By : rfan | Tuesday, August 6, 2019 at 11:40 AM
Default
rfan
rfan
Bonjour,

Je me pose la question de fournir une prestation de jeu de société à domicile.
Votre avis positif/négatif m'intéresse pour creuser davantage.

Plus précisément, j'imagine fournir une liste de jeux parmi les classiques et les nouveautés (environ 100 pour commencer, 350 en cible).
Pour chaque jeu, je me déplace sur Paris avec la boite et j'explique les règles avant de débuter une partie en compagnie des joueurs. Chaque RDV est sur-mesure (nombre de joueurs, temps, jeux).

Pensez-vous que certains joueurs sont prêts à payer pour cela ?
S'agit-il d'une proposition qui a de l'intérêt ? J'ai bien conscience d'être sur un forum de gamers et d'habitués qui possiblement ne rentre pas dans ce type de démarche. Votre retour est important.

Merci d'avance.
My top
No board game found
znokiss
znokiss
rfan dit :Pensez-vous que certains joueurs sont prêts à payer pour cela ?

Payer pour jouer chez soi, j'ai beaucoup de mal à l'envisager.
L'intérêt selon moi résiderais dans le fait de pouvoir tester des jeux avant achat. Mais à ce moment-là, je me tourne vers n'importe quel café ludique (encore plus facile sur Paris) ou n'importe quelle autre façon (festival, OnVaSortir, Facebook, TT) pour jouer.

Payer un inconnu pour ça, non, vraiment pas.

Après, je peux te conseiller de regarder vers Oika-Oika qui pourrait t'intéresser.

el payo
el payo
Ici on fait tous un peu ça bénévolement.
Avec l'essor du marché du jeu et l'attention que se mettent à porter un grand nombre de non-initiés sur l'offre pléthorique de jeux qui existent et qui leur sont inconnus, si en plus on ajoute que ces non-initiés seront en général des gens qui n'aiment pas lire des règles, il se peut que ça fonctionne. Comme ça au doigt mouillé, à ta place je viserais un public pas trop jeune avec des jeux simples et rapides. En gros ton truc c'est la formule des réunions Tupperware.

Attention cependant, parce que mon petit doigt (mouillé, lui aussi) me dit qu'avec l'essor du marché du jeu et le nombre toujours croissant de nouveaux initiés il va également y avoir de plus en plus de gens comme nous : des ambassadeurs prosélytes bénévoles. Le neveu joueur ou le nouveau gendre joueur sont tes rivaux. La nièce et la brue aussi, hein 
Sylvano
Sylvano
A mon avis, ce n'est absolument pas viable, en tout cas pas pour une activité en solo. Si tu prends en compte tes frais de déplacement, d'achat de jeux, le fait que tu ne pourras pas demander un tarif trop élevé, ni multiplier ce genre de soirées (parce que hors vendredi soir et week-end, et de façon ponctuelle, je suis pas sûr qu'il y ait vraiment une demande). Se pose aussi la question du support où faire ta pub. Puisque tu vises des néophytes ou des casus, pas sur des sites spécialisés. Dans les boutiques, je pense que tu représentes virtuellement une concurrence pour leurs propres animations. Sur les festivals, peut-être, mais c'est ponctuel et ce sera des frais pour y aller, pour imprimer des flyers, etc. Mais au final, l'écueil principal, c'est que tu vas animer une soirée comme ça, et après les gens vont rapidement se débrouiller tout seuls en se tournant vers les sites/blogs Internet, les boutiques spé, les festivals (où la prestation d'animation est assurée "gratuitement" ou pour le prix modique de l'entrée), etc. Le jds demande un peu d'initiation, mais dès que les gens tombent dedans, ils deviennent rapidement autonomes, parce que de nos jours, tout est à portée de main si tu cherches un peu. Donc pas de clientèle captive à moyen/long terme, selon moi. Il faudra en permanence démarcher et trouver de nouveaux clients. Et ça, ça réclame clairement du temps et de l'énergie. Par ailleurs, de l'animation, j'en fais. Je ne sais pas si c'est ton cas, mais c'est pas forcément un truc facile, en tout cas pas aussi facile que ça en a l'air, suivant le public qu'on a face à soi et le contexte dans lequel on le fait.
artless
artless
Je ne pense pas non plus que ce modèle soit viable. Sans même compter toute la logistique déjà mentionnée juste au dessus, je ne pense pas que tu puisses dégager de salaire sur l'activité elle-même.

Expliquer un jeu ne suffira pas, tu vas devoir rester jusqu'à la fin de la partie pour répondre aux questions qui vont émerger et clarifier les points de règles en te substituant à une FAQ.
Tu devras rester jusqu'à la fin de la partie pour récupérer ton jeu, à moins de mettre en place un système de prêt et la logistique qui va avec.

Pour optimiser tes revenus il faudra proposer des jeux à faible durée et à prix élevé sinon le prix de ta prestation va rapidement excéder le prix du jeu neuf, ce qui présentera peu d'intérêt pour tes clients.

Un modèle éventuellement viable serait d'animer des rassemblements avec dimension ludique type fête de quartier, goûter d'anniversaire, séminaire ou autre. Ca permettrait une économie d'échelle en parallélisant plusieurs parties. Le hic là encore est qu'il n'est pas difficile de trouver des associations qui le feront parfois bénévolement.
My top
No board game found
Sylvano
Sylvano
Sans parler de la concurrence des bars à jeux et/ou soirées jeux en boutique dans les grandes/moyennes villes. Ce qui veut dire que ton marché, ce serait plutôt les petites villes ou la campagne, et donc ça impliquerait pas mal de déplacements, sur une zone étendue.
Ce qui me fait aussi dire que ce modèle ne fonctionnera pas, c'est que le modèle inverse, à savoir faire de l'animation en auto-entrepreneur sur des festivals, etc., dans ou en dehors d'une plus grande structure, je ne pense déjà pas que ça permette de dégager des revenus suffisants à l'année. Comme activité annexe, de complément, OK, mais de là à en vivre à 100%, j'ai des doutes, à moins d'avoir un réseau de malade et de bosser tous les week-ends de l'année à travers la France (ce qui n'est concrètement pas possible : déplacements et frais qui vont avec, caractère quand même saisonnier de l'activité malgré la multiplication des festivals, budgets des éditeurs pas extensibles, pas mal de bénévolat, etc.). Pourtant, dans ce modèle-là, ce sont les "clients" qui viennent à toi en nombre, et pas l'inverse, et tu t'assures des heures de boulot sur un ou plusieurs jours.