This game has been added to the database at Dec 9, 2014

edition 2015
Par Matt Leacock and Thomas Lehmann
Illustré par Chris Quilliams
Édité par Filosofia

2 editions
Monsieur Guillaume

La fin de Pandémie... !

La fin de Pandémie... !

Pandémie, le jeu de Matt Leacock, rejoint par Tom Lehmann, le papa de Race for the Galaxy, est ce qu’on pourrait appeler un « must have » dans les jeux coopératifs bien que ce ne soit pas le premier. Depuis 2008, il a été suivi d’une première extension en 2009 « Pandémie – Au seuil de la catastrophe » avant de faire peau neuve en 2013. C’est un des jeux phares de Zman Games et de Filosofia, une « locomotive » comme on dit dans le milieu. Viendra peut-être un temps où il se trouvera au côté des Aventuriers du Rail, Carcassonne ou Catane dans les grandes surfaces spécialisées.

En 2013, arrive également le premier scénario par l’auteur du jeu : « Isolation ». Une façon très intéressante d’envisager le jeu puisque une mise en place et des règles particulières bousculent une partie habituel du jeu. Vient le temps de la deuxième extension « Pandémie – In Vitro » en 2014 où les joueurs se retrouvent à la tête de leur laboratoire, devant séquencer l’ADN du virus afin de trouver le remède.

Default

Entre temps, ce jeu est devenu une gamme puisqu’on retrouve maintenant Pandémie – Le Remède, une version différente avec des dés, et Pandémie – Contagion où les joueurs deviennent les virus. Sans compter la sortie qui s’annonce énorme à Essen 2015 issu de la collaboration entre Matt Leacock et Rob Daviau : Pandémie Legacy. Un Pandémie évolutif à tendance jeu de rôle où vos parties conditionneront l’évolution de votre boite, du plateau, des joueurs. Nous avons même vu passer les visuelles des deux couvertures de boites qui existeront… bien qu’elles ne soient pas définitives.

Docteur Pandemic, I presume ?

Default

En petit rappel pour ceux qui ne connaitrait pas encore, Pandémie vous met dans la peau de scientifiques engagés dans une course contre la montre. Votre objectif : trouver les 4 remèdes contre 4 dangereux virus qui ne vous attendent pas pour se répandre sur la planète. Il est de plus modulable dans sa difficulté, d’autant plus si on joue avec les modules proposés par les extensions : un bioterroriste, une cinquième maladie mutante, le laboratoire… bref, de quoi satisfaire les 15ème dan experts du jeu.

Pour finir, pour les amateurs de sensations très fortes, vous pouvez tentez le Pandemic Survival, où vous affronterez à deux d’autres équipes en temps limités et au format « duplicate » (tous jouent avec la même situation et les mêmes cartes en main)(cf ici)

Pourquoi ce long préambule ? Parce que Pandémie, c’est fini !

Non, attendez, le jeu ne s’arrête pas, mais l’extension dont il est question maintenant est la dernière, l’ultime volet de la trilogie… en tout cas, c’est ce qu’annonce Filosofia !

Default

Pandémie – Etat d’urgence, c’est son nom, arrivera le 09 mars 2015 et sera présenté en avant-première à Cannes pendant le Festival International des Jeux. Avec 4 modules, replongeons dans le monde des affreux virus ludiques.

4 modules pour les emporter tous et dans les virus les noyer.

Première chose d’importance à noter, Pandémie – Etat d’urgence ne nécessite que le jeu de base pour être jouée. Elle est bien sûr compatible avec Au Seuil de la catastrophe et In vitro, mais les éléments contenus dans cette boite se suffisent à eux-mêmes pour jouer aux 4 modules.

  • Le défi des Urgences consiste en 10 cartes Urgence. Une carte Urgence sera ajoutée pendant la préparation du paquet Joueur dans les mêmes conditions que les cartes Epidémie et provoqueront, à intervalles plus ou moins réguliers, des effets néfastes, parfois continus ou à retardement. Ainsi la carte Avions des CDC cloués au sol ci-dessous vous montre que ça ne rigole pas. Alors ces cartes supplémentaires dans le paquet Joueur permettent à la partie de durer quelques tours de plus mais sont autant d’em… bêtements supplémentaires qu’il va falloir gérer.

