalistes et superficielles" ... va à l'essentiel et ne présente pas en profondeur....c'est dénigrant ?

l'auteur préfère peut être que les choses soient traitées en profondeur et longuement, c'est son droit, de même que le choix de Coralie de faire un format court...

Quand tu dis « format court », tu parles pas des vêtements, correct ?

Remettez une pièce dans le cochon!

Tu as regardé les vidéos?

Ce type de commentaires ne sont pas juste bêtes et malveillants, ils sont honteux!

Encore quelques pages et certains, sans jamais avoir regardé aucune vidéo,diront qu'elle présente des jeux à poil.

Bienvenue chez les piliers de comptoir et leurs attaques salaces!

Hagrael
Hagrael
Acathla dit :c'est ironique ?

Non, non. C’est juste pour générer de l’offuscation. Beaucoup de gens aiment s’offusquer. Alors je les nourris. C’est comme un Tamagoshi, tu dois leur donner à manger tous les jours, sinon ils sont tristes.

Fraisdeau
Fraisdeau
Le regard de Ludigaume illustre encore une fois le fait de fixer son attention sur le locuteur au lieu du sujet.

Sur une vidéo ludique, que le locuteur / la locutrice soit charmant.e, grand, petit, gros, bien habillé.e, avec un accent, dans un beau cadre, avec une belle musique...je m'en fiche royalement.
Comme de son avis sur le jeu.

Si le jeu présenté me semble intéressant, je creuse pour en savoir + et me faire mon avis.

Cette focalisation sur le locuteur qu'il croit dénoncer, il en est également encore + victime.
XavO
XavO
J'ai transmis à François (M.Ludigaume) tous les commentaires positifs de ce sujet sur son travail. 
Ludo le gars
Ludo le gars
Triste je suis de voir un site aussi ancien exploser ainsi.

Je ne comprends pas tout, je l'avoue, et j'aimerais tellement que François revienne sur sa fermeture de site, il mérite tellement plus qu'une fin de parcours de la sorte...
 
starvince
starvince
Ludo le gars dit :Triste je suis de voir un site aussi ancien exploser ainsi.

Je ne comprends pas tout, je l'avoue, et j'aimerais tellement que François revienne sur sa fermeture de site, il mérite tellement plus qu'une fin de parcours de la sorte...
 

Je me joins à ta tristesse.

Leostar17
Leostar17
J'ai l'impression que cette histoire c'est un peux deux monde qui se rencontre.. un monde vieux de 18 ans avec sa vision ludique d'un côté et l'autre beaucoup plus jeune avec une vision et une manière de voir la critique ludique différente.  Moi ce que je vois c'est avant tout des passionné de JDS qui prenne de leur temps pour nous parler de leur passions et qui le font plutôt bien. C'est peut être juste ça qu'il faut retenir.... 
limp
limp
jmguiche dit :Pourquoi ne pas chercher à en rehausser le niveau ? Ben.. il existe des trucs de bon niveau, si il y a des gens qui se plaisent sur des mauvais c’est leur choix ! Et je n’ai pas envie de lire une palanquée de niaiseries à chaque fois que j’ouvre Facebook. Tout n’est pas à jeter dans les groupes Facebook ? Heureusement !

Quand quelqu’un se fait agresser devant moi, j’interviens, et cela m’a valu des ennuis, mais je ne vais pas chercher les endroits où les gens se font agresser pour le plaisir de jouer à Zorro.

faut il taire, cacher, ce qui ne va pas ? Non, mais des groupes Facebook nuls, des videastes que je trouve incompétents, des blogs sans intérêt, des journaux que je ne lis pas… déjà, ce n’est que mon jugement, ensuite cela ne justifie pas une croisade. En tout cas quand il s’agit de quelque chose d’aussi benin que le jeu de société.

Et puis franchement, le combat contre la bêtise, le goût de la facilité, le narcissisme… je pense que c’est un combat perdu d’avance. Ça fait partie de la nature humaine.

C'est bizarre : apparemment nous sommes d'accord que tout n'est pas à jeter dans les groupes Facebook, mais tu dis qu'ils sont nuls ou bons. Faut savoir. chacun a du bon et du mauvais, et au lieu de se priver du bon de la communauté des ludistes, pour ne citer que le plus connu, pourquoi ne pas essayer de faire comprendre ou remarquer ce qui est sans intérêt ? Ce n'est pas partir en croisade, car ce n'est pas les chercher, mais quand on tombe dessus, c'est différent. Après, si tu préfères partir chaque fois que tu vois du nul, bah il restera rien à lire ou voir.

