Torg
Torg
Bonjour à toute la communauté,

Avec tous les jeux qui sortent désormais, je pense qu'il est temps de s'y intéresser.
J'aurais voulu savoir, d'abord si cela existe, s'il y a un site qui classe un peu les jeux coopératifs selon le pourcentage de victoires vs défaites, et d'autre part, selon vous, en tant que joueurs, si vous avez des statistiques sur le sujet, ou même si vous avez une idée de ce que dois être ce ratio (qui peut changer avec les modes de jeu (je pense à Pandémie, avec des modes difficiles ou plus cools). 

Je donne quelques exemples. 
Harry Potter, la bataille de Poudlard (en VF ;) ). À deux joueurs, avec Neville et Harry, on a perdu une fois avant de finir le jeu. Avec Hermione et Ron, on a perdu 2-3 fois avant de le finir. Une fois l'extension essayée, on en a eu tellement marre de perdre qu'on a choisi les méchants pour pouvoir faire quelque chose. 
Autant la première phase sans extension, le jeu est trop facile (3 défaites pour plus de 20 parties), tandis qu'avec extension, on tombe à moins de 50 % de victoire.

On a fait Orléans, à trois joueurs, avec extension pour jouer en coopératif. Sur 4 parties, on en a perdu une à par grand chose). on aboutit à 25% de défaites, ce qui est acceptable. 

Et vous ?

Merci de vos réponses.
 
Fraisdeau
Fraisdeau
Pour moi

C'est très variable suivant 
- si c'est un jeu fini (à missions) ou jouable à l'infini
- si la victoire dépend du hasard ou pas

Pour un jeu à missions, ça dépend
- si on peut retenter ou non
- le nombre de missions.
A l'extrême, un escape avec 1 seule mission non rejouable, la défaite est très frustrante
- du niveau. Plusieurs défaites à la mission 50 à The crew, c'est normal. Plusieurs défaites à la mission 1, bof!
​​​​
- la durée du jeu. Perdre sur une niveau de Magic Maze qui a duré quelques mn , on s'en fiche, on refait de suite.Si t'as joué 2h , ça peut être pénible

Et ça dépend aussi de l'expérience vécue. Si on a vécu quelque chose d'intéressant, la défaite passe mieux. Si c'est relou et que la solution est alambiquée, c'est moins drôle.

Et ça dépend des joueurs avec qui je partagé. Si l'ambiance est bonne, qu'on cherche tous à résoudre , sans effet leader , avec une bonne communication , c'est ça que je retiens.
 
fabrice1984
fabrice1984
De mon point de vue, la difficulté d'un jeu coopératif est très importante pour l'envie d'y jouer.

Mais c'est sans doute  très personnel. Tu parles dans ton poste de 25% de défaites qui est acceptable, pour moi 25 % de défaites, c'est presque trop peu. Si le challenge me parait trop facile, il y'a de grande chance que je délaisse le jeu même si il est sympa.

L'avantage c'est qu'actuellement, il y'a beaucoup de jeu coop qui proposent des niveaux de difficulté différents. Je suis un  joueurs d'horreur  à Arkham  JCE, j'ai commencé à joué en standard, et je suis passé en difficile récemment car le challenge me correspond mieux, même si j'ai du coup moins de 50% de "victoire".  

Un jeu comme Spirit Island  propose également un gros "range" de difficulté qui fait qu'on peut vraiment adapter à son envie et sa façon de jouer.

Après  comme dit Fraisdeau,  ça dépends aussi du type de jeu. Un escape game  non rejouable qui est trop difficile sera forcément frustrant, vu qu'une fois fini, on ne va pas pouvoir le refaire.

ça dépends vraiment des joueurs et de l'expérience qu'il désirent. Pour moi si je me lance dans un coop, il est important que le jeu ai une bonne chance de victoire, sinon je trouve ça peu intéressant :)
Chakado
Chakado
C'est difficile de donner un pourcentage de victoires / défaites, car comme l'ont déjà souligné les autres, la plupart des jeux coopératifs proposent plusieurs niveaux de difficultés.

Dans l'exemple Harry Potter Hogwarts Battle, ce pourcentage dépendra aussi du nombre de joueurs. Le jeu est beaucoup plus facile à deux jours qu'à quatre.

Personnellement, ce que j'aime dans un coop, c'est quand la victoire ou la défaite passe à un cheveu. Je n'aime pas me faire rouler dessus par un jeu sans espoir de victoire (coucou SdA JCE). J'aime gagner en me disant "eh ben c'est pas passé loin" ou perdre en me disant "aaaah, si tel évènement n'était pas sorti au dernier tour j'aurais gagné !"
Je suppose que dans ta nomenclature, ça correspondrait à un taux de victoire de 50% 

Mais sur nos campagnes de Pandemic Legacy, par exemple, on a gagné quasiment toutes nos parties (taux de victoire de 90%), mais comme c'était à chaque fois sur le fil, on y a pris beaucoup de plaisir, on a toujours eu l'impression d'un challenge.
C'est surtout cette sensation de challenge qui est importante, plutôt que le taux de victoire brut.
Torg
Torg
Merci à vous pour vos réponses. J'avoue ne pas avoir pensé aux Escape, qui sont souvent one shot. 
Certains parlent du temps à y consacrer  (victoires ou défaites ;) ) et effectivement, c'est un facteur, sinon essentiel, au moins important.
Pour certains qui parlent de 90% de réussite, je pense que c'est bien, surtout si c'est dans la douleur. Si c'est gros facteur de réussite et grosse facilité (genre on joue n'importe comment et on gagne), alors c'est moins plaisant que de perdre en passant à ça !

Malgré tout, vous ne connaissez pas de site qui parlent, jeu par jeu, scénar par scénar, de statistiques de victoire ? :) (le mec qui insiste).

Bonne fin de semaine.

  Torg