Default

- Le second module, appelé Quarantaines, apporte 6 marqueurs double face 1/2, l’événement Initiative local et un rôle spécifique : Le Colonel. Lors de la mise en place, 4 marqueurs sont placés dans la réserve (6 si le Colonel est en jeu). Pendant le cours du jeu, pour une action, un joueur peut imposer une quarantaine à la ville où il se trouve en y plaçant un marqueur sur la face 2 (un marqueur maximum par ville). Les deux prochains ajouts de cubes maladie sur cette ville seront empêchés, le premier retourne le marqueur sur la face 1 et le second l’enlève du plateau.

Le Colonel, lorsqu’il entre dans une ville où le marqueur est sur la face 1 le retourne sur la face 2. Enfin, pour une action et la défausse d’une carte Ville, il place un marqueur Quarantaine sur la ville de son choix, ce que fait l’événement mais gratuitement. Ce premier module permet donc de faciliter le jeu en contrôlant les propagations et les éclosions des virus.

Default

- Le défi du Supervirus porte la difficulté de jeu à un autre niveau : La maladie violette ne peut plus être traitée (même par le médecin qui bénéficie ici d’une carte Rôle spécial Supervirus). Il va falloir trouver le remède contre le virus violet en premier lieu, puis fabriquer des vaccins pour enfin pouvoir les dispenser dans les villes touchées par la maladie susdite. La partie commencera avec trois villes infectées d’un cube violet parmi les neuf de départ. Deux nouvelles cartes Mutation Supervirus seront ensuite responsables des propagations erratiques de la maladie mutante.

Lorsque vous découvrirez le remède contre le supervirus au moyen de 5 cartes villes incluant 2 villes contenant un cube violet, la station de recherche ainsi utilisée se transforme en usine de vaccin. D’autres stations pourront l’être également. Une usine de vaccin ne fait plus que produire des vaccins (1 par tour et par usine) que les joueurs pourront récupérer (1 action) et dispenser (1 action) afin d’éliminer tous les cubes violet de la ville où il se trouve. Des cartes Aide de jeu spécifiques vous le rappelleront et des cartes Bonus vous aideront dans ce voyage en enfer… car pour l’emporter, il faut également trouver les 4 autres remèdes en plus d’éradiquer la maladie violette ! Ce module se joue conjointement avec le module Quarantaines pour qu’il soit envisageable de l’emporter, c’est dire la difficulté de ce module.

Default

- Pour le dernier module, le défi des arrières-pays, les animaux, vecteur des agents pathogènes, s’invitent sur le plateau. Deux plateaux Arrière-pays sont placés de chaque côté du plateau principal, soit quatre régions agraires, une par couleur. Considérées comme de nouvelles cases à part entière, elles sont, chacune, accessibles depuis 4 (bleu et jaune) ou 5 (rouge et noir) villes marquées par des disques transparents et colorés. Vous pourrez donc vous y rendre et en repartir en suivant les règles habituelles à l’exception du vol direct vu qu’aucune carte ville n’est reliée à ces campagnes… l’absence de gros aéroport, sans doute.

Pour certaine région, cela amène une réduction de transport dans les déplacements : par exemple, Atlanta est « à trois mouvement de Londres via l’action Voiture/Transbordeur ». En passant d’Atlanta à l’arrière-pays, puis de l’arrière-pays à Londres, en deux actions, j’y suis. Autre avantage plus conséquent : ces arrière-pays permettent l’échange de n’importe quelles cartes de la couleur correspondant : en effet, étudier les souches virales sur les animaux apportent des informations importantes pour la découverte du remède.

Default

Le contrepoids de ces avantages : au début de chaque phase de propagation, vous lancez le dé spécial et en fonction du résultat (poule, cochon, singe, vache) vous ajoutez (ou pas, car il y a deux faces vides) un cube de propagation dans ces régions reculées. Si une éclosion y a lieu, un cube est ajouté dans toutes les villes reliées, de même qu’un cube y est ajouté si une éclosion a lieu dans une de ces villes.

Default

Plateau Arrière-pays, nouveaux rôles, nouveaux évènements... bref, du nouveau !

Avec tout ça, rajoutons 4 autres nouveaux rôles et 6 autres nouveaux évènements et le descriptif explicatif sera complet.

La péroraison, ce n'est ni sale ni contagieux !