Il y a surement des combats perdus d'avance, mais les livrer permet tout de même d'atténuer les choses, de réveiller certaines consciences. Parce qu'à fuir ce qu'on trouve nul et le laisser proliférer, à un moment, il n'y aura plus rien à fuir.

fouilloux
fouilloux
Gabriel Ombre dit :L'armée de l'indignation... Oui, j'assume :) Armée parce qu'elle détruit.

Mais quand dans un texte d'environ 50 lignes, quelq'un en vient à souligner ce passage, que dire... 

Et puis ceux qui racontent en toute innocence que certains écrivent sans vérifier leurs sources, pas à moi, merci...

C'est dommage, non, ce dénigrement quasi obsessionnel quand quelqu'un n'est pas en accord avec vous ?

Et ça, gratuitement... Je devrais peut être me blinder à ce genre de remarque.

J'aimais bien Ludigaume, son ton, ses articles. C'est fini, j'en prends acte. Mais c'est dommage.

Est ce que je cautionne ? Globalement oui et certaines choses, non. Ce n'est ni blanc ni noir.

C'est pénible ces batailles pour si peu... 

Merci a ceux qui ont fait Ludigaume et à bientôt ?



 

Je te repose la question: tu vois où tout ça, le dénigrement quasi obsessionnel? On a pas un extrait, pas un lien rien. Tu l'as vu quelque part? Si oui où qu'on puisse juger nous aussi. Parce que pour le'moment, tes critiques elles ciblent du vent. Alors peut être que shitstorm il y a eu. Mais avant d'en dire plus que pendre, le minimum c'est au moins de la montrer non?

Gabriel Ombre
Gabriel Ombre
Le dénigrement obsessionnel ? Mais tu viens d'en faire la preuve, Fouilloux !

Je parle du dénigrement sur ce fil, pas sur ce qui s'est passé avec Ludigaume...

J'ai pas envie d'être méchant, ça peut arriver à tout le monde de se tromper mais quand même...

Donc je vais juste préciser ma pensée :)

J'aimais bien Ludigaume.
je ne connaissais pas l'influenceuse en question alors je suis allé voir et j'ai trouvé son animation sympathique mais bon, pas au point d'en être fan mais c'est du bon travail et je ne vois pas quoi lui reprocher. Mais c'est vrai aussi que le ton est léger mais pourquoi pas :) En tout cas je n'ai pas souffert en la regardant :)
Ensuite une mise en abîme avec l'article incriminé et bien sûr, je vois le décalage avec la critique.
Mais cette critique ne vise pas qu'elle. Je pense qu'elle c'est une des gouttes qui ont fait déborder le vase de la façon dont on traite le jeu actuellement pour l'auteur de l'article. Une sorte de bouc émissaire en fait.
Alors elle en prend pour son grade, mais y'a quand même pas de quoi s'indigner en grandes pompes.
Et d'ailleurs il faut souligner la réaction de cette jeune dame plutôt mesurée, avec un ton qui tend à calmer tout le monde.
Ça aurait pu s'en tenir là, avec des excuses sincères et en précisant qu'elle s'est retrouvée à jouer un symbole et sans doute pas le meilleur.
Une discussion franche et on en parle plus.

Mais l'article en entier, si on prend le texte dans sa globalité, il raconte quoi ? Un mal être certainement et peut être la touche finale à un processus de désengagement.

Alors on peut lui répondre qu'on n'est pas d'accord mais ne pas juger à l'aune de sa propre incompréhension des raisons pour lesquelles cet article a été écrit, ni dans sa forme, ni dans son fond. Surtout que comme je suis très sensible à la forme, j'ai trouvé l'article bien écrit, avec des références que je connais puisque grosso modo je dois être de la même catégorie d'âge que l'auteur.

Quand je parle de l'armée de l'indignation, il m'arrive aussi d'en faire partie quand je tombe dans le piège de la prise de position. Mais relisez donc ce fil et analysez comment il évolue, comment beaucoup prennent position en classant les intervenants dans 2 catégories...

Donc, en ce qui concerne cette affaire, faut pas me reprocher d'avancer sans biscuit : j'ai lu ce que je pouvais trouver dessus.

Alors, à quoi ça sert d'aller plus loin ? On va tourner en rond et ça va finir par une succession de reproches sur les intentions de chacun.

