8
réponses
0
follower
By : pak | Friday, June 25, 2004 at 10:43 AM
Default
pak
pak
... et de fonctionner en auto-édition ? vous en pensez quoi ?
... je veux dire : un gars (ou une dame ! :lol: ) bricole son jeu (bon, il "l'expose" ou po sur le net, c'est autre chose ça) et il en fait quelques exemplaires, histoire de...
1°) ça lui permet de pouvoir avoir des jeux pour des concours ou pour les envoyer à des concours.
et... 2°) ça lui permet de diffuser son jeu le premier !
évidemment, ce type de démarche n'a rien de lucratif, voire se fait à perte, mais bon... je ne sais pas, admettons, vous faites le jeu à une cinquantaine d'exemplaires, vous en offrez (ou envoyez) une vigtaine à droite à gauche, le reste, vous le vendez... c'est des choses qui peuvent être un atout dans les démarches qui suivent, non ? (le fait d'en vendre... oui, je sais, 30 c'est peu, mais en même temps...)

Je pensais à ça parce que c'est une pratique qui se fait souvent en tous cas dans les milieux littéraires (poèsie, je pense, surtout)... pourquoi pas dans le jeu ?
(ok, sortir un jeu, ça coute plus cher que faire des fotocop de bonne qualité pour un bouquin, mais bon... le jeu est vendu en conséquence)..
et puis, d'un point de vue légal, je pense pas que vendre 30 jeux, ce soit considéré comme "activité lucrative extra professionnelle" - ce que se tappe des vide-greniers (les exposants "amateurs") tous les dimanches que le "povre" créateur qui aura bosser plusieurs jours/mois sur un jeu, fait des exemplaires avec ses petites mains et et en vendra 30 en plusieurs mois surement... :roll:
My top
No board game found
Nono
Nono
pak dit:... et de fonctionner en auto-édition ? vous en pensez quoi ?

ben je ne vois pas ou tu veux en venir et ce que cela apporte dans le débat. Peux-tu préciser ta pensée ?
pak
pak
Ok, ok,...
Je pensais à ce moyen de production "artisanale" afin de "péréniser" son travail... A partir du moment où un jeu est un temps soi peu diffusé entre des mains connus (amis) ou inconnus (éditeurs, acheteurs inconnus...), peut-être qu'il est plus facile de pouvoir se défendre ou se justifier en cas de problème... Preuve à l'appui...
Je pensais au "se protéger" dont parler Bruno dans un autre post... C'est juste une question que je me pose... :roll:
My top
No board game found
Blue
Blue
ça se fait dans les jeux aussi...

Certains ont réussi et sont devenues des éditeurs / auteurs connus.
D'autres ont juste connus un succés mitigé pour leur jeu (ils n'en demandaient pas plus je pense).

Mais ça se fait..
My top
No board game found
amaury
amaury
Tu peux créer une association dans ce but, aussi. Ca te fait une structure légale dont les ventes sont exonérées.

Mais attention, tout cela reste très cher lorsque l'on parle de petites quantités. Un paquet de 56 cartes ne coûte que 10 francs à fabriquer, mais seulement si tu en fais faire mille exemplaires. Ca fait quand même 10 mille balles à sortir. Et je ne parle pas du prix des boîte...
Bref, c'est quelque chose de faisable, mais en dessous de 500 ou 1000 exemplaires tu es obligé de faire les choses de manière très artisanale. Il faut alors s'assurer que le résultat sera assez joli pour ne pas rebuter des acheteurs qui sont habités à trouver des jeux splendides à un prix raisonnable.
Autre problème : la distribution. Quand tu n'as que quelques exemplaires, il faut prendre ton baton de pèlerin et aller voir les boutiques les unes après les autres, en espérant qu'elles te prennent 1 ou 2 boîtes de ton jeu. C'est long. Mais tu risques d'avoir à passer par là pour faire connaître ton jeu, ou au moins pour avoir un retour sur l'accueil commercial de ton jeu.
Si par contre tu fais faire un grand nombre d'exemplaires de ton jeu, tu peux espérer intéresser un distributeur professionnel ; mais si le distributeur refuse ton jeu ou est trop cher à ton goût, tu te retrouve avec des centaines de boîtes inutiles dans ton garage...
My top
No board game found
Tric Trac
Tric Trac
Merci de ces précisions, amaury. :lol:
En fait, j'ai lancé ce sujet en pensant aux derniers post concernant les pbs de droit, de propriété... Effectivement oui, éditer seul son propre jeu a un coût et le fait de passer par une assoce pour n'est pas une mauvaise solution. On peut peut-être aussi penser à la conception d'un zine, ce qui peut revenir à moindre coût ('suffit de trouver un bon plan fotocop ! :wink: ) pour publier ses jeux... Le problème reste le même (j'aurais surement dü commencer par là en postant ce sujet :oops: ) : Est-ce que ce type de démarche, aussi confidentiel soit-il, peut servir de justificatif, ou en tous cas, etre garant d'une bonne foi, en cas de problème (c-à-d de copiage pur et dur) ? ... :roll:
pak
pak
Arf !!!
Devinette
Devinez qui a posté la réponse qui précède sans se connecter ?

:oops:
My top
No board game found
amaury
amaury
Hum... Mon avis n'engage que moi, mais le voici :
Que ton jeu soit diffusé sous forme électronique sur Internet, que tu le fasses connaître lors de conventions, ou que tu l'auto-édite en petite série, le problème reste le même. Personne ne va reprendre ton oeuvre mot pour mot, difficile de prouver le plagiat de manière formelle.
Garde l'idée de l'auto-édition si tu as envie de te lancer dans l'aventure, si tu es certain que ton jeu en vaut la chandelle mais qu'aucun éditeur n'en a apperçu le potentiel, si tu as envie de t'occupper de ton "bébé" du début (la création) à la fin (la commercialisation).
Bref, si tu as envie de te faire plaisir, va-s-y. Mais si c'est pour des histoires de copyright... il ne faut pas oublier qu'il y a des jeux publiés par des éditeurs (des vrais :wink: ) qui sont quand même plagiés.
My top
No board game found