Pandémie, pourquoi se le cacher, est un jeu que j’apprécie particulièrement. Bien que non dénué de l’effet « Leader » où le joueur expérimenté, s’il ne se contrôle pas, peut dicter ce que chacun doit faire, il est diablement prenant avec une pression montante, quoi qu’il en soit. Dans ce casse-tête, qui peut ne pas plaire à tout le monde bien sûr, les participants vivent très souvent des émotions vives (on le remarque clairement dans les festivals où des personnes le découvrent). La froide analyse du plateau de jeu est contrebalancée par une estimation partagée et vécue des urgences à traiter. Cette estimation, intuitive ou statistique, en fonction de chacun, est pimentée par la pioche, des cartes Joueur comme des cartes Propagation, qui fait encore plus battre le cœur. Ce défi, fort à chaque partie, est tel que la défaite (ou victoire) n’est plus un couperet mais un élément supplémentaire à vivre. On se raconte ensuite la partie, signe d’un bon moment vécu ensemble, d’un moment de partage intense.

Default

De fait, je reste impressionné par la créativité de Matt Leacock et Tom Lehmann qui arrivent à moduler ce jeu de multiples façons, en restant "thématiquement" raccord, ce qui lui procure une richesse et un renouvellement étonnant. Tout ceci de façon relativement simple si on compare les 8 pages de règles de cette extension aux plus de 20 pages d'extensions d'autres jeux. Ce n’est pas une critique, juste un constat.

En tout cas, vous savez tout sur cette dernière et avec encore un peu de patience, nous pourrons y jouer… en attendant, surveillez votre basse-cour !

Default


Pandémie : État d'Urgence
Une extension de Pandémie
Par Thomas Lehmann, Matt Leacock
Illustré par Chris Quilliams
Publié par Filosofia
2 à 4 joueurs
A partir de 13 ans
Langue de la règle: Française
Durée: 45 minutes
Prix: Non renseigné


/

En cliquant sur Like, vous donnez un peu plus de visibilité à cet article.

I don't like

Comments (8)

Default
Sandrine et Richard

@ilood

Depuis, le Risk a été revendu...

Ouf, tu as échappé au virus de la riskariote aigüe, un virus hyperdangereux et qui se propage trés vite. Il n'est pas rare de voir des cas de rechute quelques années parés sa guérison.

Restons sur nos gardes....

ilood
ilood

@Rwain

information intéressante qui fait plaisir. voyons si d'autres rejoignent le mouvement et si les vendeurs (-joueurs ?) sauront le conseiller... ;)

merci pour le retour

Il y a tout juste un an, alors que j'ignorais l'existence des jeux de société moderne, je me souviens avoir hésité dans une grande surface spé jouet (P----c) entre Risk et Pandémie (un objet ludique non identifié pour moi à l'époque). Malheureusement le vendeur m'a alors dirigé vers le Risk...

C'est en cherchant un complément de règle pour Risk que je suis tombé sur Trictrac.

Depuis, le Risk a été revendu...

MoYo
MoYo

A quand une Big Box pour tout ca ? ;)

MasterZao
MasterZao

Et toujours ce point d'exclamation en fin de titre ! Bravo !

Monsieur Guillaume

@MasterZao

;) et pourtant j'essaye de me soigner... Il va me falloir peut-être essayer la tisane zen ? :)

Rwain
Rwain

Viendra peut-être un temps où il se trouvera au côté des Aventuriers du Rail, Carcassonne ou Catane dans les grandes surfaces spécialisées.

Si je me peux me permettre, ce temps est déjà venu !

Pas plus tard qu'avant-hier, alors que je me promenais dans les allées d'un roi du jouet (remarquez comment j'ai habilement déguisé le nom du magasin en question pour ne pas citer de marque), quelle ne fut pas ma surprise de tomber sur un Pandémie en plein milieu du rayon dans lequel je cherchais des Mr Patate pour mon neveu.

Monsieur Guillaume

@Rwain

information intéressante qui fait plaisir. voyons si d'autres rejoignent le mouvement et si les vendeurs (-joueurs ?) sauront le conseiller... ;)

merci pour le retour

Totoche
Totoche

"L'arrêt" de Pandémie serait-il lié au départ de Monsieur Guillaume, Ô Grande Source d'Inspiration Ludique chez Filosofia ?