Pour moi, c'est simple : un animateur a déversé beaucoup de rancoeur, parfois avec de bons arguments, et a entraîné au moins une victime collatérale car oui, je considère cette jeune dame comme victime parce qu'elle n'a rien demandé.  Mais que cet article se voulait comme une sorte de tsunami et que peut être, il était prétexte a un arrêt. Alors, c'est mon interprétation mais je la trouve crédible.

Et pour les autres mis en cause ? Mais en fait, ils en ont quoi à faire de ce texte ? Ont-ils besoin de se justifier ? Ils prennent acte sans avoir besoin de faire une réponse. C'est juste un texte d'humeur, qui a été un peu loin, mais y'a pas de quoi remettre le système en cause. Philibert, Asmodée... Mais ils connaissent le succès alors les critiques, ils s'attendent à en recevoir. En fait, leur vrai réponse, c'est simplement de continuer ce qu'ils font.

Juste que pour certains, c'est difficile de comprendre que les temps changent, qu'on n'y peut rien, sauf à faire vivre ses idées qui seront partagées par un noyau de nostalgiques dont il m'arrive de faire partie sans verser dans un passéisme dénigrant. 

Alors voilà, j'espère que ma propre opinion est plus claire aux yeux de certains et tant pis si vous y voyez des choses que je ne vois pas :)

Et bonne nuit :)
 
 
limp
limp
Claire, et approchante d mon premier post ici sur ce sujet.
Potrick
Potrick
Ludo le gars dit :Triste je suis de voir un site aussi ancien exploser ainsi.

Je ne comprends pas tout, je l'avoue, et j'aimerais tellement que François revienne sur sa fermeture de site, il mérite tellement plus qu'une fin de parcours de la sorte...
 

Pas mieux.

Avec TT, c'est le site ludique que je suis depuis le plus longtemps enlightened
J'espère qu'il va revenir !

Uphir
Uphir
Acathla dit :


Uphir dit : 
Maintenant, et encore une fois, ce que je trouve dommageable, c'est de citer Coralie comme un exemple de ce process (et malgré ce que dit Acathla, je n'interprète pas du tout les propos de Damien comme quelque chose de "positif", et visiblement, la principale intéressée non plus !).

je veux bien des précisions.

J'avoue ne pas (sa)voir ce que tu veux que je précise de plus. Tu sembles dire que pour toi, les propos de Damien (l'auteur de l'article pour rappeler) sont majoritairement positifs à l'égard de Coralie (qui se trouve derrière "dis, on joue"). Personnellement, je les trouve malveillants et a minima maladroits. Visiblement, je ne suis pas le seul puisque la principale intéressée y a plutôt vu une critique blessante de son travail.

Après, si tu le souhaites, on peut se lancer dans l'explication de texte.

Avant même d'arriver sur le seul sujet de "dis, on joue", Damien explique qu'il regrette la disparition "du critique, de la presse, des médias traditionnels" (sous entendu plus neutres et donc plus objectifs) au profit des instagrameurs "vendus" au "grand capital ludique" (c'est induit dans son propos lorsqu'il explique que l'apparente complicité entre les joueurs, les instagrameurs et les éditeurs "nie ... toute une série de rapport de force, de pouvoir, de domination et de commerce, au profit d'un projet commun", à savoir vendre au maximum et engendrer du profit -pour l'éditeur- et des likes -pour l'influenceur-). Rappelons qu'avant d'en arriver là, il s'est déjà évertuer à démontrer que des magazines gratuits comme Ludosphère ou Philimag sont eux aussi des vitrines pour que les éditeurs écoulent facilement et au maximum leurs produits. Autrement dit, les nouveaux venus, sous couverts de gratuité, sont des vendus.

Rappelons que c'est la teneur générale de son billet et ce dès les premiers mots; "la démocratisation de la technique (graphique, de diffusion, audiovisuelle, etc.) via des logiciels ergonomiques, mène-t-elle a plus de pluralité et de richesse ou à un paradoxal appauvrissement du paysage ?". La question est purement rhétorique, l'auteur a déjà la réponse !

Quoi qu'il en soit, ce rapport entre instagrameurs et éditeur l'invite à s'intéresser aux premiers cités, et en l'occurrence aux premières ! Les instagrameuses de jeux de société ! Un sujet qui, selon lui, "mériterait bien un article en soit", ce qui sous tend qu'il y en a des choses à dire. Et en général, quand on a beaucoup de choses à dire sur un sujet, ce n'est jamais une bonne chose ! D'ailleurs, la phrase suivante est une attaque directe: "Une fantaisie de couleurs, de cadrages et de filtres, des contenus base de popopopop, de chiens, de robes à fleur, de déguisements, de maquillages, de clin d'oeil". Il sait qu'ainsi il va faire mouche auprès des "barbus de Descartes" (un hommage aux poilus du "jeu expert") qui comme lui n'apprécieront sûrement guère cette débauche de "couleurs ... et de filtres" et de contenus "popopopop". Autrement dit, ces (nouveaux) comptes ont une esthétique douteuse et mièvre (des chiens, des robes à fleur, des déguisements...). Les "poilus", les "vrais", auxquels une allusion directe sera faîte un peu plus loin dans le texte, n'ont pas besoin de ça !

Et puisqu'il faut faire un exemple, "dis, on joue" est cité juste après comme "le plus abouti, le plus parfait, et de loin"... de ces comptes à l'esthétique douteuse et mièvre. Oui, ce n'est absolument pas un compliment puisque ce soit-disant aboutissement, cette soit-disant perfection, renvoie à la phrase précédente qui mentionne tout ce que déteste l'auteur. Ainsi, "dis, on joue", serait l'incarnation parfaite de tout ce qu'il entend dénoncer, à savoir des influenceurs dénués de tout sens critique car à la solde des éditeurs. Et d'embrayer sur l'apparence; "une jeune femme présente ses jolies tenues, en se cachant derrière des boîtes de jeu de société. Ça sent le frais, le heathy, le prudemment sexy...". Ainsi présentée, Coralie passe pour une "bimbo" jouant de sa plastique... et reléguant les boîtes de jeu au second plan (bien qu'elle se cache derrière !).

Et maintenant que la forme est (bien) attaquée, que l'interlocutrice est décrédibilisée car renvoyer à son status de "jeune femme bien habillée et sexy" (on prend les précautions en rajoutant le prudemment), on peut l'attaquer sur le fond en évoquant ses critiques "minimalistes, superficielles et peu encombrantes"; en d'autres termes et vu l'argumentaire employée depuis le début du billet "c'est de la m...", pas comme les bonnes critiques de l'ancienne presse "traditionnelle". Le "bilingue" et mettant "en valeur le produit" ne sont toujours pas des compliments au regard de l'argumentaire déployé avant d'en arriver là; ils ne font qu'appuyer le fait, selon la théorie de l'auteur, que cette jeune femme, aux jolies tenues, prudemment sexy est à la solde de l'éditeur (ce à quoi fait référence la suite du réquisitoire en évoquant l'orgie de jeux de ces influenceurs) pour vendre un maximum de produits (grâce à des critiques superficielles les mettant en valeur) et en touchant un maximum de public (voilà à quoi sert le bilingue, encore une fois selon Damien).

Aussi bien enrobé que cela puisse être, son écrit est un pamphlet, un billet d'humeur, défendant la "vieille garde", présentée comme les seuls "vrais" critiques, face à la "nouvelle vague" corrompue et vendue. Un internaute évoquait un peu plus haut un "combat" entre une vision du monde ludique remontant à 20 ans et une approche beaucoup plus novatrice; je suis entièrement d'accord avec lui !

Et le pire dans tout cela, c'est encore une fois que le questionnement final de l'article est à mon sens ultra pertinent; sommes nous encore prêts à payer pour des critiques indépendantes ou finalement préférons nous nous satisfaire de contenu gratuit, même si nous le savons biaisé ?

La conclusion sauverait presque le développement.

Gabriel Ombre
Gabriel Ombre
Alors, d'abord pour Limp, j'ai lu ton texte très mesuré et consensuel dans le bon sens du terme. Évidemment, je partage ce que tu y dis. Mais j'ai l'impression parfois que le consensuel est quasi inaudible.

En ce qui concerne Uphir, ta réflexion se défend et je partage non seulement ta conclusion mais aussi le développement.

Sauf que je n'utiliserai pas le terme de pamphlet, mais c'est vraiment du détail : billet d'humeur me suffit amplement. Mais ne rebondissez pas là dessus s'il vous plaît, c'est chercher la petite bête :)

Mince... J'y pense : consensuel... Ça ne veut pas dire être d'accord sur tout, c'est juste tenter de faire la part des choses et c'est déjà pas mal :)
XavO
XavO
Retour du site en ligne ce matin sans l'article en question et avec un mot de François.